Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2013

Seconde vie et deuxième chance

La Libre, Momento, Pixels, Final Fantasy XIV A Realm Reborn, producteurSquare Enix jette “Final Fantasy XIV Online” à la poubelle pour le remplacer par “Final Fantasy XIV A Realm Reborn”. Une démarche inédite dans l’histoire du jeu vidéo. Rencontre et explications avec Naoki Yoshida, le producteur d’un jeu de rôle en ligne pas comme les autres.

Entretien: Michi-Hiro Tamaï
Envoyé spécial à Cologne

CANTONNÉ À UN MILIEU D’INITIÉS il y a quelques années, les jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs (MMORPG) sont aujourd’hui devenus presqu’aussi mainstream que le réseautage social. A tel point qu’une candidate démocrate au Sénat américain en a fait les frais il y a deux mois. Colleen Lachowicz s’est ainsi vue politiquement attaquée par des républicains pour sa pratique de “World of Warcraft” (WoW) dans la peau d’un Orc de niveau 85. Si ce MMORPG phénomène qui a généré des millions de dollars de bénéfices ne cesse de dégringoler, une foule d’autres titres, comme le récent “Guild Wars 2”, tentent de lui succéder avec plus ou moins de succès.
 
Assez populaire sur le terrain des mondes persistants avec “Final Fantasy XI Online” il y a huit ans, Square Enix propose lui aussi des doubles vies à son public de rôlistes fidèles. Sorti en 2010, “Final Fantasy XIV Online” fut toutefois un game over commercial et critique. La faute à des ennuis d’ergonomie des menus et d’inégalité des forces entre les différentes classes de joueurs. Tenace et probablement un peu masochiste, le développeur nippon a finalement décidé de relancer le même projet, désormais baptisé “Final Fantasy XIV A Realm Reborn”.
 
On ne définit pas ce jeu comme une extension ou une mise à jour car l’équipe y a apporté énormément de changements. Le moteur graphique, le game design, l’histoire et beaucoup d’autres points ont été remis à neuf”, note Naoki Yoshida, producteur du jeu. Un travail à ce point lourd et important aux yeux de Square Enix qu’il a suspendu plusieurs projets en cours dont “Gun Loco”. “Le travail était à ce point colossal qu’on a dû diviser nos équipes en plusieurs groupes qui ont avancé parallèlement et d’arrache-pied pendant 14 mois”, poursuit Yoshida. “Mais la première chose à laquelle nous nous sommes attelés est l’interface de l’utilisateur qui ne plaisait à personne.”
 
Prévue sur PC mais également pensée pour une prise en main simplifiée sur les manettes de jeu de la PlayStation 3, cette version “bis” se pare ainsi d’une myriade d’icônes de raccourcis supplémentaires visiblement inspirées par WoW. Servant à déclencher des attaques magiques diverses, celles-ci devraient amener des combats plus dynamiques que précédemment. Désireux de renforcer le fan service lié à ses “Final Fantasy”, Square Enix empruntera également lors de ses combats les Limit Break de “Final Fantasy VII”. Soit un coup de boost offensif pour les personnages ayant subi d’énormes dégâts qui peut renverser l’issue d’un combat qui semble perdu d’avance.
 
 
Au-delà de joutes savantes qui permettront de faire progresser le niveau de son avatar (un des ressorts de base des MMORPG), “Final Fantasy XIV A Realm Reborn” fournira tout le nécessaire à une seconde vie numérique. Le nouveau système de “housing” proposera ainsi aux joueurs d’acheter des terrains pour y bâtir des maisons voire des QG pour sa guilde, tandis que des mariages entre les joueurs seront possibles. Bonus ? Rejoindre sa moitié en se “téléportant” à l’autre bout de la carte. Notons que l’option d’unions gay est encore à l’étude par Square tandis que certaines races autrefois “monosexuelles” s’étendent à l’image des Miqo’tes mâles et des Roegadyns femelles.
 
Si les serveurs et donc le monde de “Final Fantasy XIV Online” ont récemment fermé leurs portes, les joueurs pourront retrouver leur ancien personnage sur la nouvelle mouture du jeu online. “C’est en fait la raison pour laquelle nous avons dû fermer ‘FF XIV Online’”, précise Naoki Yoshida. “Les joueurs qui ont exploré le monde de ‘Final Fantasy XIV Online’ auront donc un tout nouvel univers à parcourir.”
Au vu des premières phases de jeu que l’éditeur a montrées, l’enchantement devrait être au rendez-vous tant la réalisation visuelle semble cette fois aboutie. Le médiéval fantastique d’Eorzéa traversés de monstres célèbres de la saga des F.F. regorge ainsi de cités-états assez hallucinantes à l’image de Mor Dhona, une ville bâtie sur les ruines d’un dieu dragon et d’un aéronef amiral enchevêtrés l’un dans l’autre suite à un combat fatal. Récemment utilisé pour démontrer la maîtrise graphique de Square Enix sur les futures consoles de salon de Microsoft et Sony, le moteur graphique Luminous Engine ne sera toutefois pas utilisé sur “Final Fantasy XIV A Realm Reborn”.
 
Il a été pensé pour des jeux off line, pour avoir un ou deux personnages à l’écran très détaillés mais sans plus. Cette approche n’est pas bonne pour un MMO où il y a des centaines de personnages à l’écran simultanément. Si vous vouliez faire un MMO avec le Luminous Engine, il vous faudrait probablement une PS5”, conclut Naoki Yoshida. “Cela dit, l’équipe qui a construit le nouveau moteur de ‘Reborn’ est la même que celle qui a développé le Luminous Engine. Il y a donc le même type d’idées. Leur ADN est le même.”
 
 
Infos : Final Fantasy XIV A Realm Reborn/sortie prévue fin 2013 sur PC et PlayStation 3/âge : NC/Ed. – Dev. : Square Enix/Inscriptions actuellement ouvertes pour la version bêta du jeu qui sera lancée vers la mi-février prochain sur PC et trois mois plus tard sur PS3.

Les commentaires sont fermés.