Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/11/2012

Cranberry harvest : let’s go !

La libre, Momento, Bien-être, cranberry, bienfaitsLes pieds dans l’eau jusqu’à mi-cuisse dans des tourbières inondées : c’est ainsi que sont récoltées de
la mi-septembre jusqu’à Thanksgiving les cranberries, ces grandes airelles rouges du nord de l’Amérique.

Reportage : Laurence Dardenne, au Massachusetts

AMÉRICAIN BON TEINT, du haut de ses 24 ans, Cass Gilmore aurait pu crever l’écran avec sa jolie petite gueule de jeune premier. Le destin a voulu que, sous sa casquette et dans sa super salopette waterproof, il se retrouve à la tête de Benson’s Pond, l’exploitation familiale de cranberries, transmise de père en fils depuis trois générations, comme d’autres fermes le sont dans ce coin perdu du Massachusetts depuis bien plus longtemps encore.
 
Le gaillard paraît heureux, bien dans son élément, décor de “La petite maison dans la prairie” mais entourée ici de tourbières sablonneuses et de marécages. In the middle of nowhere, dans les parages de Middleboro, il maîtrise paisiblement mais sûrement la situation avec son équipe bien rodée pour ne pas perdre la moindre canneberge cultivée dans ses parcelles, les “bogs”.
 
Ce jour-là, dans la brume d’un matin d’octobre aux couleurs d’Halloween, on se prépare à l’une des dernières récoltes de ces baies rouges qui font la fierté de la région. Quelques ouvriers saisonniers installent au bord de la terre immergée le matériel nécessaire à l’aspiration des canneberges flottant encore un court instant à la surface de l’eau. D’un rouge chatoyant, qui donne à ce paysage une dimension unique, la mare va peu à peu reprendre une teinte plus banale, à mesure que les cranberries emprisonnées dans un cerceau flottant, sont pompées pour emplir la cargaison du camion.
 
Car cette culture reste en effet très particulière et quelque peu artisanale. La récolte de ces petites baies, qui poussent sur des arbustes vivaces à une trentaine de centimètres du sol, peut se dérouler de deux manières : en tourbière sèche, les baies étant destinées au marché du fruit frais, ou majoritairement par inondation, pour la consommation des produits transformés. Dans ce cas, après avoir mûri à l’air libre, les cranberries qui ont poussé en tourbières vont être inondées jusqu’à 45 cm pour faciliter la récolte. Le lendemain de l’inondation, les baies seront détachées des arbustes à l’aide de dévidoirs ou “batteurs à œufs”, pour venir flotter grâce à leur petite poche d’air à la surface de l’eau et ainsi être récoltées plus aisément.
 
 
De mi-septembre jusqu’à Thanksgiving en novembre, réunis au sein de la coopérative Ocean Spray, quelque 600 producteurs de cranberries s’activent à l’instar de Cass, dans des fermes du Massachusetts, mais aussi de l’Oregon, du New Jersey, de l’Etat de Washington ou du Wisconsin, notamment, récoltant les millions de kilos de cranberries qui seront aussitôt acheminés vers l’unité centrale d’Ocean Spray, pour y être triées et calibrées. C’est en effet là, qu’en file indienne, les rutilants camions attendent leur tour pour la pesée avant de pouvoir décharger les tonnes de cranberries qui se transformeront en jus, compotes et nombreux autres produits de consommation très appréciés. Comme des barres de chocolat, un mariage fort réussi !
 
 
Le plein de bienfaits pour la santé
 
Depuis belle lurette, ou en tout cas au moins depuis le milieu du XIXe siècle, la canneberge est utilisée dans le traitement des infections urinaires. A l’époque, les médecins croyaient erronément que son action reposait sur une acidification des urines empêchant le développement de germes pathogènes. Il aura fallu attendre 1984 pour que des chercheurs découvrent le mécanisme réel, une action en l’occurrence tout mécanique.
 
Car si les cranberries jouent un rôle au niveau de la prévention, voire du traitement des infections urinaires, comme la cystite, c’est en réalité qu’elles contiennent des antioxydants – répondant au doux nom de proanthocyanidines – qui, en se fixant à la surface des cellules des organismes pathogènes, empêchent précisément ces bactéries de s’accrocher aux parois internes de l’appareil urinaire. Dans l’incapacité de pouvoir adhérer aux muqueuses et d’ainsi causer une infection, les germes – principalement les bactéries Escherichia coli – sont éliminés par les voies naturelles. Suivant ce même principe d’inhibition de l’adhésion et de la croissance des bactéries, les baies pourraient également avoir un effet protecteur contre les inflammations des gencives et la plaque dentaire.
 
 
Alors que les antibiotiques commencent à montrer leurs limites et que les phénomènes de résistance se multiplient, cette alternative naturelle paraît intéresser de plus en plus le corps médical qui n’hésite pas à prescrire les cranberries, que ce soit sous forme de compléments alimentaires (gélules, poudres ou comprimés), de jus ou de tout autre produit alimentaire pour prévenir les cystites récidivantes.
 
Si des études ont montré l’efficacité des canneberges dans la réduction (de 20 à 60 % selon les doses) de la fréquence des cystites chez les femmes, et alors que des études viennent d’être réalisées auprès de jeunes enfants, il existe cependant certaines contre-indications : ainsi en cas de traitement par anticoagulants oraux, entre autres. Il est donc prudent de consulter son médecin.
 
Quant aux doses journalières recommandées de proanthocyanidines, les autorités sanitaires françaises recommandent une dose de 36 mg par jour, ce qui correspond à un verre de 300 ml de cranberries.
 
Mais les bienfaits de ces petites baies rouges ne s’arrêtent pas là. Riches en vitamine C, les cranberries apportent, avec 1 verre de 200 ml, 60 % des besoins journaliers à ce niveau. Des études sont en cours pour évaluer dans quelle mesure une consommation régulière de cranberries peut stimuler le système immunitaire ou encore pour confirmer ses effets bénéfiques au niveau cardiovasculaire, grâce à ses propriétés antioxydantes, qui favorisent notamment l’augmentation du bon cholestérol.
 
Alors, à classer dans les alicaments, les cranberries, dites baies du tonus ?
 
 
Ph.: L.D.

Les commentaires sont fermés.