Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/03/2013

Belle mécanique prête à l’export

La Libre, Momento, Derrière l'écran, Engrenages, saison 4Samedi à 22 h 05, Be TV entame la 4e saison d’“Engrenages”, sans doute la meilleure série française du moment et l’unique succès hexagonal à l’export. L’occasion de faire le point avec actrice et créateurs sur des histoires en prise direct avec la réalité sociale, policière, urbaine et même politique de la ville de Paris.

Décryptage: Karin Tshidimba, à Paris

L’IMPLACABLE SÉRIE Canal + revient pour 12 épisodes d’enquête au cœur de l’ultra-gauche. Fidèles à la formule qui a fait le succès des saisons précédentes, les scénaristes (Anne Landois et Eric de Barahir) y croisent les récits des 6 personnages principaux, sur fond d’enquête policière au long cours (12 épisodes). Une exploration où la justice est loin de se révéler sous son meilleur jour, mais aussi une noirceur et un réalisme devenus, depuis Engrenages***, la marque de fabrique des séries estampillées Canal +, qui séduisent bien au-delà de leurs frontières.
 
Désormais coproduite par BBC4, sous le titre “Spiral”, “Engrenages” est l’un des fleurons de l’Hexagone, l’une des rares séries à avoir réussi à s’illustrer sur la scène internationale – avec près de 70 pays acquéreurs. A l’heure où “Mafiosa”, “Maison close”, “Pigalle la nuit” et “Braquo”, quatre autres productions Canal, se verraient bien suivre partiellement son exemple – on parle de possible adaptation américaine –, retour sur une recette visiblement gagnante…
 
1. Créée en 2005 par Alexandra Clert, juriste, et Guy-Patrick Sainderichin, scénariste, la série a bâti sa réputation sur son réalisme forcené , ses enquêtes étant toutes fondées sur des histoires vraies. Souvent crues mais vraies. Une noirceur parfois poisseuse qui ne cultive aucune complaisance pour la violence gratuite ou l’exposition de moyens sordides.
 
2. Laure Berthaud, Pierre Clément, François Roban et Joséphine Karlsson : un carré d’as souvent bien mal assorti, pétri d’incertitudes autant que mû par un formidable sens du défi. La force d’“Engrenages”, c’est ce quatuor : une capitaine de police, un vice-procureur (redevenu avocat depuis), un juge et une avocate. Deux hommes, deux femmes affrontant autant qu’ils l’actionnent l’implacable mécanique de la justice française.
 
3. Au fil des saisons et des collaborations (l’auteure de polars Virginie Brac pour la 2e saison; Anne Landois et Eric de Barahir, ancien flic devenu scénariste, arrivés en renfort pour ce nouveau volet), les personnages centraux gagnent encore en profondeur et les personnalités les plus cabossées révèlent enfin leur part d’ombre et d’éclat.
 
4. A chaque nouvelle saison, une enquête de longue haleine, creusant un pan différent de la société française, est proposée. Un fil rouge qui reste émaillé d’enquêtes plus courtes et plus “ordinaires” servant de révélateurs à une société en proie à divers remous.
 
5. Désormais déclinée en douze épisodes, “Engrenages” s’emploie à donner davantage d’ampleur à tous ses protagonistes : Gilou (Thierry Godard) et Fromentin (Fred Bianconi), mais aussi les nouveaux venus au commissariat : Herville (Nicolas Briançon), Amina (Anissa Allali) et Bremont (Bruno Debrandt) dans cette saison 4. Souvent très courtes (6 à 8 épisodes), les séries françaises peinent à trouver des débouchés à l’export à cause de délais de production très longs. Si deux années s’écoulent souvent entre deux saisons d’“Engrenages”, la “lenteur” est aujourd’hui, en partie, compensée par un nombre d’épisodes plus élevé (12, contre 8 précédemment).
 
6. Achetée par la BBC dès mai 2006 (fait rarissime), la série y est diffusée sous le titre “Spiral” et a été nominée aux Royal Television Awards, dans la catégorie meilleur programme international ; elle est également diffusée en Australie et au Japon. Avec près de 70 pays acquéreurs, elle est tellement prisée en Grande-Bretagne, pour son authenticité et sa mécanique de polar, que le diffuseur, BBC4, en est devenu coproducteur dès 2008.
 
 
Ph.: Daniel Bardou

Les commentaires sont fermés.