Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/11/2012

Un arbre à la hauteur

La Libre, Momento, Dehors, choisir un arbre, jardinSi le choix d’un arbre ne se faisait qu’avec le cœur, les choses seraient simples. Toutefois, la raison a intérêt à s’en mêler.

Casse-tête: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


DIFFICILE D’IMAGINER un jardin sans arbre. Mais voilà, les surfaces disponibles pour les plantations sont dans la plupart des cas devenues assez modestes. Or les arbres d’ornement classiques, eux, restent inchangés. Grands, majestueux et puissants, le hêtre, le marronnier, le cèdre et bien d’autres sont des essences parfaites pour nos régions mais inadaptées par leur taille à beaucoup d’espaces. Un hêtre adulte peut dépasser les 12 m de hauteur et atteindre une très grande envergure.
Faut-il pour autant renoncer ? Certainement pas !
 
Avant de succomber à un coup de cœur, il vous faudra savoir si cet arbre qui vous plaît tant correspond bien par ses couleurs, sa forme, son envergure aux critères que vous aurez prudemment établis au préalable. Le jeu en vaut la chandelle. Car si les arbres sont capables du meilleur, évitez le pire en prenant quelques précautions.
 
 
Plusieurs questions se posent avant l’achat. A quoi doit-il servir ? Avez-vous besoin d’un brise-vent ? Voulez-vous masquer une vue indésirable ? Souhaitez-vous avoir de l’ombre ? Doit-il simplement être beau ? Quel que soit votre désir, le catalogue offert par la nature est inépuisable et vous trouverez sans coup férir la perle adaptée à votre situation. Prenons l’exemple d’un arbre bien choisi à feuillage persistant, il vous protégera des regards indiscrets ou dissimulera un pylône disgracieux. Il peut aussi faire oublier les limites du jardin.
 
Les arbres sont a priori plantés une fois pour toutes. Prenez votre temps. Réfléchissez à l’emplacement. Essayez de visualiser la scène. Faites une simulation à l’aide d’un piquet et d’un drapeau.
 
 
Ne l’installez pas juste au-dessus ou près d’une canalisation, d’une fosse septique ou d’un drain. La croissance des racines en épaisseur exerce une pression susceptible de provoquer des dommages par écrasement ou par soulèvement et les racines finiront tôt ou tard par s’insinuer dans les raccords fragilisés et causer fuites et bouchons. Ne le plantez pas non plus juste devant une porte, une fenêtre ou une baie vitrée qu’il finira irrémédiablement par occulter. Eloignez-le des gouttières dans lesquelles les feuilles pourraient s’accumuler. Il y a déjà celles apportées par les vents dominants alors inutile d’en rajouter. Evitez que les branches ne frottent le toit ou que la chute de bois mort ne vienne endommager la toiture. Un autre souci possible près des terrasses : les chutes des fleurs ou des fruits qui les souillent ou rendent le sol glissant. Les fruits laineux du peuplier peuvent demander un balayage quotidien en saison.
 
Et enfin, on ne pense pas toujours à l’ombre portée. Si vous plantez un arbre au nord, il ne vous fera pratiquement pas d’ombre mais il peut en revanche priver votre voisin de soleil au milieu de la journée. Eh oui votre nord est son sud… Alors même si vous plantez bien à l’intérieur de vos limites, 2 m ou 3 m en retrait des clôtures, demandez-lui son avis, cela ne pourra qu’améliorer vos rapports présents et, surtout, futurs.
 
Une fois l’endroit retenu, l’allure de l’arbre et son entourage ont leur importance. Solitaire ou accompagné, il ne produira pas le même effet.
 
 
Choisir son arbre
Un des critères de choix peut être le port. Quelle allure va-t-il avoir ? Le port va définir son ampleur et son style. Il peut être arrondi, en “boule” comme dans le cas de l’Acer campestre ‘Nanum’, ou étalé comme certains Prunus qui se développent plus en largeur qu’en hauteur. Les hamamélis et les Parrotia également. Il existe aussi des arbres à port fastigié ou colonnaire tels le Prunus ‘Amanogawa’, le Fagus sylvatica ‘Dawick’, le Quercus ‘Crimson Spire’. Ainsi que d’autres à port pleureur comme le Fraxinus excelsior ‘Pendula’. Ils ont un aspect graphique très intéressant en hiver. Quelques-uns sont dits ‘tortueux’ comme le Corylus avellana ‘Contorta’ ou le Salix erythroflexuosa, petit saule à croissance rapide aux pousses couleur caramel curieusement tordues. Si le port est un des éléments essentiels à considérer lors de la décision, il n’est pas le seul. La beauté de l’écorce est aussi importante si l’arbre est destiné à être le point de mire de tous les regards.
 
 
Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.