Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/04/2013

Toujours mauvais genre, la série ?

La Libre, Momento, Derrière l'écran, séries télé, festivals, Are you series?, Series maniaDans trois semaines, les séries feront leur entrée à Bozar. Du 10 au 12 mai, s’y tiendra le tout premier festival bruxellois consacré à un genre qui rassemble des centaines de millions d’émules à travers le monde. La taille de la manifestation est encore modeste (3 jours) mais elle atteste bien de l’intérêt du grand public et du secteur culturel pour cette frange importante de la culture populaire.
En dix ans, on a assisté à la formidable montée en puissance d’un genre qui avait mauvaise presse à sa création (dans les années 50) – à l’instar de la bande dessinée ou du cinéma à leurs débuts –, mais qui s’est peu à peu imposé comme un acteur et un décrypteur majeur de notre époque. La preuve avec ces deux festivals Series mania et Are you series ? qui ont lieu à trois semaines d’intervalle, à Paris, puis Bruxelles.

Karin Tshidimba


Paris et les 40 séries

Du 22 au 28 avril, le Forum des images se met à l’heure des séries. Projections, masterclass, rencontres et intégrales. Un rendez-vous qui mêle fans, professionnels et étudiants.

QUE diriez-vous de vivre le début de la saison 3 de “Game of Thrones” sur grand écran ? C’est le deal proposé par le festival Series mania dont la 4e édition se tient du 22 au 28 avril au Forum des images. Et si le Trône de fer n’a déjà plus de secret pour vous, vous n’aurez que l’embarras du choix car la série HBO n’est que l’une des 40 propositions faites au public sériephile de passage à Paris. D’autant que, rappelons-le, toutes les séances sont gratuites…

Vous n’aurez donc que l’embarras du choix au sein d’un programme décliné tout au long de la semaine. Avec notamment, plusieurs séries américaines, comme le thriller politique “House of Cards” de David Fincher avec Kevin Spacey, le polar sur fond de Guerre froide “The Americans”, “Hannibal”, sur les premiers pas du tueur en série Hannibal Lecter, ou encore “The Following”, dont nous avons déjà parlé. Sans oublier la saison 2 de “Girls”. En piste également, des séries britanniques, dont le thriller “Secret State” avec Gabriel Byrne, la série “Broadchurch” avec David Tennant (Doctor Who), l’inquiétante “In the Flesh” ou la plongée au cœur de la police des polices  : “Line of Duty”.

A cela, s’ajoute une sélection de séries françaises, dont les coproductions “Odysseus” (inspirée de l’œuvre d’Homère), une immersion atypique dans les garde-à-vue (“Dos au mur”), une comédie trash au féminin sur le monde de l’entreprise (“Working Girls”) ou encore "Meurtre au paradis", coproduction franco-britannique.

Series mania, c’est aussi un bel éventail mondial avec la série japonaise “Going Home” du cinéaste Hirokazu Kore-eda, les australiennes “Please like me” et “Redfern” – produite, écrite et jouée par des Aborigènes –, la Tchèque “Burning Bush” de la réalisatrice Agnieszka Holland, première mini-série de HBO Europe, ou encore des fictions suédoises (“Don’t ever wipe tears without gloves”), canadiennes (“Unité 9”) ou israéliennes (“Ananda”). Bref, un maximum de pépites d’origines multiples, inédites en France.

Et, parce que les séries se consomment de plus en plus à volonté, quelques intégrales viennent enrichir ce programme : la saison­ 3 de “The Walking Dead” (ambiance zombies garan­tie), “A Young Doctor’s Notebook”, rencontre entre Jon Hamm (“Mad Men”) et Daniel Radcliff (“Harry Potter”), mais aussi des comédies  : “The new normal” et “Moms and Dads”.

Comme chaque année, des rencontres sont organisées afin d’éclairer les coulisses de la fabrication des séries. Sont notamment attendus  : le dramaturge britannique Tom Stoppard pour la série “Parade’s End”, la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland, le créateur de la série américaine “Boss” Farhad Safinia, ou Peter Mullan, auteur du polar noir version mini-série “The Fear”.

Enfin, pour la première fois, un forum de coproduction européen permettra de présenter 8 projets à des partenaires afin d’enrichir le vivier pour l’an prochain.


Bruxelles devient sérielle

Avec “Are you series ?” Bozar investit un nouveau genre du 10 au 12 mai. Jadis art mineur, la série fait l’objet d’une attention soutenue de la part du monde littéraire, créatif et académique.

Comment se conçoivent les séries ? Pourquoi sont-elles si présentes ? Dans quel circuit de production s’inscrivent-elles ? Autant de questions auxquelles scénaristes, producteurs, acteurs et experts tenteront de répondre à Bozar, en mai prochain. Durant trois jours, en présence de réalisateurs et acteurs, les fans de séries pourront appréhender ce phénomène sous toutes ses coutures.

Pas de têtes d’affiche impressionnantes, ni de nuit des zombies au programme, mais nombre d’observateurs éclairés et de créateurs ayant réellement les mains dans le cambouis. Des intervenants qui aideront le public, lors des conférences et tables rondes, mais aussi des projections de séries cultes ou inédites, à prendre le pouls d’un phénomène planétaire.

Parmi les invités notons la présence, vendredi 10 en ouverture (13h-14h) de Marjolaine Boutet, Historienne et conférencière reconnue (Université de Picardie), auteure de différents ouvrages de référence.

Et la présence d’un invité surprise scandinave lors de la table ronde sur la production des séries (vendredi toujours, de 14 à 16h). Soirée britannique ensuite avec la présentation de “Dennis Potter’s Final Fantasy : A Tale of Two Networks” de 17 à 18h, par Anneleen Masschelein de la KULeuven, en anglais. Suivie, de 18 à 20h, de la projection de deux classiques de la création anglaise : Karaoke et Cold Lazarus.

Samedi, le focus sera mis sur la collaboration entre producteur et scénariste autour d’un exemple israélien : On any Saturday, projeté à 13h. La discussion, en anglais, aura lieu dans la foulée : de 14 à 15h. Avant un nouvel épisode proposé jusqu’à 16h.

La soirée mettra en lumière Clan, série néerlandophone qui a eu les honneurs d’une sélection en janvier dernier au Festival de Biarritz, autre preuve de la bonne santé de la fiction au nord de notre pays. Projection, de 18h à 21h, précédée d’une courte introduction par la scénariste Sarah Malin-Gozin et l’une des actrices, Barbara Sarafian. Cap, ensuite, sur l’Australie, dès 21h20, avec The Slap, série percutante signée Tony Ayres.

Dimanche petit-déjeuner sous le signe de l’humour british avec une <b>sélection de comédies des années 70, entre 9h et 13h.

Regard ensuite sur les femmes dans les séries télévisées avec Sarah Sepulchre de l’UCL, entre 15h30 et 17h. Ensuite, après une courte pause, le festival se terminera sur un très bel hommage : le documentaire Series addict dans lequel Olivier Joyard multiplie les rencontres avec les plus grands créateurs et déclare sa flamme au genre. Un amour qu’il pourra détailler de vive voix puisqu’il introduira son film.

Le festival est entièrement gratuit car il se veut ouvert au plus grand nombre, mais la réservation est obligatoire.
Programme complet sur www.bozar.be.


Ph.: BBC

Les commentaires sont fermés.