Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2013

Dégustation verticale de Pichon-Longueville

La Libre, Momento, Papilles, Vins, dégustation verticale, Pichon-LonguevilleCette dégustation a permis d’apprécier l’évolution de chacun des millésimes de cette propriété. Depuis la fin des années 90, le vin a évolué vers plus de rondeur, de puissance et de finesse.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


UNE DÉGUSTATION VERTICALE (dégustation d’un même vin dans des millésimes différents) est toujours une excellente occasion d’apprécier globalement la valeur d’une propriété et, spécifiquement, l’évolution de chacun de ses millésimes. C’est aussi un passionnant voyage dans le temps permettant de comprendre l’influence des différents facteurs qui marquent la qualité d’un vin. Si les conditions climatiques sont prépondérantes, d’autres éléments comme les dates de vendanges, le choix de l’assemblage, la politique de macération et d’élevage en bois, le changement de propriétaire ou d’œnologue seront révélés à l’occasion d’une verticale.
 
“Momento” a réalisé une mémorable verticale sur 13 millésimes au Château Pichon-Longueville, communément appelé Pichon-Barton pour ne pas le confondre avec son voisin d’en face, le Château Pichon-Longueville-Comtesse-de-Lalande (Pichon-Comtesse). Un second cru classé qui couvre 70 ha de vigne, historiquement reconnu dans l’appellation Pauillac pour son caractère sévère, sa rigueur et son côté tendu. En 1987, Axa Millésimes se porte acquéreur de la propriété et y entreprend d’ambitieux travaux de rénovation, tant dans le vignoble que dans les chais et le somptueux bâtiment qui bordent la route des châteaux du Médoc. Depuis l’arrivée, fin des années 90, du nouveau directeur Christian Seely et de son nouveau responsable technique Jean-René Matignon, le vin a évolué vers plus de rondeur, de puissance et de finesse qui définit l’identité des grands Pauillac.
 
DEGUSTATION
 
1998 (25 % merlot, 75 % cabernet sauvignon)
Déjà bien évolué, belle acidité, mérite d’être bu. Note : 88.
 
1999 (60 % cabernet sauvignon, 35 % merlot, 5 % cabernet franc)
Egalement évolué, surtout au nez, il présente des notes de sous-bois, une certaine puissance et de l’élégance. Note : 89.
 
2000 (70 % cabernet sauvignon, 25 % merlot, 5 % cabernet franc)
Un nez complexe, une bouche profonde, épicée, dense mais suave. Très belle longueur en bouche et premiers signes d’évolution. Note : 92.
 
2001 (70 % cabernet sauvignon, 27 % merlot, 3 % cabernet franc)
Un nez de cuir, de poivre et de tabac. La bouche manque un peu de gras, elle est assez sévère. Bonne acidité. Des tanins fondus et fins. Note : 91.
 
2002 (65 % cabernet sauvignon, 35 % merlot)
Un nez fermé. Une bouche souple, assez facile mais élégante. Finale poivrée. Note : 89.
 
2003 (65 % cabernet sauvignon, 35 % merlot)
Un millésime chaud. Couleur évoluée. Un nez de fleurs fanées. Une bouche ronde et charnue, aux arômes un peu cuits. Note : 87.
 
2004 (65 % cabernet sauvignon, 30 % merlot, 5 % cabernet franc)
Belle réussite pour un millésime 2004. Finesse et élégance sont au rendez-vous. Fruits rouges. Des tanins persistants mais souples. Note : 91.
 
2005 (64 % cabernet sauvignon, 33 % merlot, 3 % cabernet franc)
Le meilleur des anciens millésimes. Une belle couleur rouge sombre. Intense, ample et généreux. Des fruits rouges bien mûrs. Une belle trame tannique. Que du bonheur et pour quelques années encore. Note : 95.
 
2006 (70 % cabernet sauvignon, 28 % merlot, 2 % cabernet franc)
Un beau nez aux notes de curry, de violette et de réglisse. Minéral et épicé. Un vin tendu aux tanins croquants. Note : 92.
 
2007 (74 % cabernet sauvignon, 26 % merlot)
Un nez toasté, évolué, qui évoque le cuir et le bois de cèdre. Une bouche assez concentrée, épicée mais souple. Parfait à boire maintenant. Note : 91.
 
2008 (71 % cabernet sauvignon, 29 % merlot)
Un vin rond, ample, assez vif. Des tanins fins qui demandent à se fondre. Note : 89.
 
2009 (67 % cabernet sauvignon, 33 % merlot)
Couleur sombre. Nez complexe. Une bouche bien bâtie, structurée, ample et puissante qui dévoile avec éclat des saveurs gourmandes bien mûres. Le tout souligné par des tanins serrés très distingués. Note : 95.
 
2010
Nez pur de cassis et d’épices. Bien charpenté mais plus classique dans son style. Des tanins charnus mais plus serrés. Un tout grand millésime qui ira très loin. Note : 95.
 
 
VISITE
Si la visite du château débute dans le vignoble, ce n’est pas par hasard, c’est pour insister sur l’importance du terroir, indispensable à la réalisation des grands crus. Ensuite, dans les nouveaux chais, on découvre la sophistication des outils de transformation de raisin en vin et, avec recueillement, les espaces d’élevage où s’alignent les barriques. Pour couronner la visite, une dégustation de deux vins de la propriété. Bien qu’ouvert au public selon un horaire établi, il est toujours préférable d’annoncer sa venue. Des visites et dégustations personnalisées sont également envisageables.
Plus d’informations : + 33.556.73.17.17 et www.pichonlongueville.com
 
 
Ph.: Reporters

Commentaires

Monsieur Havaux,

Je crains que vous n'ayez pas relu votre article.
Le Château Pichon-Longueville n'est pas appelé Pichon-Barton. Vous confondez avec le Château Léoville Barton ou le Château Langoa Barton.
Pichon appartenait au Baron de Longueville. À son décès, il fut partagé en deux parties, Pichon BARON et Pichon Comtesse de Lalande.

Je vous envie pour la dégustation des 13 millésimes !

Bien à vous.

H-P Van Mons

Écrit par : Henri-Pierre Van Mons | 28/01/2013

Les commentaires sont fermés.