Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/03/2013

Fantastiques phablettes ?

La Libre, Momento, Pixels, PhablettesAprès les mini-smartphones il y a trois ans, le Mobile World Congress sacrait les phablettes cette année, avec cinq nouveaux modèles. Des téléphones tactiles grand format, qui marqueront 2013. Pour dépasser le simple phénomène de mode ?

Analyse du phénomène: Michi-Hiro Tamaï

LES GEEKS RAFFOLENT DES néologismes décrivant leurs gadgets high-tech fétiches. Dernier phénomène en date, celui des phablettes entend s’imposer comme un nouveau format de téléphone tactile entre smartphone et tablette. Si le dernier CES de Las Vegas avait déjà mis cette tendance en lumière, le Mobile World Congress 2013 la confirme et voit des acteurs majeurs du secteur annoncer cinq nouveaux modèles pour l’Europe. De quoi aller dans le sens des prévisions de vente qui devraient passer de 25 millions d’unités dans le monde, en 2012, à 60,4 millions cette année (1).
 
Fortes d’une diagonale courant de 13 à 18 cm (5 à 7 pouces), ces phablettes se profilent simplement comme une évolution XL des smartphones classiques. Soit quelques centimètres de plus face à un iPhone 4S. De quoi améliorer le confort de navigation sur le Web et, le plus souvent, intégrer un stylet pour de la prise de note, voire de l’édition photo. Si d’aucuns claironnent prématurément que ce format enterrera smartphones et tablettes, les défauts – liés notamment au transport – de ces tactiles, tournant tous sous Android 4.1, laissent dubitatifs. Sans oublier le critère subjectif lié au look. Porter une phablette à l’oreille relève ainsi d’un m’as-tu-vu pathétique pour certains…
 
Propulsé par le Galaxy Note de Samsung l’année dernière (un succès inespéré), le format phablette faisait crépiter le buzz à Barcelone par son initiateur. Le constructeur coréen y a ainsi annoncé, pour ce deuxième trimestre, l’arrivée du Galaxy Note 8.0 en version 16 Go. Avec ses 8 pouces de diagonale, ce terminal fait figure de titan dans sa catégorie. Pas de quoi rogner sur les performances graphiques, puisque ce big foot s’équipe d’un processeur quadruple cœur et, surtout, de 2 Go de mémoire vive lui permettant de faire tourner simultanément deux apps sur le même écran. Le S Pen, stylet tactile de “nouvelle” génération, déjà croisé sur les précédents Note, est, lui, toujours au rendez-vous.
 
Meilleur ennemi de Samsung, LG dévoilait, de son côté, l’Optimus G Pro, un concurrent direct du Galaxy Note 2. On vogue ici dans un format à taille “raisonnable”, puisqu’il s’agit d’un modèle 5,5 pouces. Arguments recevables face au Note 2 : une meilleure résolution en Full HD, mais aussi des photos à 13 millions de pixels contre 8 chez Samsung. Date de sortie et prix du G Pro restent inconnus à ce jour. Mais en face, la présentation en avant-première mondiale du FonePad d’Asus ne laisse planer aucun doute sur l’agressivité tarifaire.
 
Cette phablette de 7 pouces, attendue en avril prochain, affiche ainsi 219 € dans sa version 8 Go et… sans APN ! Shooter ses proches demandera donc un supplément tarifaire (inconnu à cette heure) pour un objectif de 3 millions de pixels. Un retour de cinq ans en arrière assez incompréhensible. Du reste, l’initiateur du phénomène netbook ne néglige pas la technique avec un processeur autorisant la lecture de films Full HD, 9 heures d’autonomie et une épaisseur de seulement 1 cm.
 
Nouveaux venus sur le segment de la téléphonie grand public, les constructeurs chinois jouaient également de la finesse sur leurs nouvelles phablettes. Après le Grand S, ZTE présentait ainsi le Grand Memo, un 5,7 pouces affichant seulement 8,5 mm d’épaisseur. Au programme, des performances classiques entre processeur Qualcomm quadruple cœur, 16 Go (extensibles en micro SD comme partout) et APN de 13 millions de pixels. De son côté, enfin, si Huawei avait déjà présenté son Ascend Mate au CES, ce dernier bénéficiait cette fois d’une surcouche baptisée Emotion UI. Traduisez en français, une mise en page d’Android spécialement étudiée par le constructeur. Une démarche haut de gamme qui ne laisse planer aucun doute sur les intentions de ce newcomer high-tech qui commence à se faire un nom au rayon smartphone, sous nos tropiques.
 
(1) Selon l’étude “Mobile Handset Displays” d’IHS iSuppli publiée en janvier 2013.
 
 
Ph.: Samsung

11:50 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, phablettes | |

Les commentaires sont fermés.