Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/04/2013

Sahara, l’appel du large

La Libre, Momento, Escapade, Tunisie, Sahara, désert, trekAccompagné de chameaux et d’un guide, le Sahara s’offre comme immense terrain d’aventures. Tantôt océan de dunes, tantôt étendue de rocaille, partez à la découverte d’un désert mythique

Tribulations: Grégoire Comhaire


APRÈS UNE LONGUE JOURNÉE de route, les contreforts de Douz apparaissent enfin à l’horizon. Au fil des heures, le paysage a changé et les plaines verdoyantes du Nord ont petit à petit cédé la place à des étendues arides. La jeep soulève des nuages de poussière, le soleil se couche derrière les dunes, bienvenue à Douz, la “porte du désert”.

On est loin, ici, de l’agitation qui règne dans les rues de Tunis. A côté des voitures, moins nombreuses, et des vieux cyclomoteurs Peugeot, il n’est pas rare de croiser des ânes quand ce ne sont pas des dromadaires en partance pour des caravanes à travers le Sahara.

Ici, le “chèche” (ces longs tissus de couleurs que les Touaregs nouent sur leur tête) est de rigueur. Tout comme les chaussures de marche, si l’on est Européen. Car outre la gentillesse des habitants et la tranquillité du lieu, le vrai attrait de la ville est surtout son rôle de point de départ pour tous les “trekkeurs” et autres aventuriers du désert.

D’octobre à avril, des milliers de touristes succombent chaque année à l’appel du sable. Un appel auquel on regrette rarement d’avoir répondu, tant pour le dépaysement que pour la beauté de ces immenses étendues. Que l’on réserve une demi-journée à dos de chameau par le biais de son hôtel ou que l’on opte pour un véritable trek d’une semaine en groupe, le désert se révélera sans aucun doute une expérience inoubliable. Il offrira un véritable sentiment de plénitude à tout qui se sera offert la chance de le traverser. Et pas besoin d’être un randonneur confirmé, le terrain relativement plat et le faible nombre d’heures de marche par jour rendent généralement les treks du Sahara tunisien accessibles à tous.

De nombreuses agences européennes proposent des randonnées de plusieurs jours dans le désert tunisien. On peut aussi passer par une agence locale à Douz, Tozeur ou encore Djerba. Les formules diffèrent généralement peu d’une agence à l’autre. Les groupes de 5 à 15 personnes sont accompagnés d’un guide professionnel et de chameaux qui portent les bagages et le matériel nécessaire au bivouac.

La journée type commence tôt. Réveil à 7h, voire avant, avec le lever du soleil et petit-déjeuner autour du feu. Les nuits sont généralement très froides dans le désert; aussi, prendra-t-on le plus souvent son petit-déjeuner pas trop loin des braises, et emmitouflé des pieds à la tête.

On s’en doute, il n’y a pas de boulangerie au milieu des dunes. Les accompagnateurs bédouins pallieront toutefois largement ce manque en cuisinant la traditionnelle galette de pain sous le sable. Une galette qui sort toute chaude et qui fond dans la bouche avec le thé à la menthe. Divin !

Le groupe marche ensuite deux à quatre heures durant la matinée sans rien avoir à porter, si ce n’est quelques biscuits et une gourde. Les chameaux se chargent de reste. Au bivouac de midi, le menu est relativement similaire de jour en jour : une salade froide, une soupe d’orge ou des pâtes. Un fruit et, bien sûr, la fameuse galette dont on ne se lasse pas.

Une sieste est prévue après le repas, surtout si le trek a lieu en avril, au moment où les températures sont les plus chaudes en journée. On marche ensuite encore une heure ou deux jusqu’au bivouac du soir.

Attention, le paysage est loin d’être monotone. Tantôt océan de dunes, tantôt vaste étendue de rocaille, étonnamment parsemée de petits arbustes, le Sahara se révèle très varié. Sauf en été, où la chaleur le rend impraticable, n’ayez crainte de croiser quelques bestioles dangereuses. Les scorpions sont extrêmement rares en hiver et les serpents invisibles, ils ont peur des humains. Quant aux gazelles, seuls vos chameliers en verront. Mauvaise destination donc si vous rêvez d’un safari !

Pour dormir, les randonneurs ont le choix entre une tente igloo ou la tente bédouine. Les frileux n’hésiteront pas ! Ils choisiront celle qui ferme le mieux. Ils ne lésineront pas sur la qualité du sac de couchage et ils l’agrémenteront, au besoin, d’un sac à viande et des nombreuses couvertures fournies par les chameliers.

Quelle qu’en soit la durée, les treks se finissent souvent à l’oasis de Ksar Ghilane. Après une semaine sans eau courante, la vue de cette source d’eau chaude est un vrai bonheur pour les courageux randonneurs qui viennent d’affronter le Sahara. Après s’être délassé, on prendra le dernier pique-nique avec son guide et ses chameliers, puis l’on reprendra la route de la civilisation. Quelques heures de piste en 4X4 jusqu’à Douz, avec déjà une envie de repartir !


Question d'eau
Si vous entreprenez un trek dans le Sahara, préparez-vous à ne pas vous laver pendant une semaine. Les seules réserves d’eau dont dispose le groupe sont celles transportées par les chameaux. Il n’y a généralement aucun problème pour assouvir sa soif, les agences prévoient suffisamment d’eau minérale pour tout le monde et pour toute la durée du trek. Les quelques bidons d’eau non potable sont toutefois réservés à la vaisselle et à la cuisine. Aussi, on prévoira quelques lingettes pour se laver les mains et se rafraîchir après la marche. Quant à ceux qui redoutent de tomber à court d’eau minérale, ils achèteront en pharmacie des pastilles pour purifier l’eau et un filtre.

Ph.: G. Comhaire

Commentaires

Bonjour,

J'organise depuis 5 ans environ des randonnées à vélo mais aussi à pied dans des pays comme la Tunisie, Maroc, Jordanie.
Si vous cherchez un chouette sujet c'est bien le trail St Paul en Turquie qui pourrait vous intéresser. Nous proposons une rando-croisière qui a comme principe de partir la journée soit en VTT ou à pied dans la montagne puis le soir nous nous retrouvons sur une goélette nous servant de camp de base. Le lendemain elle avance et rendez-vous le soir pour de nouvelles aventures. Si vous voulez nous avons avec mon ami Stéphane des photos qui peuvent alimenter un article sympa.
Source d'info également le livre de Kate Clow.

Écrit par : Eric Gilson | 15/04/2013

Les commentaires sont fermés.