Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/01/2013

Les satellites de Saint-Emilion

La Libre, Momento, Papilles, Vins, satellites, Saint-EmilionLes communes périphériques de Saint-Emilion n’ont pas grand-chose à envier à Saint-Emilion-même. C’est pourquoi elles ont depuis 1936 obtenu l’autorisation de joindre leur nom à celui de Saint-Emilion. Heureusement pour le consommateur, le prix du vin n’a pas suivi cette reconnaissance.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


LES SATELLITES DE Saint-Emilion désignent en réalité cinq villages situés dans le nord de Saint-Emilion, à savoir Lussac (1500 ha.), Montagne (1500 ha.), Parsac, Puisseguin (750 ha.) et Saint-Georges (200 ha.). Montagne et Lussac en sont de loin les deux plus grandes communes. Depuis les années 1970, une simplification a été introduite : Parsac et Saint-Georges ont pu ajouter également Montagne-Saint-Emilion sur leur étiquette. Si les vins de Parsac peuvent encore utiliser l’ancienne appellation, les producteurs de Parsac sont très heureux d’appliquer cette mesure et personne aujourd’hui ne l’utilise plus. Mais à ce jour, Saint-Georges est encore dans le doute. Certains optent pour Montagne, d’autres, plus soucieux de mener une guerre de clochers que de se mettre dans la peau du pauvre consommateur perdu parmi les plus de 350 appellations françaises, continuent de ne jurer que par Saint-Georges.
 
Et le terroir ! En matière de sol, des analyses révèlent que ce dernier a, pour ainsi dire, la même composition que celui de Saint-Emilion : de l’argile avec du grès et du gravier, parfois veiné de sol ferreux. Peut-être l’exposition et le drainage sont-ils dans certains cas légèrement moindres, mais comme on le sait, durant les années chaudes, cela constitue souvent un avantage. Les cépages utilisés sont les mêmes que ceux du voisin (cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc et petit verdot). Et que trouvons-nous à présent sur le marché ? Beaucoup de 2010 et de 2009, des années absolument merveilleuses dont il faut profiter à gorges déployées, car c’est dans de grands millésimes qu’il faut investir dans les seconds vins des Crus Classés et les appellations satellites des appellations prestigieuses. A consommer de préférence dans les 5-15 ans, les vins des satellites de Saint-Emilion présentent d’excellents rapports qualité-prix. “Momento” a sélectionné trois satellites de Saint-Emilion à boire en toute confiance.
 
Château Rocher Corbin, Montagne-Saint-Emilion 2009
Teinte très concentrée. Nez séduisant de fruits noirs écrasés, café torréfié, toast, bois de réglisse, crème. Fluide, généreux, juteux, charnu mais élégant sur la langue. Finale dotée d’un élégant retour de chêne et d’épices douces.
Importateur : Frui – distributeurs sur demande : info@frui.be. Prix : 11,08 €.
 
Château Tour Calon ‘Grande Réserve’, Puisseguin-Saint-Emilion 2009
Nez élégant d’herbes douces, petits fruits noirs mûrs, toasté, notes de cacao et de réglisse. Attaque fraîche et généreuse, palette diversifiée, bons tanins, et finale souple et agréable.
Distributeur : Grandes Distilleries de Charleroi. Prix : 9,85 €.
 
Château du Moulin, Puisseguin-Saint-Emilion 2005
Attaque très toastée avec du caramel, du chocolat, du café torréfié, un peu de confiture de prunes et de fruits compotés, légère évolution. Beaucoup de rondeur en bouche avec un retour de fruits très mûrs. Tanins parfaits. Vin prêt à être bu.
Distributeur : Cinoco. Prix : 12,30 €.

Commentaires

Je relève que votre billet se rapporte de façon précise au sujet. À compter de maintenant, je serai l’un de vos plus lecteurs les plus assidus. On se donne rendez-vous à très bientôt. Arthur

Écrit par : aurelien | 16/07/2013

Les commentaires sont fermés.