Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2012

Bye Bye Wisteria

La Libre, Momento, Derrière l'écran, Desperate Housewives, saison 8, finAprès 180 épisodes de haut et de bas, les quatre ménagères les plus célèbres de la décennie font leurs adieux à Wisteria Lane. Une ultime saison pleine d’humour et de solidarité. RTL-TVI, dimanche, 20h25.

Karin Tshidimba


24,7 MILLIONS, c’est le nombre de téléspectateurs qui ont suivi, aux Etats-Unis, la toute première saison de “Desperate Housewives”. Avec un pic à 30 millions de fidèles enregistré lors de la diffusion du dernier épisode d’une première saison riche en suspense.

Créée par Marc Cherry pour ABC, la série avait bénéficié d’un battage médiatique monstre durant les semaines précédant son arrivée en télévision. Si la jauge est ensuite passée de 17 millions (saison 3) à 14 (saison 5), puis en-deçà des 10 lors de la dernière saison, “Desperate Housewives” n’en reste pas moins une série phare des années 2000.

Avec 11,2 millions de fidèles présents lors de la diffusion du double épisode final, présentant, le 13 mai dernier, les ultimes soubresauts d’une quête au long cours, la série est non seulement parvenue à redresser la barre, avec 3 millions de curieux supplémentaires, mais elle a aussi signé les meilleures audiences de cette virée à Wisteria Lane.

Si ces résultats n’ont rien de folichon en soi, il n’en a jamais été de même de ce côté-ci de l’Atlantique où l’avenue des Glycines (Wisteria Lane, en VF) reste une artère très fréquentée. Que ce soit sur Be tv qui a diffusé la dernière saison dès décembre 2011 ou sur RTL-TVI qui entame le dernier opus ce dimanche et a régulièrement atteint les 600 000 téléspectateurs avec cette série.

Avec 45 millions de fidèles encore comptabilisés à travers le monde en 2011, “Desperate Housewives” risque fort de rafler, pour sa dernière participation au palmarès 2012, le titre de comédie la plus suivie à travers le globe. Pour la septième fois consécutive…

Cette ultime saison est hantée par le parfum du “retour à la case départ” avec ce corbeau qui s’est fait connaître et menace de révéler le sombre secret des quatre amies : le décès accidentel du beau-père de Gaby. Dans le premier épisode, Bree découvre en effet dans sa boîte une lettre porteuse de ces quelques mots : “Je sais ce que tu as fait, ça me rend malade, je vais tout dire.” Un chantage qui rappelle évidemment celui dont était victime Mary-Alice Young, leur voisine disparue, dont le sombre secret était au cœur de la toute première saison. Réminiscences…

Réminiscences aussi avec le retour à Wisteria de trois personnages des saisons passées : Dana Delany qui a tenu le rôle de Katherine Mayfair durant les saisons 4 à 6, avant de filer à Paris avec son nouvel amour ; Julie, la fille de Susan, de retour avec une fameuse nouvelle ; et enfin Kyle MacLachlan, alias Orson Hodge, qui revient rôder autour de Bree.

Mêlant toujours suspense, soap, satire et comédie, cette dernière saison s’emploie à offrir une fin de parcours digne de ce nom à toutes les histoires familiales entamées au cours des saisons précédentes dans les différents foyers (ceux de Bree, Gaby, Lynette, Susan et même Rene, la dernière arrivée dans le quartier). Un travail de dentellière qui ne surprend plus guère, mais reste auréolé de l’empathie créée par toutes ces dames dans le passé, Bien loin de la première saison qui dynamita un genre jusqu’alors ultra-codé, mais bien mieux que les saisons 6 et 7 qui multiplièrent les invraisemblances et les démêlés franchement chiqués. Avec un final qui fait la part belle aux souvenirs et à la nostalgie, les fans devraient se montrer ravis.


Ph.: Visual Press Agency

Les commentaires sont fermés.