Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/10/2012

Profession : coach intuitif

La Libre, Momento, Bien-être, voyance, coach intuitifDepuis vingt-deux ans, Claire Davryle fait de la voyance. Que ce soit en entreprise ou en clientèle privée, elle se base simplement sur son intuition pour (ré)orienter la personne au niveau professionnel, notamment.

Rencontre: Laurence Dardenne


NI BOULE DE CRISTAL, NI PENDULE, ni cartes, ni bougie, ni maquillage outrancier, ni bijouterie, ni ruban dans ses pourtant longs cheveux, ni jupe de gitane…, non, décidément, elle n’a rien du cliché que l’on peut imaginer de la voyante, si ce ne sont à la rigueur ses boucles d’oreilles. Pourtant, c’est ainsi – une voyante – que Claire Davryle se définit. Fluette, coquette, discrète, de prime abord on pourrait même la dire nonchalante, attentionnée, elle vous invite à prendre place dans un siège. Ici, là,… ou alors là ? C’est comme vous voulez .” Elle vous sourit. On s’assied. Vous vous demandez tout ce qu’elle a déjà bien pu percevoir de votre personnalité. Léger malaise. Mais elle vous met très vite… à l’aise.
 
Rien, sinon un stylo et quelques feuillets de papier rose. Comme ça, parce qu’elle aime cette couleur. Faut pas chercher plus loin.
 
Pourquoi se dire “voyante” ? Parce qu’elle n’a pas trouvé d’autre mot. C’est vrai que je n’aime pas ce mot ‘voyante’, qui pour moi a un côté voyeur que je n’aime pas. Pas plus que j’aime le mot ‘médium’, d’ailleurs .” Diseuse de bonne aventure ? N’en parlons pas. Dès lors ? En réalité, elle aurait préféré “intuition”, ou “coach intuitif”, mais ce n’est pas rassurant pour les consultants . Car, une des spécialités de cette “médium”, c’est en réalité l’orientation professionnelle, ou la réorientation de carrière, qu’elle travaille en entreprise ou en clientèle privée, à Paris, Bruxelles, Genève et Cannes.
 
 
Je ne suis pas uniquement un coach car, dans mon métier, il y a aussi un côté prévision. Je suis plus une espèce de ‘GPS de vie’, où je réduis les chemins pour aller où vous voulez aller. Où votre destin vous conduit.”
 
Et elle, au fond, quels sont les chemins qui l’ont menée là où elle se trouve ? Professeur de marketing, à l’origine, cette Française fait de la voyance depuis vingt-deux ans. Je travaille beaucoup avec les entreprises dans lesquelles j’interviens pour le recrutement, pour les choix stratégiques, ou pour un nouveau logo, les marques, les noms de domaines… J’axe souvent sur le professionnel , nous confie-t-elle.
 
 
Qu’ils en aient marre de leur boulot, se remettent en question, se trouvent dans l’impossibilité de définir leur orientation professionnelle, qu’ils soient quadragénaires, quinquas ou étudiants, la clientèle de cette voyante est variée. Par le biais de l’intuition, je permets aux gens de se révéler à eux-mêmes .” L’intuition et seule l’intuition, car, de vous, si ce n’est le prénom et la date de naissance, Claire Davryle ne veut rien savoir au départ. Ou pas grand-chose. C’est, en effet, son intuition et elle seule qui va la guider.
 
L’apparence physique ? Une posture ? Un style vestimentaire pour l’influencer quelque peu ? Non, je vous regarde, mais je ne vous vois pas. Ou alors, dans un autre décor… Autrement. Vous êtes brune avec des cheveux courts, je peux vous voir blonde, avec des lunettes, à la campagne en maillot de bain…
 
Et pourquoi la date de naissance ? Je la demande mais je ne m’en sers pas ni pour faire de l’astrologie ni pour faire de la numérologie. C’est de la voyance sans support, sans photo, sans rien…
 
S’il lui arrive de se tromper ? Bien sûr, comme tout le monde, reconnaît-elle. Mais pour ce qui concerne le professionnel, il reste le libre arbitre dans ce genre de questionnement. Je ne dirai pas : vous allez être avocate, mais plutôt, les métiers juridiques sont faits pour vous, vous avez le sens de la justice…
 
En général, l’“affaire” est réglée en une consultation (100 euros, environ 45 à 60 minutes), mais il peut arriver qu’il y en ait deux ou trois. La première consultation doit révéler quelque chose à l’individu. Elle sert un peu à définir ce que, demain, il va ou il peut être. Les autres consultations peuvent aider à ce changement de vie .”
 
