Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/10/2012

Pour combattre les rudesses de l’hiver tout en douceur…

La Libre, Momento, Bien-être, hiver, trucs de grand-mère, huiles essentiellesQuelques gouttes d’huiles essentielles par ci par là, mais en suivant scrupuleusement le mode d’utilisation. Ou alors un oignon coupé. En cas de refroidissement, les remèdes tout doux existent.

Alternatives: Laurence Dardenne


LES TEMPÉRATURES PRINTANIÈRES, presque estivales, que nous avons eu le bonheur de connaître ces jours derniers nous feraient presque oublier que l’hiver arrive. Et avec lui, les petits maux qui lui sont propres. Pourquoi ne pas tenter de les combattre par la méthode douce, aussi naturelles que possible et parfois, voire souvent, tout aussi efficace, pour de tels bobos, que certaines médications classiques ? Ou alors, pourquoi ne pas s’en remettre aux remèdes de grand-mère qui ont fait leurs preuves ?
 
 
Pour la première option, l’aromathérapie peut, dans bien des cas, apporter des solutions. Car oui, un mal de gorge peut être soulagé et même carrément stoppé avec des huiles essentielles (HE). A condition d’être combattu dès ses débuts. “La grande majorité des maux de gorge sont d’origine virale, rappelle Isabelle Pacchionni, créatrice de Puressentiel, une gamme d’huiles essentielles et de soins d’aromathérapie, on peut donc mettre fin aux maux de gorge avec des huiles essentielles antiseptiques et antivirales, comme l’eucalyptus radié, le thym à linalol, ou ravintsara…”. Quelques exemples de remèdes ? Déposez deux gouttes d’HE d’eucalyptus radié et deux gouttes de ravintsara sur un comprimé neutre ou dans une cuillerée à café de miel, à laisser fondre sous la langue trois fois par jour. Pour les enfants ? En cas d’infection ORL, l’eucalyptus radié permet une grande souplesse d’emploi : en diffusion, en inhalation sèche ou humide, en friction, dilué à 50 % avec de l’huile végétale. Le ravintsara, lui aussi, paraît bien toléré.
 
Un nez qui coule ou un nez bouché ? L’eucalyptus radié est tout indiqué, que ce soit, selon les cas, par diffusion (gouttes, inhalation, diffuseur), par voie cutanée (pur, dilué dans une huile végétale ou dans un bain) ou par voie orale sur un support, en l’occurrence 1 ou 2 gouttes d’HE sur un comprimé neutre, un croûton de pain ou dans une cuillerée de miel 2 à 3 fois par jour. “Mais ne jamais prendre plus de 6 gouttes par jour”, rappelle Phytosun Aroms. Pour une diffusion par gouttes, sur un mouchoir à garder à proximité ou sur une écharpe, un oreiller ou le paillasson, on répartira 5 gouttes. Et par inhalation, 3 à 5 gouttes dans un bol d’eau chaude et inspirer pendant 5 à 10 minutes les exhalations aromatiques. Pour un diffuseur, on peut aller jusqu’à une vingtaine de gouttes, tandis que pure sur la peau, il ne faut dépasser 2 gouttes. Pour les bébés et les jeunes enfants, une seule goutte à diluer dans une cuillère à soupe d’huile végétale.
 
Des premiers symptômes de grippe qui guettent ? Une solution ? L’oignon, remède de grand-mère par excellence. De quelle façon ? “Epluchez et taillez en tranches 4 oignons, peut-on lire dans “Ma grand-mère se soignait pareil” (1), jetez-les dans un saladier et recouvrez d’un litre d’eau tiède. Couvrez à l’aide d’une grande assiette ou d’un film plastique et laissez ‘infuser’ 24 heures, puis filtrez. Buvez quatre tasses par jour réparties dans la journée, loin des repas, dont une au moment du coucher”. A essayer, avec un peu de courage. Pour celles et ceux que la mixture ne tente pas, il y a toujours, en cas de refroidissement, l’oignon, mais cette fois coupé en deux et déposé à côté du lit. Fait avéré, il paraît que ce remède a fait ses preuves.
 
