Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/12/2012

Apocalypse télévisuelle

la libre,momento,derrière l'écran,télévision,programmes,fin du mondeVendredi soir, c’est la fin du monde ! Les Mayas l’ont prédit… Personne n’y croit mais ça n’empêche pas d’aimer se faire peur. Si certaines chaînes ont déjà tout donné avant la date fatidique du 21/12/2012, d’autres nous réservent le meilleur pour la fin…


Dix scénarios pour une fin du monde sur Arte
 
Rien de mieux qu'une longue nuit de courts métrages pour se préparer au Jour le plus court *** (Arte, jeudi 20 décembre, de 22h25 à 5h). En deux minutes, “Sept allumettes” (premier prix du concours organisé par Arte sur le thème de l’Apocalypse), entièrement réalisé en ombres chinoises, met en scène le dialogue de deux survivants, à l’abri dans une grotte, qui ne disposent plus que de sept allumettes.
Une créativité que l’on retrouve dans “Le retour de Laïka” (deuxième prix), où Rémi Waquet imagine, en détournant des images d’archives, que la chienne Laïka, premier être vivant à avoir été envoyé dans l’espace en 1957, a muté et veut détruire l’humanité. Ou encore “Nous ne serons plus jamais seuls” de Yann Gonzales, qui met le noir et blanc et un joli grain de pellicule au service d’une nuit de fête. Où l’on voit des ados danser, se libérer, s’aimer comme si c’était la première et la dernière fois, avant que l’aube revienne, peut-être. On ne manquera pas “Baba Noël”, histoire touchante d’un sans-papiers qui se déguise en Père Noël, ou “Oser exister” de Sébastien Lili, qui démarre ainsi : “La terre est en deuil. Elle porte les mots du regret et du remords.” Et montre le réveil d’une femme qui, obnubilée par le passé et absorbée par l’avenir, en avait oublié de vivre l’instant qui s’offre à elle.
Faisant fi des prédictions les plus funestes, Arte sera encore là le vendredi 21 pour nous parler de l’Apocalypse dans tous ses états. Dès 8h25, le magazine de la connaissance X : ENIUS reviendra sur cette fascination pour l’Apocalypse et sur les théories du complot en général.
A 14h55, place à la version paléolithique de la fin du monde, un Paléocalypse Now façon “Silex and the city”, avant le documentaire 2012, la fin du monde selon les Mayas à 15h, pour comprendre la signification réelle du 21 décembre 2012 dans le calendrier maya. A ne pas rater non plus, au fil de cette journée glaçante et drôle, le documentaire de Rémi Lainé, Le monde s’arrête à BugarachH H16h45 et 0h05), tourné dans ce petit village de l’Aude qui, selon une rumeur du Web, serait le seul lieu de la planète à échapper à l’Apocalypse…
A 20h50, un documentaire suédois, plus scientifique, décline les dix scénarios potentiels pour la fin du monde. En 2 x 52 minutes, Les derniers jours de l’hommeH H nous éclaire sur les catastrophes, naturelles (chutes d’astéroïdes, éruptions volcaniques, pandémies,…) ou non, susceptibles d’anéantir l’humanité tout entière. Enfin, à 22h40, L’Apocalpyse, ça va bien se passer tord le cou, du Japon au Mexique, en passant par les Etats-Unis, à tous les oiseaux de mauvais augure.
(C.G.)
 
 
France Inter et France 5: même pas peur !
 
France 5, France Inter et le site d’info en ligne Huffington Post s’associent pour une journée spéciale “Même pas peur”, le vendredi 21/12, histoire de défier les prédictions mayas…
En télé sur France 5, rendez-vous dès 8 h 55 dans Les maternelles, où, en compagnie de ses invités, Julia Vignali étudiera le thème de la peur enfantine, qui peut contaminer les plus grands… A 13 h 40 dans Le magazine de la santé, Marine Carrère d’Encausse et Michel Cymes se demanderont d’ailleurs pourquoi les adultes aiment jouer à se faire peur.
Cette journée spéciale se poursuivra à 17 h 30 dans C à dire ? !, à 19 h dans le C à vous d’Alessandra Sublet, et à 20 h dans le magazine culturel Entrée libre de Laurent Goumarre, qui s’intéressera aux enfants tueurs, à l’apocalypse au cinéma et à la fin du monde vue par l’art contemporain. Enfin, à 21 h 30, Franz-Olivier Giesbert réunit un riche plateau, dans Les grandes questions, pour traiter le sujet de nos peurs : le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, le philosophe André Conte-Sponville, l’astrophysicien André Brahic.
 
