Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/12/2012

La force émotionnelle de la musique

La Libre, Momento, Autoportrait, Dez Mona, AnversGregory Frateur et Nicolas Rombouts sont membres du groupe de musique anversois “Dez Mona”, créé en 2003.


GREGORY FRATEUR ET NICOLAS ROMBOUTS EN 7 DATES

1er novembre 1979 : Gregory Frateur naît à bord d’un speed boat. Il manque de mourir à cause d’un manque d’oxygène.
 
29 avril 1977 : les parents du Nicolas Rombouts ne sont apparemment pas décidés à lui trouver un nom. C’est seulement au bout de trois jours que son grand-père lui donne le prénom de Nicolas.
 
25 mai 1998 : Gregory fait son coming-out : il finit par avouer à ses parents qu’à la place d’aller au bowling chaque mercredi après-midi, il allait voir d’autres garçons au JOC.
C’est ce même jour qu’il a appris à vraiment connaître son père, qui était un bourreau de travail.
 
2001 : des artistes anversois encouragent Gregory à chanter. Il est alors engagé dans une performance vocale dadaïste dirigée par Koichi Makigami en Italie pour Fabrica, le centre artistique de Benetton.
 
28 septembre 2003 : première rencontre musicale entre Nicolas et Gregory et premier concert du duo “Dez Mona” à Recyclart à Bruxelles.
 
15 septembre 2010 : naissance de Titus, premier fils de Nicolas. Avec un agenda aussi rempli par la musique, avoir un fils a donné une dimension à sa vie. Titus est devenu une nouvelle raison de vivre, autre que la musique.
 
29 octobre 2012 : sortie du nouvel album, “A Gentleman’s Agreement”. Le groupe change de style : un nouveau son, deux guitaristes.
 
 
UN EVENEMENT DE NOS VIES
 
Gregory :
La première fois que j’ai entendu chanter Nina Simone. Ce fut un grand moment, décisif dans ma vie. J’ai découvert la force émotionnelle que renfermait la musique pendant qu’elle chantait “Power Lord” dans la chanson “Sinnerman”. A partir de là, je me suis découvert une passion pour le gospel qui continue de grandir encore aujourd’hui.
 
Nicolas :
C’est cliché, mais la naissance de mon fils a été un moment si spécial que je ne l’oublierai jamais. 30 minutes après sa naissance, j’ai passé “Lift to the Scaffold” de Miles Davis à l’hôpital. Aujourd’hui, il a deux ans, et il joue déjà de la batterie ! Je suis ravi !
 
 
UNE PHRASE
 
“Que sais-je ?”, Michel Montaigne
Dans la vie, on ne peut jamais arrêter de chercher et de douter. Encore et encore.
(Nicolas)
 
 
TROIS LIEUX A ANVERS
 
Le zoo
Une oasis dans le centre de la ville, un peu oubliée par beaucoup d’Anversois. De nombreux enclos ont déjà été améliorés et ça continue. Les arbres, le silence. C’est formidable !
 
 
Witzli Putzli
C’est l’un des derniers petits cafés d’art à Anvers. Les artistes s’y voient, boivent et font de la musique, parfois trop fort. Tout ça sur 15 mètres carrés !
 
 
Dôme sur Mer
Un restaurant où l’on mange de délicieux poissons. Beaucoup trop bien pour ne pas être cité ici ! Tous les plats sont hyperfrais et bien soignés. Grégory et moi nous y rendons souvent pour parler de Dez Mona ou pour répondre à des interviews.
 
 
TROIS FILMS
 
Gregory :
“Funny Games” de Michael Haneke
Un film autrichien qui raconte la prise en otage d’une famille par deux jeunes hommes qui lui font vivre un enfer.
 
 
Nicolas :
“Searching for the wrong eyed Jesus”
Un documentaire autour de l’Amérique du Sud avec Jim White comme guide. On y retrouve Johnny Dowd, Dave Eugene Edwards, etc. c’est vraiment génial. La première fois que je l’ai vu, je l’ai regardé trois fois d’affilée dans la même nuit !
 
 
Nicolas :
“James Bond”
Tous les films sont merveilleux même s’ils sont horriblement kitsch et n’ont pas vraiment de scénario. Le mythe de James Bond est trop fascinant pour ne pas aller les voir au cinéma chaque fois.
 
 
TROIS LIVRES
 
Gregory :
“Nader tot u”, Gerard Reve
L’œuvre complète de Gerard Reve est grandiose, mais ce livre est magistral. Ses poèmes me touchent à chaque fois.
 
 
Nicolas et Gregory :
“Une petite histoire du monde”, Ernest Gombrich
Ecrite pour des enfants, cette histoire du monde se montre si claire et est écrite avec un tel enthousiasme pour l’humanité qu’on termine ce livre en quelques heures. Incroyable qu’il ait rédigé ce livre dans les années trente avec tant de confiance en la paix.
 
 
Nicolas :
“Voyage au bout de la nuit”, L.F. Céline
En 1932, Céline écrit son premier livre, dévoilant les horreurs de la guerre mondiale et la lâcheté humaine qu’il a pu y observer. L’illustrateur BD Tardi lui a d’ailleurs rendu hommage en dessinant son roman.
 
 
UNE DATE
 
11 septembre
Cela se passe de commentaire.
 
 
Ph.: Christophe Bortels

Les commentaires sont fermés.