Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2012

Enfin une hybride rechargeable

La Libre, Momento, Routes, Toyota, Prius, Plug-In HybridUne technologie remarquable, mais qui est loin d’être gratuite.

Ch.H.


 
PERSONNE NE PEUT NIER que Toyota est, à la fois, le pionnier et le grand spécialiste de la technologie hybride. Son expertise remonte à de nombreuses années puisque la première Prius est née en 1997 au Japon et trois ans plus tard chez nous. Depuis lors, Prius a connu une deuxième (2004) puis une troisième génération (2009) et même, l’an dernier, un monospace (Prius +) et un succès phénoménal : 2 800 000 exemplaires vendus depuis 1997.
 
Entre-temps, d’autres Toyota (Yaris, Auris) et toutes les Lexus ont adopté la formule hybride et une douzaine d’autres marques, essentiellement dans leur haut de gamme (sauf Honda) ont adopté le concept.
 
L’étape suivante, chez Toyota, c’est la Prius Plug-In Hybrid, en français Prius rechargeable.
 
Esthétiquement, on ne voit guère de différence par rapport à la classique, si ce n’est une calandre légèrement retouchée, de nouvelles jantes, des optiques aux reflets bleutés, un badge spécifique et, surtout, une prise de recharge électrique.
 
C’est en effet au niveau technique que se situe toute la différence. Pour rappel, la Prius classique ne se recharge pas sur une prise, son autonomie, en mode électrique, n’est que de deux kilomètres, et le moteur thermique se met en marche automatiquement vers les 40 km/h.
 
La Plug-In Hybrid bénéficie d’une autonomie électrique de 25 kilomètres officiellement (nous avons compté plutôt 21 à 22 kilomètres et même 18 avec la clim et les essuie-glaces). Et, contrairement à une Prius classique, le mode électrique est pleinement exploitable jusqu’à 85 km/h.
 
Cette nouvelle Prius dispose, en effet, de trois modes de fonctionnement, enclenchables par un bouton sur le tableau de bord :
 
– EV/HV. EV : elle roule exclusivement en mode électrique, mais le bloc thermique vient à la rescousse en cas de sollicitation de l’accélérateur. HV : elle fonctionne classiquement, le moteur thermique étant la principale source de propulsion.
EV City. Mode 100 % électrique que retarde au maximum l’entrée en fonction du moteur thermique.
Eco. Disponible avec les autres modes, il limite la réponse du papillon des gaz.
 
C’est une vraie prouesse technologique, dans la mesure où l’auto ne pèse que seize kilos de plus que la Prius traditionnelle; elle conserve son habitabilité, et le coffre n’a pratiquement rien perdu de son volume, à peine 2 litres sur 445 ! Tout cela grâce à de nouvelles batteries lithium-ion logées sous la banquette arrière.
 
Concrètement, Toyota peut annoncer une consommation moyenne thermique de 5,4 l, des rejets de CO2 de 49 g/km et des avantages fiscaux spectaculaires, mais tout cela a un prix : près de 9 000 € de différence avec la Prius classique. Il est vrai que Toyota ne prévoit que 200 exemplaires par an, la plupart pour des flottes d’entreprises. Mais la marque a calculé que pour 73 % des usagers, l’autonomie de 25 kilomètres en full électrique est suffisante…
 
 
Ph.: Toyota

Les commentaires sont fermés.