Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/10/2012

Brasserie de proximité

La Libre, Momento, Papilles, bières, brasserie de la senneLa Brasserie de la Senne prend peu à peu son envol. Aujourd’hui, la production annuelle tourne autour de 2 500 hl/an, principalement destinés à Bruxelles et au reste de la Belgique.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


L’HISTOIRE DE LA BRASSERIE de la Senne est intimement liée à la ville de Bruxelles à laquelle les deux créateurs, Yvan De Baets et Bernard Leboucq, vouent une véritable passion fusionnelle. L’aventure débute au hasard d’une rencontre à Bruxelles, et continue à s’écrire exclusivement sur le territoire bruxellois. Yvan et Bernard étaient tous les deux passionnés par le folklore bruxellois et les pratiques brassicoles mais, à l’époque, au niveau artisanal. Ils ne se connaissaient pas avant de se retrouver, en 2002, à la Zinneke Parade où est née l’idée de créer une bière liée à l’événement.
 
Le premier brassin de la Zinnebier est réalisé entre la salle de bains d’Yvan et le squat de Bernard. Par la suite, ils ont évolué comme brasseurs itinérants, louant des cuves chez des confrères brasseurs aux quatre coins de la Belgique. Fin 2003, ils installent d’anciennes cuves de laiterie dans un local de 200 m² à Sint-Pieters-Leeuw. L’activité n’était évidemment pas encore rentable, et Yvan travaillait à temps partiel dans d’autres brasseries, notamment chez Cantillon, où il peaufine son expérience. Vu le succès, les 200 m² se sont rapidement avérés exigus, et nos deux compères ont été confrontés au complexe dilemme de déménager et continuer à investir ou de stopper leur projet. Après quatre années de recherche, ils emménagent au 565, chaussée de Gand, à Molenbeek-Saint-Jean, et le 22 décembre, sort le premier brassin.
 
Aujourd’hui, ils profitent d’un grand espace fonctionnel et modulable où ils peuvent envisager leur croissance plus sereinement. A portée de vue, on peut découvrir deux cuves de 20 hl. consacrées aux brassins, les cuves de fermentation installées dans un local climatisé, et une chaîne d’embouteillage ultramoderne. On peut parler d’une brasserie artisanale quand on se réfère aux procédés de fabrication (température, durée des fermentations, temps de repos de la bière, seconde fermentation en bouteille, etc.), mais on parlera plutôt d’une brasserie industrielle quant à la modernité des infrastructures.
 
La production annuelle tourne autour de 2 500 hl/an. La commercialisation est prioritairement assurée à Bruxelles puis en Belgique, et ce qui reste est destiné à l’exportation qui pourrait pourtant absorber toute la production. Mais c’est la volonté des propriétaires de fournir d’abord le marché local de proximité, une démarche à la fois philosophique proche des valeurs de slow food (consommation locale) et culturelle, car nos brasseurs sont très attachés à leur ville de Bruxelles.
 
 
Les bières
 
 
Yvan De Baets et Bernard Leboucq ne développent pas la gamme de leurs bières pour répondre à la demande, mais brassent uniquement les bières qu’ils ont envie de boire. Ils privilégient des bières avec beaucoup d’amertume, non sucrées, fraîches, plutôt faibles en alcool, “pour pouvoir en boire beaucoup”. “Ici, on ne brasse que ce que l’on aime.”
Les bières sont élaborées exclusivement avec les quatre éléments de base : de l’eau, des céréales, des levures et du houblon, excluant toute aromatisation; les étiquettes réalisées par Jean Goovaerts, dont le style s’inspire des propagandes soviétiques, sont toutes des clins d’œil à Bruxelles et aussi au surréalisme de la situation politique belge.
 
La Zinnebir : blonde dorée de 6 % d’alc., maltée, à l’amertume fine et dotée d’une belle longueur en bouche. Son nez, complexe, développe un arôme fruité-houblonné intense. On goûte la céréale.
 
La Taras Boulba :blonde légère de 4,5 % d’alc., généreusement houblonnée avec le houblon aromatique le plus fin, lui conférant un caractère très rafraîchissant et un nez qui rappelle les agrumes. Avec, malgré tout, une belle longueur en bouche.
 
La Stouterik : stout belge d’obédience irlandaise à 4,5 % d’alc., léger, sec, fraîchement amer, avec des notes torréfiées complexes. Son nez est agréablement parfumé par la présence d’un houblon aromatique anglais particulièrement apprécié des connaisseurs.
 
La Zwarte Piet : bière d’hiver, puissante et complexe, la Zwarte Piet se distingue par son riche caractère malté et ses notes légèrement chocolatées. Elle titre 8 % d’alc.
 
La Jambe-de-Bois :blonde légèrement cuivrée, la Jambe-de-Bois est une bière corsée et puissante. Son nez évoque la banane mûre et un subtil mélange d’anciennes variétés de houblons aromatiques. La douceur et les arômes de miel viennent de l’alcool. En bouche, le malt domine, soutenu par une longue et fine amertume. Elle titre 8 % d’alcool.
 
 
Ph.: Katherine Longly

Les commentaires sont fermés.