En radio, France Inter déclinera, toute la journée, la thématique de la fin du monde à travers sa programmation musicale, des extraits de films et de déclarations célèbres. Mais aussi dans ses émissions.
A 8 h 20, l’invité du 7/9 de Patrick Cohen, sera le romancier Pascal Bruckner, qui publiait l’année dernière chez Grasset-Fascelle “Le Fanatisme de l’apocalypse. Sauver la Terre, punir l’Homme”. Le thème des Femmes, toute une histoire à 9 h 10 sera, lui, “Les femmes font-elles peur aux hommes ?”. Tandis qu’à 10 h, Guillaume Erner et ses invités se demanderont dans Service public si nous avons peur de la science. Un débat qui se prolongera dès 11 h dans On va tous y passer de Frédéric Lopez, qui reçoit le psychanalyste Christophe André. Et aussi à 14 h dans
La tête au carré
de Mathieu Vidard, qui questionnera nos peurs d’aujourd’hui en compagnie du sociologue Gérard Bronner. Entre-temps, à 13 h 30 dans La marche de l’histoire, Jean Lebrun reviendra sur la paranoïa qui nous a envahis au moment de la pandémie de la grippe aviaire, et qui a servi de point de départ au film “Contagion” de Steve Soderbergh.
A 17 h, Le grand entretien de François Busnel sera consacré au philosophe de la Sorbonne Pierre-Henri Tavoillot, qui a publié cette année aux éditions de l’Aube “Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots…”. Enfin, cette journée spéciale “Même pas peur” se terminera dans Questions critiques de Jean-Marie Colombani à 18 h 20. Après cela, on peut mourir tranquille !
(H.H)
 
 
Un dernier vœu et une dernière chanson
 
Ce vendredi, La une choisit à 20 h 15 de faire un vœu avant la fin du monde. Elle retransmet en effet la grande soirée de solidarité Make a Wishprésentée par Maurane et Stéphane De Groodt, avec une kyrielle d’invités pour l’aider à réaliser les rêves des enfants malades : Garou, BB Brunes, Natasha St-Pier, Quentin Mosimann, Jali, Puggy…
Avant cela, à 18 h 30, Sébastien Nollevaux et ses chroniqueurs se seront, eux aussi, piqués d’une émission spéciale “fin du monde” d’On n’est pas des pigeons. Ils chercheront à comprendre la prédiction maya, s’intéresseront au “survivalisme” mais aussi aux cautions scientifiques de ces croyances loufoques. Tandis que Jacques Graye fera le point en direct de… Bugarach.
Enfin, en radio, de 19 h à 00 h 22, l’heure fatidique, Pure FM propose une Control Room spéciale présentée par Maya Cham. Soit plus de 5 heures de direct consacrés à une programmation musicale pré-apocalyptique composée par les auditeurs de Pure FM.
(H.H)
 
 
Un épisode spécial de “PBLV”
 
Diffusé sur France 3 le jour j, le vendredi 21 à 20 h 15, et en avant-première le lundi 17 sur La deux à 19 h 15, l’épisode spécial fin du monde de Plus belle la vie a la particularité d’avoir été tourné… à Bugarach, le petit village cathare qui sera épargné lors de la fin des temps, nous promet la rumeur. Alors que Bugarach est désormais inaccessible par mesures de sécurité, on pourra compter sur “Plus belle la vie” pour nous faire faire le tour du propriétaire. Le pitch ? Les jeunes du “Mistral”, Elise (Zara Prassinot), Paul (Quentin Santarelli) et Cédric (Adrien Schmuck), ont réussi à échapper à la vigilance de leurs parents pour aller fêter dignement la fin du monde dans le petit village de l’Aude…
(H.H.)
 
 
Peurs et paranoïa sur grand écran
 
Ne pas détourner les yeux et rester calme, affronter la réalité. Ce sont les conseils les plus couramment donnés en cas de danger. Pour survivre au 21/12/2012, Be TV a donc concocté une soirée cathartique, à suivre sur Be 1.
A commencer par le film Contagion  ** (à 20 h 55) où Steven Soderbergh revisite le grand film catastrophe hollywoodien des années 70. Cette série B de luxe (où l’on croise Jude Law, Kate Winslet, Marion Cotillard, Matt Damon, Gwyneth Paltrow et Lawrence Fish-burne !) met en scène une pandémie liée à un virus mortel. Un film qui s’inspire de situations réelles (grippe A-H1N1, etc.) “tout en mettant le doigt sur un autre type de contagion, liée à l’explosion d’Internet : celle de la peur et de la paranoïa”, explique Hubert Heyrendt.
Ce long métrage sera suivi, à 22 h 40, par Melancholia *** de Lars Von Trier. La dépression, c’est la fin du monde intérieur, comme si un astéroïde venait à la rencontre de la Terre pour la percuter. Sur fond de musique wagnérienne, Von Trier développe une mise en scène somptueuse et offre, du même coup, un prix d’interprétation à Cannes à Kirsten Dunst. “Un des meilleurs Von Trier, sublimation opératique du mal qui le ronge”, analyse Fernand Denis.
Enfin, à 0 h 50, place à World Invasion : Battle LA H, histoire de définitivement conjurer le sort, à condition, bien sûr, de passer outre l’arrière-goût patriotico-militariste écœurant… “Avec le cocktail ‘World Invasion : Battle L.A.’, on a le flacon mais pas forcément l’ivresse”, prophétise Alain Lorfèvre. Vous voilà prévenus…
Du côté de la RTBF, on pourra par exemple découvrir, mardi à 20 h 20, sur La deux le film post-apocalyptique Le livre d’Eli * d’Albert Hugues. Tandis que, le jeudi à 20 h 50 sur Arte, on pourra revoir l’excellent Soleil vert *** de Richard Fleischer qui, en 1973, embarquait Charlton Heston dans un monde dévasté par une catastrophe écologique. Visionnaire ?
(K.T.)
 
 
Ph.: Bugarach, Rémi Lainé

Les commentaires sont fermés.