Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2012

Surprises de taille

La Libre, Momento, Dehors, jardin, taille, art topiaireForger des arbres et des arbustes sur mesure, pour concevoir un décor singulier, ou sculpter des végétaux au gré de l’imagination produit d’étonnants résultats.

Cisailles à la main: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


BEAUCOUP DE RÉALISATIONS récentes ouvrent de nouvelles perspectives et renouvellent les tailles au jardin. Quelques coupes bien réfléchies peuvent transformer une haie, un jardin ou n’importe quel végétal. Art topiaire ou taille décorative, peu importe. Il n’y a pas de limite à la création pour susciter émotions et sensations à l’aide de formes surprenantes. La vision occidentale se résume le plus souvent en taille des plantes ligneuses pour leur donner des formes particulières, boules, pièces montées, cubes, animaux, personnages. L’Orient et le Japon, plus particulièrement, traitent arbres et arbustes d’une manière différente. En nuages, en étages ou en spirales, cette taille à la japonaise cisèle le végétal et définit un profil architecturé. Elle crée des formes organiques, naturelles.
 
 
Lorsque l’on marie ces diverses possibilités, les termes de taille et de topiaire recouvrent bien plus de choses que ce que l’on imagine en général. Les plantes deviennent une matière souple qui se plie aux caprices du jardinier. Soit elles amusent ou étonnent, soit elles se prennent au sérieux dans une mise en scène rigoureuse.
 
Non, l’art topiaire ne se résume plus aux petits oursons, grands oiseaux ou aux parterres de broderies. Les esprits inventifs adoptent dorénavant une démarche créative pour sortir du déjà-vu.
 
Les haies ne sont plus systématiquement vouées aux alignements monotones. Elles prennent des silhouettes originales et sortent de leurs rôles traditionnels de délimitation, arrière-plan, brise-vent ou banal écran. Elles ondulent, s’arrondissent, se croisent et se dédoublent, font des vagues. Et comble pour une haie, il arrive qu’un oculus indiscret s’y inscrive. Les arbustes bas s’alanguissent en de moelleux coussins, s’étirent en nuages. Ces nouvelles formes ajoutent du caractère au jardin sans l’écraser. Voire l’adoucissent. A chaque jardinier de laisser libre cours à son imaginaire et de sortir des sentiers battus. Il se prendra au jeu de cette sorte de land art.
 
Cela peut commencer très simplement avec une pelouse tondue à différentes hauteurs de lame. L’effet est garanti avec l’avantage d’un entretien limité. Quelques brins d’osier plantés en terre fraîche formeront rapidement une clôture vivante ou une tonnelle à façonner selon l’humeur du moment. Un banc pas terrible et solitaire prendra une tout autre allure s’il est encadré de verdure strictement taillée.
 
Thérèse et Pierre Gibert, dans leur jardin normand “La mare aux trembles”, ont expérimenté cette approche. Leur jardin leur paraissait bien triste pendant la mauvaise saison. Alors, pour pallier ce défaut, ils ont remplacé un grand nombre de vivaces par des couvre-sol et des petits arbustes taillés strictement. Leur grande variété de formes et de textures, la généreuse palette des verts font d’heureux contrastes. Cette manière d’associer les végétaux fait songer à la technique du patchwork et permet de prolonger l’intérêt du jardin. A la fin de l’été, une “remise” en forme est effectuée afin de rendre à tous une allure bien nette qui met en valeur les couleurs des feuillages, qu’ils soient caducs ou persistants.
 
Le potentiel créatif de la taille décorative est immense, et le savoir-faire traditionnel en est un exemple. Topiaires, arbres palissés, têtards, haies en plessage vivant, espaliers apportent des solutions judicieuses pour contenir l’exubérance des arbres. Elles ajoutent du caractère et un certain style à un jardin où la place d’accueillir des végétaux de grande dimension fait défaut.
 
 
La Libre, Momento, Dehors, jardin, taille, art topiaireUn nouvel art topiaire
Le livre de Jake Hobson, “Créer des topiaires”, aux Editions du Rouergue (voir par ailleurs), met à la portée de l’amateur une nouvelle façon d’envisager cet art. Associant l’art japonais et les traditions européennes, l’auteur propose une taille naturaliste, inventive et organique qui s’intègre au paysage et se mêle sans heurts à son environnement. Pas à pas, il vous apprend à observer et à construire votre jardin. Les arbres et les arbustes sont sculptés pour donner structure et cohérence. Le livre, richement illustré, est aussi une promenade dans les jardins les plus inventifs du monde. Ces illustrations convaincront plus d’un d’entre nous de prendre en main cisaille et sécateur pour s’y mettre. D’autant plus qu’une partie de l’ouvrage est réservée à des conseils pratiques. Choix des outils, des végétaux, manière de procéder.

Les commentaires sont fermés.