Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/02/2013

Xtreme Hop, extrêmement houblonnée

La Libre, Momento, Papilles, bière, Xtreme Hop, houblon, USDelhaize lance, pour les amateurs de bières marquées par l’amertume, une édition limitée d’une trilogie de bières.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


UNE BIÈRE BRASSÉE UNIQUEMENT avec des céréales, de l’eau et des levures aura un goût fade et insipide. Depuis l’origine de la cervoise, l’homme a eu recours à mille et une astuces pour assaisonner son breuvage par ajout ou macération de plantes, racines, épices ou fruits, comme les baies de genévriers, la coriandre, les feuilles de laurier ou le romarin. Si Pline connaissait déjà le houblon comme plante de jardin dont il dégustait les jeunes pousses (jets de houblon) au printemps, ce n’est qu’à partir du IXe siècle que l’on trouve, en Bohême et dans d’autres contrées administrées par Charlemagne, des références aux plantations de houblon à finalité brassicole.
 
Au-delà de ses propriétés aromatiques, le houblon a deux autres grandes caractéristiques : il contribue à la conservation de la bière (vertu médicinale antioxydante) et est un facteur important pour la clarification des moûts. C’est la fleur de houblon, semblable à un cône (strobile), qui est utilisée en brasserie. A la base des pétales (bractées) qui forment le cône, se logent la semence et des glandes jaunes qui sécrètent la “lupuline”, un mélange de résine et d’huile essentielle à l’origine des arômes et de l’amertume de la bière. Les bractées, riches en tanin, favorisent la clarification.
 
Les brasseurs ajoutent du houblon sous diverses formes : soit les cônes entiers et séchés, soit, plus couramment, sous forme de granulés (ce sont des cônes finement hachés et pressés), ou encore en extraits liquides. En fonction du type de bière et du goût recherché, les brasseurs utilisent des houblons d’origines diverses, soit européenne, qui donnent un goût et une amertume plus doux et plus délicats, ou bien d’origine américaine, au caractère plus tranché, plus expressif, plus en puissance qu’en élégance. Afin de réaliser une bière plus complexe, le brasseur intègre dans sa recette plusieurs variétés de houblon de plusieurs origines. Cette recette est d’ailleurs souvent tenue secrète.
 
Soulignons l’initiative intéressante d’un point de vue didactique de Delhaize qui lance, pour les amateurs de bières marquées par l’amertume, une édition limitée d’une trilogie de bières qui partagent le même nom de “Xtreme” et dont les prénoms correspondent à une variété de houblon. Ce sont trois bières “monohoublonnées”, ou “single-hop”, qui ont la particularité d’être brassées de façon identique, mais de contenir chacune une seule variété de houblon différente. Chaque bière est fabriquée avec le même poids de houblon, ce qui permet de comparer plus facilement l’impact de la variété utilisée sur le goût.
 
Les trois variétés de houblon sont exclusivement américaines : le Citra, le Sorachi Ace, une variété d’origine japonaise presque tombée à l’abandon, mais qui est actuellement cultivée aux USA, et le Columbus, une variété américaine relativement récente qui appartient à la catégorie des Super Bitter, donc très amère. En bouche, la première perception sera évidemment l’intensité de l’amertume très différente, qui va crescendo, de la Citra (59 EBU), la Sorachi Ace (68 EBU) et la Columbus (75 EBU). Mais ce n’est pas la seule différence. En effet, chaque variété de houblon apporte à chacun des brassins une palette aromatique particulière.
 
– Xtreme Citra présente des arômes prononcés d’agrumes (principalement le pamplemousse et le citron vert), mais également des saveurs de fruits exotiques (mangue, ananas, fruit de la passion, litchi), et encore l’abricot, la pêche, la groseille verte et même des notes de sauvignon blanc. Une bière très aromatique qui laisse une belle impression de fraîcheur. L’amertume en fin de bouche est fine et persistante.
 
– Xtreme Sorachi Ace dégage un arôme particulier assez unique. Il évoque un mélange de bois, de citron et de citronnelle. On perçoit également des notes de noix, de tabac, de sous-bois, de cacao, de pin, de citron vert, de pamplemousse, de raisin, de lavande et d’aneth. Elle est légèrement fruitée avec des notes à la fois florales et tertiaires au caractère exotique bien marqué.
 
– Xtreme Columbus apporte surtout de l’amertume balancée par une bonne acidité, son arôme est léger mais agréable. Elle est terrienne, épicée, résineuse avec des notes de zestes d’agrumes. Uniquement pour les fanatiques d’amertume.
 
 
EBU
Il existe une unité de mesure qui permet d’étalonner l’amertume de la bière : l’EBU, “European Bitterness Units”. C’est la mesure de l’amertume communément utilisée pour la bière. C’est l’équivalent d’un milligramme d’acide iso­alpha par litre de bière. L’EBU d’une bière peu amère se situe entre 5 et 10, et l’EBU d’une bière très amère est supérieur à 40. Il faut cependant noter que la perception de l’amertume sera moindre pour une bière plus sucrée, ou brassée avec une grande quantité de malt. D’autre part, une bière blonde légère, qui titre 25, paraîtra très amère.

Les commentaires sont fermés.