L’explication ? Coupé, l’oignon dégage des substances volatiles irritantes pour les yeux et le nez, tout le monde en a déjà fait l’expérience. Les larmes viennent aux yeux qui sont stimulés à produire des larmes antibactériennes et les écoulements nasaux s’en suivent, dégageant les nez bouchés. Et mieux encore, l’oignon aurait le pouvoir d’absorber les microbes et de purifier l’air. Sans compter que des plats à base d’oignon favoriseraient la liquéfaction du mucus.
 
(1) Ma grand-mère se soignait pareil, Anne Dufour et Catherine Dupin, Hachette pratique, 14,90 €.
 
 
La Libre, Momento, Bien-être, hiver, trucs de grand-mère, huiles essentiellesVinaigre, citron ou bicarbonate contre le rhume ou le mal de gorge
 
Ce sont des petits livres amusants, agréables et bourrés d’astuces que l’on a envie de tester, que proposent les éditions Larousse avec cette collection “Les secrets de…”, qui se décline dans toutes les couleurs. Que ce soit, en vert, les vertus et secrets de l’ortie, en jaune pour ceux du citron, bordeaux pour le vinaigre ou bleu pour le bicarbonate. Et pour n’en citer que quelques-unes de ces petits livres pratiques, fourmillant de conseils santé, beauté, cuisine, maison…
 
Alors, au chapitre “rhume”, que nous propose-t-on comme remède ?
 
Tous ceux qui louent avec enthousiasme les vertus thérapeutiques du vinaigre de cidre affirment qu’il soulage diverses affections respiratoires”, peut-on lire dans “Les secrets du vinaigre”. “Voici donc quelques recettes traditionnelles à essayer dès le début des symptômes. Si elles ne donnent aucun résultat, n’insistez pas et revenez à des méthodes déjà éprouvées… ou consultez votre médecin”, avertissent prudemment les auteurs.
 
En cas de maux de gorge, faites des gargarismes avec de l’eau chaude légèrement vinaigrée et salée après chaque repas (1 cuil. à soupe de chaque par verre), sans avaler la terrible mixture, et, dès que vous en avez envie, sucez des bonbons au miel.
 
En cas de rhume : ajoutez 2 cuil. à s. de vinaigre dans un bol d’eau bouillante et inhalez les vapeurs, une serviette sur la tête, pendant 5 minutes, pour déboucher votre nez. Le classique mélange thym, romarin et eucalyptus est toutefois moins agressif. Autre option : faites rouler quelques secondes sous la langue une cuillère à café de vinaigre de cidre et avalez !
 
Vous préférez le citron, et l’on vous comprend, dès les premiers symptômes, attaquez par une cure express de citrons. “Buvez toutes les 2 heures un demi-verre de citron dans un demi-verre d’eau tiède. Désinfectant et diurétique”, rappelle-t-on dans “Les secrets du citron”. Ou alors, essayez cette tonique boisson anti-rhume : dans une grande tasse, mélangez une cuil. à s. de vinaigre de cidre, 1 ciul. à s. de miel (thym, romarin ou sapin), une pincée de poivre de cayenne, une pincée de gingembre râpé, ajoutez de l’eau chaude et le jus de citron. A boire chaud ou tiède.
 
Troisième option, parmi bien d’autres, le bicarbonate alimentaire, attention ! En cas de gorge irritée, gargarisez-vous deux ou trois fois par jour avec le mélange suivant : une cuil. à c. de bicarbonate “alimentaire”, 1 cuil. à c. de sucre roux ou de miel, 1 cuil. à c. de sel fin dilué dans un verre d’eau tiède. On peut même ajouter une ou deux gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé ou de thym, désinfectante et anti-infectieuse.
 
Les secrets du vinaigre, Les secrets du citron, Les secrets du bicarbonate, Editions Larousse, 4,90 €.
 
 
Ph.: Reporters / Scanpix Bildhuset

Les commentaires sont fermés.