Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

15/04/2013

Escale dans le grenier du Tchad

La Libre, Momento, Escapade, Tchad, SudMeurtri par trente ans de guerre civile, le Tchad a retrouvé une paix fragile depuis la dissolution
des mouvements rebelles en janvier 2010. Peu visité, il plaira aux voyageurs en quête d’aventure et d’authenticité ! Cap au Sud, à la rencontre des agriculteurs.

Découverte: Stéphanie Lepage


D’ABORD FAIRE PREUVE DE patience ! Les distances sont grandes, la route en assez mauvais état et le bus s’arrête souvent, cette fois, c’est pour la prière. Le chauffeur, de confession musulmane, ne manquerait pas ses cinq rendez-vous spirituels quotidiens, l’occasion pour tous les passagers de se dégourdir les jambes. Le bus s’est arrêté en pleine campagne, quelque part entre Moundou et Doba, villes du Sud. L’endroit est plutôt isolé : savane arborée, d’un vert éclatant, à perte de vue, seules quelques cases se greffent à la voie. Sorties précipitamment à la vue de l’équipée, de petites villageoises vendent des arachides et des œufs durs.
 
Pays immense, logeant deux fois la France, le Tchad est fait de contrastes. Du désert saharien au Nord, où le majestueux massif du Tibesti culmine à 3 415 m, aux étendues vertes du Sud arrosées par une pluviométrie généreuse. Ce grand Sud, situé à une journée de bus de N’Djaména, la capitale, offre une nature splendide. Manguiers et kapokiers géants étendent leur ombrage où il fait bon se reposer…
 
La prière terminée, tout le monde remonte en voiture. L’opération ressemble à une partie de Tetris, chacun retrouve sa place dans le bus bondé, même les sièges occupant l’allée centrale sont dépliés et occupés. Une proximité qui favorise les rencontres. “J’aime retrouver la campagne”, explique Blaise, journaliste à la radio FM Liberté à N’Djaména. Ponctuant le paysage, les villages se succèdent. Aucun n’a l’eau ni l’électricité. “Même si la vie y est rude, tout y est plus paisible. Je compte y passer ma retraite, j’ai ma maison dans la cour familiale.” Envoyé en mission dans le Sud, Blaise compte faire escale dans son village natal : Bébédja.
 
 
Le bus nous laisse au bord de la voie, seul axe goudronné du village. Pas la moindre trace d’infrastructures touristiques… C’est l’occasion de s’inviter chez l’habitant et de goûter le plat quotidien des Tchadiens : la boule ! Recouverte d’une demi-calebasse qui lui donne sa forme arrondie, cette pâte de mil est servie avec sauce ou gombo, parfois agrémentée de viande. Femmes et hommes mangent séparément, à la main et dans un même plat.
 
La Libre, Momento, Escapade, Tchad, SudLe Sud est le grenier du Tchad où sont cultivées les denrées alimentaires de base : sorgho, blé ou mil. L’agriculture, qui se pratique comme aux temps ancestraux, occupe près de 80 % de la population active. Dans les champs environnants, certains paysans poussent bœufs et charrues, d’autres œuvrent à la main, armés de leurs dabas. Alignés, ils labourent en cadence, au rythme de leurs chants, sources d’énergie et de courage. “C’est un travail difficile”, confie Evariste. “On se lève tôt. Les sols sont fatigués, et on est très dépendant des pluies.”
 
17h30, le jour prendra bientôt congé, les paysans lèvent le camp. Traversant le marché du village, certains s’arrêtent dans une des petites gargotes, nommées “cabarets”, où l’on sert la bière artisanale, la bili bili, dans des calebasses. Préparée et fermentée en quelques jours, cette bière de mil est un revenu non négligeable pour les femmes. Riche en vitamines et acides aminés, elle constitue un complément nutritionnel d’appoint et se boit facilement. Il ne faut néanmoins pas en abuser…
 
L’obscurité est là. Ce soir, les éphémères sont de sortie, ils s’affairent autour des rares points lumineux. Friands de ces insectes volants, plusieurs membres de la cour ont commencé la chasse. A l’aide d’un carton, ils précipitent l’un ou l’autre essaim au sol, le ramassent et le plongent dans l’eau. Il faut agir rapidement afin d’éviter de se faire piquer. Une fois mouillés, collés les uns aux autres, les insectes sont pris au piège, condamnés à être cuisinés et mangés dès le lendemain.
 
La lune éclaire la cour de son manteau d’argent. Assis devant la case principale, Blaise et son cousin échangent les nouvelles. Très hospitaliers, les Tchadiens partagent volontiers leur quotidien avec le voyageur. Prendre le temps de vivre au rythme villageois est une aventure à ne pas manquer.
 
 
Une paix certaine règne dans la cour. Seule la joute vocale des coqs et le bruit régulier du balai viennent troubler le silence. Dans un coin, les plus jeunes actionnent un petit moulin, broyant les arachides destinées à faire de la sauce. Assise sur un petit tabouret devant le feu de bois, la cadette mélange sa tambouille à l’aide d’une petite spatule. Dans sa poêle, les éphémères attrapés la veille.
 
C’est au puits, à la force des bras, qu’il faut récolter l’eau pour pouvoir se laver. Si le Tchad, et précisément la ville voisine de Doba, exporte du pétrole depuis 2003, les bénéfices de l’or noir ne profitent pas vraiment aux populations. “Ils ont construit des infrastructures scolaires et de santé”, explique Mahamat, instituteur, en versant l’eau dans le seau. “Mais la qualité de ces ouvrages laisse à désirer. Les entrepreneurs n’ont de compte à rendre à personne. Heureusement que la saison des pluies ne coïncide pas avec l’année scolaire, sinon, on court le risque que ces salles de classe s’effondrent sur les enfants... Ce qui a été fait n’est pas à la hauteur de ce qui doit être fait. C’est peut-être la moitié, le tiers de l’enveloppe qui va à la construction; le reste, c’est dans la poche des gens...” L’instituteur s’éclipse néanmoins avec le sourire. “Je ne peux pas être en retard en classe  !
 
Les adieux sont faits et le bus est là. La route continue vers Koumra et Sarh, à la rencontre d’autres agriculteurs et des tribus nomades qui vivent de l’élevage. D’autres réalités, d’autres paysages à découvrir prudemment et en prenant tout son temps.
 
 
Ph.: St. Lepage

12:00 Publié dans Escapade | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, escapade, tchad, sud | |

Les commentaires sont fermés.