Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2012

Huit, le chiffre de la rupture

La Libre, Momento, Pixels, Windows 8Pétri de bonnes intentions, Windows 8 fait le grand écart entre le monde des PC et des tablettes tactiles. Une évolution radicale et controversée qui permet toutefois à Microsoft d’embrasser l’ère post-PC.

Première prise en main: Michi-Hiro Tamaï

INDÉPENDAMMENT DE leurs origines, les systèmes d’exploitation ont toujours adoré se numéroter pour symboliser leur évolution. Windows, le plus connu d’entre eux, avait toutefois abandonné sa nomenclature chronologique à base de Windows “1.0”, “ 2 ” et “3.0”. Le tout pour faire référence à l’année de sa sortie dès Windows 95. Trois ans après Windows 7, le géant de Redmond poursuit toutefois son retour à un chiffrage presque vintage puisque son nouvel O.S. se termine désormais par un 8. Un grand huit et des frissons pour l’utilisateur familier de cet environnement puisque le bouton “Démarrer” (en bas à gauche de l’écran) disparaît purement et simplement. Explications.
 
Windows 8 relègue en fait le traditionnel Bureau au rang d’accessoire presque secondaire. Place désormais au Modern UI qui reprend la mise en page à base de carrés et de rectangles que l’on trouve déjà sur des Windows Phone 8 et sur l’interface de la Xbox 360. Littéralement traduisible par interface utilisateur moderne, ce hub central totalement personnalisable (pour la disposition des icônes) ressemble en fait à un tableau périodique de Mendeleiev où chaque case fait figure de raccourci de lancement pour une application.
 
Cette interface se parcourant à l’horizontale remplace selon Microsoft la touche “Démarrer”. A ce point que, sur le clavier, la touche frappée du logo de Windows permet désormais de passer instantanément du Bureau au Modern UI. Qu’on se le dise, Windows 8 n’a aucun intérêt sur un PC de bureau ou un notebook non équipé d’un écran tactile. Les PC portables “hybrides” capables de se transformer en tablette en se séparant de leur clavier ou en cachant ce dernier sous leur écran tactile, eux, trouvent chaussure à leur pied. Sony Vaio Duo 11, Acer Iconia W700, Asus Vivo Tab… de nombreux constructeurs et une dizaine de modèles gagnent d’ailleurs doucement ce marché de niche.
 
A ce jour, les applications Metro spécifiquement dédiées au Modern UI sont toutefois trop peu nombreuses pour réellement motiver à l’achat. Si Skype est présent, Facebook figure ainsi aux abonnés absents. Et si l’ensemble des programmes classiques de Windows comme Open Office affichent automatiquement leurs icônes de raccourci sur le Modern UI, leur exécution refait basculer l’entièreté du système en mode Bureau classique. Avec une prise en main qui n’est absolument pas pensée pour le tactile. Faire défiler latéralement la page d’un site web, à l’aide de son doigt, sous Firefox est ainsi impossible.
 
Entaché d’autres défauts parmi lesquels l’absence pénalisante d’ouverture de “documents récents”, cet OS se profile en fait comme une transition essayant d’embrasser l’ère post-PC. Il relègue ainsi le Windows des familles au rang de simple app tout comme Windows 95 l’avait fait avec le MS-DOS. Livrant des performances globales similaires à celles de Windows 7 pour les jeux vidéo 3D et les applications bureautiques, il se couronne toutefois de quelques bonnes initiatives parmi lesquelles une copie de fichiers multiples dans une fenêtre avec une (nouvelle) fonction de pause en prime. Ces avancées intéressantes utilisent également le bord droit de l’écran qui dévoile en un mouvement gauche du doigt, un accès aux fonctions vitales du PC entre Wi-Fi et autre gestion intelligente du multi-écrans. Pas de quoi renoncer toutefois à Windows 7 sur son PC de bureau.
 
 
Hybridation réussie chez Samsung
 
Prendre en mains un PC portable dont l’écran est plus lourd que le clavier a quelque chose d’étrange. Si les PC hybrides continuent à avoir du succès, il faudra pourtant s’y faire. L’Ativ Smart PC Pro de Samsung ne déroge pas à la règle puisqu’il s’équipe d’un écran faisant également office de tablette tactile escamotable. USB 3.0, microSD et micro HDMI iPad : la machine coréenne comble les lacunes de l’iPad. Reste que son épaisseur lui est sensiblement supérieure. Son clavier très confortable s’entoure malheureusement d’un touchpad dont les deux boutons de clic ne sont pas apparents, avec des confusions à la clef. Malgré ce défaut et des traces de doigts persistantes
à l’écran, la machine séduit d’autant que sa dalle de 28 cm livre un bon angle de vue et cache
un stylet S-Pen très efficace.
Infos : Samsung Ativ Smart PC Pro (XE700T1C) à 128 Go/1 300 €/www.samsung.be/Verdict : 8 sur 10
 
 
Ph.: Samsung

13:00 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, windows 8 | |

Les commentaires sont fermés.