Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/04/2013

Ribagnac versus Channel 4

La Libre, Momento, Vie de château, Ribagnac, Chaos at the chateauCe château du Limousin, racheté en décembre 2000 par deux jeunes avocats installés à Londres, a connu la gloire grâce à une série diffusée sur la chaîne anglaise. Belle histoire d’amour et de passion

Philippe Farcy


“SI TU NE VAS PAS À RIBAGNAC, Channel 4 ira pour toi”, se disent encore les Bergot, nouveaux maîtres de ce lieu perdu au milieu du Limousin où l’on arrive à l’aide de toutes formes de carrosses. Toujours les visiteurs sont accueillis avec charme et enthousiasme car Ribagnac revit depuis le 5 décembre de l’an 2000. A cette date, deux jeunes avocats en vue du milieu londonien vinrent se promettre de changer de vie et d’en offrir une très belle à leurs enfants en devenir. Lui, Patrick, est né d’un père français et d’une mère portugaise. Elle, Colette, revendique avec fierté sa nationalité sud-africaine. Voilà qui donne des étincelles d’énergie positive et distille une force intérieure sans pareille.

Arrivés à nos trente ans, nous avons eu envie de changer de parcours. Face à une capitale tentaculaire, nous avons opté pour la pleine campagne, la France profonde, une part d’isolement et de tranquillité, sans nous couper du monde, au contraire. L’idée fut d’emblée de trouver un endroit de qualité, pas trop onéreux, spacieux où nous pourrions nous exprimer. C’est à peine croyable mais à notre première visite en région, nous sommes tombés amoureux de la maison de Ribagnac, à 20 km au nord-est de Limoges. Il fallait tout refaire; le château du XVIe siècle et ses longues dépendances étaient à l’abandon depuis trois ans. La dame qui y vivait depuis 1974 était décédée en 1997. Heureusement pour nous, cette dame avait restauré la totalité des toitures. Quelques professionnels nous ont aidés et le chantier a duré plusieurs années. En 2004, nous étions prêts à recevoir nos premiers hôtes.”

Le château de Ribagnac est de plan massé, orné de deux tours d’angle engagées et d’une troisième tour ronde orientée au Nord. D’après notre interlocuteur, ce que l’on en voit n’est plus que la moitié de ce qui fut érigé après 1536 et avant 1590. 1536 est la date où les Igonin relevèrent la terre. Cette famille garda le domaine intégralement jusqu’en 1830. Le château fut, dit-on, reconstruit en 1647 et sans doute restauré en 1656.

Une reconstruction implique bien sûr qu’un château plus ancien existait en ce lieu. En 1830, le bien de 150 ha, fut acheté par les Alluaud, industriels et propriétaires d’une fabrique de céramique, la célèbre “Royal Limoges”. Ce sont eux qui installèrent les décors de boiserie, toujours en place. Dans la base de données Mérimée, indispensable pour appréhender le patrimoine français, on trouve ce qui suit (texte partiel pour ne pas assommer le lecteur), et qui est un peu différent : “Le château de Ribagnac aurait été bâti en 1656 par Jean Igonin écuyer, seigneur de Ribagnac, et aurait été en partie détruit par un incendie; le cadastre napoléonien (de 1824) atteste des bâtiments disparus. L’ensemble de cette reconstruction a été réalisé dans un style néomédiéval, avec de faux mâchicoulis et bretèches et dans un style néorenaissance pour toutes les ouvertures décorées de meneaux et croisillons”.

Le château offre assez de place pour y installer cinq belles chambres d’hôtes équipées d’un confort moderne. Les dépendances qui précèdent le château servent pour des gîtes. L’endroit est idéal pour le tourisme. Ribagnac est situé sur la commune de Saint-Martin-Terressus (87). Limoges est tout près, ainsi que plusieurs plans d’eau pour se détendre si les 36 hectares de parc ne suffisent pas. Pareillement pour Aubusson d’où sortent encore tapis et tapisseries comme au temps de la célèbre manufacture royale créée sous Louis XIV.

http://www.chateauribagnac.com, ou fixe : +33 5 55 39 77 91 ou portable : +33 6 76 66 09 12.


Les effets des ondes

Le château de Ribagnac fait partie de ces châteaux qui ont figuré dans des émissions télévisées comme on en produit tant à travers l’Europe. Quand on passe au rythme de la série, il semble que les choses se fassent bien plus rares. Channel 4, en Grande-Bretagne, a produit une série intitulée “Chaos at the chateau”.
En 2007, l’émission s’était penchée sur les Darrell, installés dans le comté d’Essex et qui partirent en Slovaquie pour restaurer un château et le transformer en hôtel. En 2004, la même chaîne avait suivi les Bergot, Colette et Patrick, dans l’idée de proposer une émission du type “one shot” sur le projet d’une vie nouvelle et de la restauration d’une vieille bâtisse. “Mais se prenant au jeu, la direction de la chaîne a décidé d’en faire une suite qui, en diffusion, dura quatre heures d’antenne. Ce fut miraculeux pour nous d’autant que de telles émissions sont par la suite revendues dans le monde entier et que cela donna à notre propriété une fenêtre universelle vers les amateurs de patrimoine et les amoureux de la France. Dès lors, depuis que nous avons ouvert le domaine au tourisme, nous avons eu des visiteurs d’Amérique du Sud, de toute l’Europe bien sûr, des USA, de Hong-Kong, donc de la Chine, et d’Australie. Les prises de vues s’étalèrent de novembre 2003 à octobre 2004. Pour comble de bonheur et d’honneur sans doute, les responsables de ‘Chaos’ sont revenus ici en 2006 pour nous suivre et montrer comment la maison et notre famille avaient évolué. Je crois que les gens ont été très touchés par notre démarche plus familiale que commerciale”, dit Patrick Bergot.


Ph.: Paul Dawson

Les commentaires sont fermés.