Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/10/2012

Joysticks électriques

La Libre, Momento, Pixels, Rocksmith“Rocksmith” apprend la guitare électrique et la basse aux gamers en branchant un vrai instrument sur la console de salon. Riffs de feu et solos hallucinants garantis ?

En mode rockeur: Michi-Hiro Tamaï


À VOIR LE VISAGE TOUT SOURIRE de Sean Ragon, le chanteur gueulard des New-Yorkais de Cult of Youth, “Rocksmith” a réussi son pari. A savoir celui de rapprocher un peu plus encore le monde du jeu vidéo classique et du rock’n’roll. Nerds contre Headbangers ? L’image est à peine exagérée. Car en ce samedi de Nuit Blanche au festival “Comme à la Maison”, des rockeurs pur jus ont branché leur guitare électrique sur une PlayStation 3 (voir ci-dessous). Pas question de parler des jouets en plastique et à gros boutons de “Guitar Hero” ou de “Rock Band”, leurs concurrents (déjà) démodés. Ubisoft, le père de ce projet inhabituel, a trouvé le moyen de donner des (vraies) leçons de guitare et de basse électriques au joueur.
 
En pratique, on branche donc un câble (livré avec le jeu) depuis sa console de salon vers n’importe quel modèle et marque de guitare électrique. Une Fender Stratocaster collector ou une made in China low cost font l’affaire. N’ayant besoin d’aucun ampli spécifique, le son passe simplement par le téléviseur. Pas d’explosion en vue. Mais dans cette configuration, attention toutefois au lag. Loin d’être handicapant dans les faits, ce décalage entre le moment où l’on pince une corde et l’instant où le son sort du haut-parleur du téléviseur pourra énerver les puristes. Solution ? Brancher sa chaîne hi-fi directement sur la console…
 
 
Si ce montage et l’accordage des cordes qui suit sont très simples pour le béotien, les opérations se corsent ensuite rapidement dès les morceaux entamés. A l’écran, le manche de la guitare est fidèlement reproduit, de dos et en transparence. Au joueur de pincer le bon fret et de gratter la bonne corde au bon moment. Soit lorsque des indices lumineux et colorés viennent y atterrir. Inspiré de “Rock Band” et “Guitar Hero”, ce principe, où le timing est crucial, démarre avec quelques notes éparses très simples à gérer pour rapidement hausser le ton.
 
La playlist bien balancée (Black Keys, Bowie, Radiohead…) augmente ainsi rapidement la cadence, ajoutant au fil des heures passées sur le jeu des bends, pour terminer par des changements d’accords diaboliques. Parallèlement au mode carrière qui permettra de se frotter à un public qui tient plus du zombie que du fan enthousiaste, “Rocksmith” multiplie les minijeux d’arcade rétro singuliers. Prétexte à mieux bouger la main sur le manche, “Ducks” s’inspire ainsi du gameplay de “Space Invaders”. Au joueur de tirer sur des canards en utilisant le bon fret.
 
Malgré une bonne volonté évidente qui se traduit également dans la possibilité de simuler une basse sur sa guitare ou encore de brancher deux instruments simultanément, “Rocksmith” ne remplace toutefois pas un vrai prof de guitare. Inutile de se leurrer. Les joueurs patients, très motivés et acharnés y trouveront toutefois un support d’apprentissage nettement plus efficace qu’un livre ou une vidéo youtube. Et à 80 € le jeu et le câble, l’offre a de quoi séduire…
 
Rocksmith/PC, PlayStation 3 et Xbox 360/âge : 12/Ed. – Dev. : Ubisoft/Prix : 85 €/ Verdict: 8 sur 10.
 
 
La Libre, Momento, Pixels, Rocksmith“Rocksmith” testé en milieu naturel
Entamer le test de “Rocksmith” en tant que parfait novice est une évidence. Mais qu’en pensent les musiciens aguerris, en plein festival “Comme à la Maison” au Conseil de la Musique ? “Je ne pense pas qu’on pourrait réellement apprendre à jouer de la gratte”, note Cedric Delaunoy, guitariste de Thee Marvin Gays. “Mais c’est clairement utile pour améliorer ses frets, les bouger plus facilement.” Côté curiosité, l’effet est sans appel pour les membres de Cult of Youth. Surpris de voir qu’ils pouvaient y brancher de vrais instruments, la plupart d’entre eux se mettent à l’essai, malgré une certaine méfiance de départ. Le tout avec un constat : difficile de s’adapter à la tablature du jeu qui lui est propre. Et plus facile, dans certains cas, de jouer de mémoire des morceaux déjà connus.
Plus d’impressions sur : http://tinyurl.com/9mzfhme
 
Ph.: Ubisoft

17:21 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, rocksmith | |

Les commentaires sont fermés.