Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/12/2012

La 7e vie d’un monstre sacré

La Libre, Momento, Routes, Golf, 7, VWLa Golf 7e du nom est avancée. Côté style, pas de différences notoires, par contre, côté technologies embarquées…

Charles Demoulin


DANS LE MONDE DE L’AUTOMOBILE, l’arrivée d’une nouvelle Golf constitue toujours l’événement de l’année. C’est vrai que lorsqu’on s’est vendu à plus de 29 millions d’exemplaires, on peut se targuer, sans forfanterie aucune, d’être catalogué comme “la” référence de son segment. Monstre sacré dans celui des berlines compactes, la Golf mouture 2013 se devait d’être encore plus aboutie que ne l’était sa devancière. Manière de conserver son leadership mais également d’aller plus loin en matière de propositions nouvelles à ses millions d’utilisateurs.
 
Face à l’instabilité des marchés et afin de s’attirer les faveurs de l’acheteur, les responsables du projet ont décidé de jouer à fond la carte de la perfection tout en ne concevant pas ce fleuron de Wolfsburg de façon économique. Une opération largement réussie puisque la présentation générale est irréprochable tandis que l’évolution technique s’impose comme unique dans le segment. En fait, cette Golf entend démocratiser et embarquer à son bord moult technologies avant-gardistes, ainsi que des équipements issus de modèles des segments supérieurs et même du “premium”. Sans être exhaustif, on citera, de série : un écran tactile cinq pouces à la fois ordinateur de bord et interface, le freinage multicollision (une première chez VW), l’ESP (non déconnectable), sept airbags, le frein de stationnement électronique (plus question de frein à main), le contrôle de la pression des pneus ou encore un coffre à plancher variable qui, selon la modularité de la banquette arrière, peut passer de 380 à 1 270 l tout en présentant un plancher parfaitement plat. De plus, de série ou en option, les systèmes d’aide à la conduite se veulent aussi nombreux que variés. On pense notamment à l’aide au stationnement ou à ce DDC, le contrôle électronique de l’amortissement suivant l’état du revêtement routier. Bref, des propositions à n’en plus finir.
 
Côté confort, le bond en avant est surprenant. Fini de le définir comme étant assez ferme et inhérent aux modèles allemands. Grâce à un amortissement devenu plus souple, et à des sièges plus moelleux, le confort de route se rapproche de celui de nombre de voitures françaises. Quant à la finition, elle est digne d’Audi.
 
Essayée avec le 1.4 TSI (140 ch – 109 g CO2) et le 2.0 TDI (150 ch – 106 g CO2), cette Golf améliore plus encore son comportement routier. C’est vrai qu’avec un châssis mieux équilibré, une perte de poids de quelque 100 kg, une direction devenue encore plus précise et de nouvelles liaisons au sol, le comportement devient plus neutre, offrant dès lors une conduite plus sereine et plus confortable.
 
Si d’autres motorisations ainsi que d’autres versions (GTI, GTD, BlueMotion, CNG ou encore électrique) sont au programme de l’année qui s’annonce, on s’arrêtera quelque peu sur ce 1.4 TSI qui, associé à la boîte manuelle 6 (plus amusante) ou à la DSG 7, offre un plaisir de conduite bien évident. Pouvant également passer sur un mode 2 cylindres afin d’agir sur la consommation (gain de 0,5 l/100 km), il effectue ce changement en toute discrétion. Tout comme le fait le start & stop. Reste que l’arrivée prochaine de la version BlueMotion (3,2 l/100 km – 85 g CO2) devrait vous combler d’aise. Non seulement lors de votre passage à la pompe mais également si vous êtes un ardent défenseur de l’environnement.
 
 
Ph.: VW

10:00 Publié dans Routes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, routes, golf, 7, vw | |

Les commentaires sont fermés.