 
“Je vous vois plutôt travailler dans une petite structure…”
 
De plus en plus nombreux et peut-être davantage indécis, aussi, les étudiants viennent consulter la voyante. Avant, ils suivaient plus souvent les traces que leur avaient dictées leurs parents; ils se lançaient dans des études qu’ils n’aimaient pas forcément, quitte à exercer toute leur vie un métier qui ne leur convenait finalement pas. Ainsi ce chirurgien, qui avait pignon sur rue à Paris, client de notre voyante, qui a réalisé bien des années plus tard son rêve secret : il vient d’ouvrir un restaurant dans le sud de la France.
 
Il a changé de vie; il est rayonnant. Vous le verriez : il a rajeuni de dix ans, nous confie Claire Davryle. Aujourd’hui, je pense que les jeunes ont envie d’être heureux dans leur vie professionnelle. Ils n’ont pas envie de passer leur vie au travail, et ils veulent que leur métier soit en accord avec eux-mêmes”.
 
 
Tiens, voilà justement un étudiant, 19 ans, en plein questionnement. Entre deux options, son cœur balance. “Le” client. Et c’est parti pour la voyante : “La première chose, c’est que vous avez besoin d’avoir confiance aux autres (sic). Je vous vois plutôt dans une ambiance familiale. Vous avez besoin de reconnaissance, de vous raccrocher à quelque chose que vous avez appris, à des acquis. Vous avez une bonne mémoire et vous êtes doué pour l’organisation. Même si vous êtes un peu jeune pour vérifier ce que je vous dis, vous avez un grand sens de l’organisation et de l’humain, aussi. Vous êtes quelqu’un qui fait attention aux autres. Il y a en vous une forme de délicatesse, d’élégance, une générosité de cœur. Vous pouvez diriger des gens : oui et non. Oui, parce qu’il y a cette forme de gentillesse, de délicatesse, et non, parce que vous aurez du mal à dire ‘non’ ou à être directif.
Vous avez besoin plutôt d’une petite équipe ou d’un job d’indépendant. Vous n’êtes pas fait pour des grandes structures où l’on se perd. Où l’on perd son identité. Où l’on se perd tout court…
 
C’est marrant et là, c’est purement de la voyance, mais j’ai le sentiment qu’à un moment, vous allez vous intéresser à la politique, mais dans le bon sens du terme. Vraiment pour aider les autres, ou pour faire avancer une ville, …
 
Il y a aussi en vous une notion de l’esthétique qui va se développer; vous aimerez l’art. Je ne vous vois pas travailler dans l’art, mais vous aimerez investir dans des tableaux modernes ou des sculptures. (...) Il y a l’étranger aussi, il y a du mouvement.
 
Vous avez besoin de vous faire plaisir, vous fonctionnez à l’affectif; de croire en ce que vous faites. Vous ne pouvez pas vendre n’importe quoi, vous. Vous n’êtes d’ailleurs pas un vendeur dans l’âme; ni vendeur de salade ni vendeur de vent. Vous ne pouvez ‘vendre’ au sens large du terme que ce en quoi vous croyez car il y a une grande honnêteté en vous.”
 
Vous avez une forme d’intuition, mais vous la canalisez mal; vous la limitez parce que vous avez besoin de vous raccrocher. Vous n’osez pas dépasser de la feuille. Or, avec votre notion d’esthétique, vous pourriez un peu dépasser. Vous allez d’ailleurs y arriver, mais avec les années. Vous n’avez donc pas besoin d’un job où l’on vous dit : allez-y ! Enfin, pas tout de suite.
 
Le droit est une matière qui pourrait vous intéresser. Ou alors haut fonctionnaire, ambassadeur ou diplomate. Il faut vous entourer de délicatesse et d’un milieu élégant qui vous plaise. Vous ferez beaucoup de choses, à côté de votre profession, dans votre vie. Vous ne vous contenterez pas de votre métier, vous êtes un homme de passions. À un moment donné, vous vous intéresserez aux vins. Vous aurez toujours envie d’apprendre, de vous remettre en question.
 
Voilà pour illustrer une consultation. Notre analyse ? Dans l’ensemble, il y a effectivement pas mal de “choses qui collent”, et de façon assez étonnante, voire bluffante, mais certaines d’entre elles, comme dans les horoscopes, ne collent-elles pas à beaucoup, d’autant que, pour la plupart, elles s’avèrent positives et donc toujours bonnes à prendre ? D’autres choses, en revanche, ont paru disons relativement éloignées de la réalité actuelle. Pour le reste, rendez-vous dans… plus tard !
 
 
Ph.: Reporters / DPA

Les commentaires sont fermés.