Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/02/2013

Bonbons, cotillons et plumes d’autruche

La Libre, Momento, Sorties, carnaval, BelgiqueLa semaine qui vient sera “grasse” d’activités dans toute la Belgique à l’occasion du Carnaval. D’Alost à Malmedy, en passant par Binche, chacun a ses traditions et son folklore.

Lanceur d'oranges: Samuel Hoste


FAYMONVILLE

La marche "turque"
A Faymonville, le carnaval a une couleur plutôt exotique... En effet, les habitants de l’entité sont surnommés les “Turcs” depuis des siècles (la légende veut que l’origine remonterait soit au VIIIe siècle soit au XVIe s.). Quelle qu’en soit l’origine, les Faymonvillois ont intégré depuis longtemps cette appelation dans leur vie de tous les jours – l’équipe de foot s’appelle Turkania, la liqueur locale Turkenblut, etc. – mais aussi dans leur folklore.
Le carnaval à Faymonville est ainsi l’occasion de voir parader cavaliers ottomans, princesses des mille et une nuits et autres charmeurs de serpent derrière le drapeau turc!
www.faymonville-si.be


EUPEN

Prince Carnaval
Dans les Cantons de l’Est, le carnaval s’inspire des traditions rhénanes. A Eupen, la référence au carnaval de Cologne est claire : le chiffre 11 a une valeur magique. C’est le 11 novembre, à 11 heures 11, qu’une commission de 11 personnes établit les 11 commandements qui seront en vigueur pendant la durée du carnaval. Les séances précarnavalesques (kappensitzungen) sont aussi typiquement rhénanes; l’occasion de faire une joyeuse critique des hommes politiques ou des personnalités locales. Le nom du nouveau Prince est rendu public au cours d’une séance carnavalesque appelée “Proclamation du Prince”.
Dimanche 10 février : carnaval. Infos : www.eastbelgium.com


MALMEDY

Cwarmé et Haguète
A Malmedy, l’appellation dialectale du carnaval est le Cwarmé qui identifie les quatre jours précédant le Mercredi des cendres, premier jour du Carême. Ici, pas de Prince Carnaval, mais le Trouv’lé qui personnifie le carnaval malmédien. C’est lui qui va ouvrir le carnaval en se faisant précéder par la Grosse Police, sorte de garde champêtre obèse accompagné des Djoupsennes (égyptiennes). Le carnaval de Malmedy est surtout connu pour sa Haguète (mot signifiant simplement masque, déguisement), costumée de velours et coiffée de plumes d’autruche, qui – avec un curieux instrument de bois articulé “hape-tchâr” (zigzag) qu’elle fait claquer – oblige les spectateurs à s’agenouiller et à demander pardon. Le samedi dès 13 h : remise des clés de la ville par le bourgmestre à Messire Trouv’lé, suivi d’un premier grand cortège folklorique. Le dimanche dès 13 h : danse de la Haguète suivie d’un gigantesque tour de parade (près de 2 500 participants) réunissant les célèbres masques traditionnels tels que haguètes, véheus, bol’djis, cwapis, piérots, longs-ramons… Après le cortège, carnaval de rues suivi du bouquet musical final (place Albert Ier). Le lundi : journée des rôles, petites revues satiriques jouées sur des scènes ambulantes. Le Mardi gras : sortie individuelle des sociétés. A 19 h : un grand feu et le brûlage de la Haguète clôturent les 4 jours de réjouissances.
Carnaval de Malmedy : 9-12 février. Infos : www.malmedy.be


STAVELOT

De joyeux "moines blancs"
A Stavelot, le carnaval est fêté au Laetare*. Il doit sa célébrité aux Blancs Moussis. Parodiant les moines du XVe s. (à qui fêter le carnaval était interdit), les Blancs Moussis, vêtus de la cape et du capuchon blanc, affublés d’un long nez rouge, sont entourés de leurs géants, leurs échelles et leurs colleurs d’affiches humoristiques, ainsi que de leurs chars souffleurs de confettis. Les festivités débutent le samedi soir par un cortège d’humour et de lumières (1 250 participants). Le grand cortège du dimanche débute à 14 h et la féerie du spectacle a rendez-vous avec le public (2 200 participants). En fin de cortège, rondeau des Blancs Moussis (place Saint-Remacle) et marée de confettis. A 21 h : grand feu d’artifice suivi de la “Nuit blanche des Blancs Moussis” dans les caves de l’abbaye. Le lundi après-midi, sortie individuelle des sociétés musicales et folkloriques.
(*) Laetare : mot latin signifiant “réjouissance”, fête de mi-Carême.
Carnaval de Stavelot : 9-11 mars.
Infos : www.laetare-stavelot.be


