Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/12/2012

Le Mokka prouve qu’Opel vit toujours

La Libre, Momento, Routes, Opel, MokkaIl s’agit du premier SUV compact d’une marque allemande.

Ch.H.


OPEL CONNAÎT DES SOUCIS FINANCIERS évidents. La succursale européenne de General Motors perdra près de 1,5 milliard d’euros cette année et va connaître son cinquième patron en trois ans ! Pourtant, rares sont les marques qui se montrent aussi entreprenantes et aussi dynamiques sur le produit. Le Mokka est, en effet, le premier des trois tout nouveaux modèles n’en remplaçant aucun autre qui seront présentés en moins d’un an.
 
Le premier d’entre eux est donc le Mokka. Il s’inscrit dans le segment des petits SUV, un créneau pas encore trop encombré, mais, surtout, en forte progression (plus 7 %) dans un marché globalement en net recul.
 
Les dirigeants de la marque à l’éclair sont fiers de préciser qu’il s’agit du premier véhicule allemand dans cette catégorie. Il faudrait préciser “le premier véhicule d’une marque allemande” car le Mokka, comme l’Antara, son grand frère, est construit en Corée, ce qui, aujourd’hui, ne constitue certainement plus une faiblesse. Et, comme pour le Captiva par rapport à l’Antara, le Mokka aura un frère, presque jumeau, badgé Chevrolet, le Trax. Il est basé sur une plateforme spécifique, mais emprunte, notamment, les freins de l’Astra, le train arrière du Meriva et la suspension avant du Zafira.
 
Les concurrents annoncés du Mokka sont le Skoda Yeti et, surtout, le Nissan Juke, mais aussi le trio ASX – C4 Aircross – 4008.
 
En réalité, au niveau des dimensions, le Mokka, qui se situe entre la Corsa et l’Astra, n’est pas loin avec son 4m28, à mi-chemin entre le Juke (4m13) et le Qashqai (4m33), du best-seller Nissan. Cependant, la philosophie du Mokka se rapproche davantage de celle du Juke : un look original, très personnalisé, râblé et sculpté.
 
Ce n’est pas la seule qualité du nouveau venu. Le prix est très correct, surtout si on tient compte de l’équipement au-dessus de la moyenne.
 
Le choix des motorisations est relativement limité mais suffisant : deux moteurs essence et un bloc diesel. Le 1.7 CDTI d’origine Isuzu, que l’on connaît depuis longtemps, a connu de nombreuses améliorations au fil des ans, mais, si son couple est intéressant et son appétit sage, il est très bruyant et devrait être bientôt remplacé. En revanche, si le 1.6 essence est le moins cher, il est aussi nettement moins intéressant que le 1.4 turbo, le maître achat. Curieusement, celui-ci n’est proposé qu’en traction intégrale (mais non permanente, une partie du couple n’étant envoyé aux roues arrière qu’en cas de besoin). Le 1.6 Ecotec n’est disponible qu’en deux roues motrices et le choix existe pour la version diesel.
 
Si on ajoute que l’intérieur est plutôt accueillant et les rangements nombreux, on conviendra que ce Mokka ne manque pas de saveur. Reste à savoir à quelles conditions sera vendu son clone et néanmoins concurrent, le Chevrolet Trax…
 
 
Ph.: GM

13:00 Publié dans Routes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, routes, opel, mokka | |

Les commentaires sont fermés.