HERVE

Chevauchée fantastique
Depuis 1876, le Lundi de Pâques, c’est la fête à Herve. Dès le matin, les Herviens se préparent à accueillir la dernière manifestation carnavalesque de la saison. Près de 50 000 badauds se pressent chaque année dans les rues de Herve pour découvrir un cortège somptueux composé de nombreux groupes musicaux et d’une trentaine de chars qui ont la particularité d’être tirés par des chevaux de trait ardennais et brabançons. La journée se clôture par le traditionnel rondeau final et par un feu d’artifice précédé du célèbre tir de campes des Carillonneurs herviens. En outre, c’est tout le week-end de Pâques qui est placé sous le signe du divertissement familial (soirée Caval’Rire, spectacles pour enfants, aubades musicales, fête du cheval, marché du terroir…).
Cavalcade de Herve 2013 : 29 mars. Infos : www.cavalcadeherve.be


CANTONS DE L'EST

Mignonne, allons voir si la rose…
Dans l’est de la Belgique, les cortèges du dimanche de carnaval et du Rosenmontag (*) (lundi des roses) sont des événements sans pareil. Ils se composent de chars multicolores, de fanfares et d’harmonies, et de centaines de personnes qui laissent déborder leur joie de voir arriver la fin de l’hiver et se réjouissent une dernière fois avant les restrictions du Carême. Le clou du cortège est sans conteste le char du Prince Carnaval et de sa garde accompagné de ses deux Pages. Si les festivités commencent souvent par des kappensitzungen (séances précarnavalesques), le “Jeudi des femmes” et la prise du pouvoir de la cité par le Prince Carnaval (pouvoir symbolisé par les clés de la ville), elles se terminent le Mardi gras par la remise desdites clés aux véritables autorités communales.
(*) Rappelle le dimanche du Laetare qui fut fêté à Cologne à la mi-Carême depuis le XVIe s. Depuis 1823, le lundi des roses a pris sa place entre le dimanche du Carnaval et le Mardi gras.
Lundi 11 février : cortèges du Rosenmontag. Infos : www.eastbelgium.com
 
 
BINCHE
 
Le Gille sens dessus dessous
On ne présente plus le carnaval de Binche et ses Gilles à la coiffe si typique, et pourtant, le Musée international du Carnaval et du Masque propose de remettre en question tout ce que vous savez sur le personnage central du Carnaval binchois. L’exposition sera déclinée en quatre thèmes : l’histoire du Gille, le Gille, l’image du Gille et le Gille dans l’art. Et deux points de vue : l’un officiel et attendu et l’autre inédit et surprenant, voire drôle ou scandaleux ! C’est ainsi que seront abordés l’historique du Gille, et les quelques exceptions qui ont inspiré les règles désormais incontournables; le Gille aujourd’hui, à Binche mais aussi ailleurs; la communication du carnaval et la publicité usant et abusant de l’image du Gille; et l’art dans lequel il acquiert pleinement son statut d’icône. Citons parmi les artistes présentés : Pierre Alechinsky, Sara Conti, Pierre Kroll (dont l’affiche a fait sensation), etc. L’exposition sera ponctuée de deux jeux, l’un pour les grands et l’autre pour les petits…
Du 06 février 2013 au 09 mars 2014 au Musée international du Carnaval et du Masque à Binche. Musée international du Carnaval et du Masque – Rue Saint Moustier, 10, à Binche.
Infos : www.museedumasque.be
 
 
Illustration: Gaëlle Grisard

Les commentaires sont fermés.