Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/04/2013

Du genièvre au vin

La Libre, Momento, Papilles, Vins, genièvre, Pays-BasSi l’on vous dit “boisson alcoolisée néerlandaise”, vous pensez “genièvre”. Mais le vin, aussi, trouve sa place chez nos voisins du Nord.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux

LE GENIÈVRE, APPELÉ AUSSI le gin néerlandais, est la boisson la plus connue parmi les nombreuses boissons alcoolisées typiquement néerlandaises. On trouve pratiquement dans tous les pubs aux Pays-Bas du genièvre “jonge” (jeune) ou du genièvre “oude” (vieilli). Bien que la consommation de genièvre diminue progressivement, il est encore, et de loin, l’alcool le plus populaire. En contrepartie, le vignoble de nos voisins du Nord s’étend progressivement, et la production vinicole est loin d’être anecdotique. Petite visite aux Pays-Bas.
 
The House of Bols
Bols, la plus ancienne distillerie du monde, distille des alcools à Amsterdam depuis 1575. Mais ce fut Lucas Bols qui prit les rênes de la société un siècle après sa création, qui fit de Bols une marque de renommée mondiale. Non seulement, il augmenta le nombre d’alcools, mais il commença également à vendre du genièvre. Aujourd’hui, on peut visiter la House of Bols sur la place Museumplein à Amsterdam, située à côté du Rijksmuseum et en face du musée Van Gogh. La House of Bols a remporté le prix du design néerlandais, ce qui prouve que l’Histoire et la tradition peuvent aller de pair avec l’innovation et le design contemporain.
Une visite de la House of Bols est une expérience spectaculaire qui vous fera découvrir des saveurs, des arômes, des images et des sons particuliers. Entrez dans le Hall of Taste où vous pourrez déguster des alcools aux 38 saveurs différentes; ensuite, découvrez la pièce en Bleu de Delft, le Monde du Club des cocktails et le mystérieux salon du genièvre Bols. La visite se termine dans le Mirror Bar, où les barmen préparent votre cocktail favori sous vos yeux. L’âge minimum d’admission est de 18 ans.
 
 
Le vignoble néerlandais
La mention la plus ancienne d’un vignoble aux Pays-Bas date de 968. Elle se trouve dans l’inventaire de Gerberge, reine de Saxe, dont des vignes situées autour de Maestricht étaient plantées sur les coteaux. Au Moyen Age, grâce à un climat relativement chaud, la culture de la vigne s’étendit à d’autres régions. Au cours des XIVe et XVe siècles, les collines, qui dominaient la vallée de la Meuse et de la Gueule, furent couvertes de vignes. Cette période fut l’apogée du vin néerlandais, mais après 1540, le changement de climat se fit sentir aux Pays-Bas. Les saisons se firent plus froides, et, finalement, c’est la guerre des Gueux qui finit par ravager le vignoble de 1568 à 1648.
Sur les dix dernières années, la surface viticole a été multipliée par dix pour approcher actuellement les 300 hectares. Aujourd’hui, les Pays-Bas comptent plus de 150 vignobles commerciaux. La plupart d’entre eux sont plantés sur les sols sableux de la province de Gueldre et dans le Limbourg vallonné, mais aussi à Groningue. La production totale néerlandaise s’élève à près d’un million de litres. Les cépages traditionnels, comme le merlot ou le cabernet sauvignon, n’étant pas adaptés aux conditions climatiques plus rigoureuses qu’en France, les vignerons du Nord ont opté pour des cépages plus robustes et mieux adaptés au froid comme les pinot blanc, pinot gris et chardonnay, ainsi que des variétés hybrides développées en Europe centrale et en Allemagne, comme le johanniter, le solaris, le régent, le cabernet cantor, le pinotin, le riesel et le cabernet blanc. Ces cépages ont la caractéristique de mieux résister au mildiou et de mûrir plus hâtivement.
 
 
Schiedam, ses moulins et son musée
Schiedam est le sanctuaire des plus grands moulins à vent du monde. Affichant gaillardement, pour certains d’entre eux, 33 mètres de haut, on peut difficilement les manquer. Ces énormes édifices jouèrent un rôle important dans la production du genièvre, dont ils produisaient l’ingrédient essentiel : du grain moulu. Aux XVIIIe et XIXe siècles, Schiedam devint la capitale mondiale du jenever (le gin néerlandais). Le Nieuwe Palmboom (le Nouveau Palmier) abrite un musée qui vous révélera tout ce qu’il y a à savoir sur l’Histoire et l’activité des moulins de Schiedam. Le Jenevermuseum, installé dans une distillerie toujours en activité, retrace non seulement l’histoire passionnante de cet alcool – il vous fera découvrir toute la palette des arômes du genièvre, son procédé de fabrication –, mais on y sert également les meilleures bouteilles de genièvre du pays.
Dès le Moyen Age, les Néerlandais buvaient déjà des boissons distillées appelées “brandewijn” ou brandy. Ces boissons alcooliques servaient souvent à des fins médicales et étaient très appréciées, en particulier pendant les épidémies de peste. A travers les âges, certaines herbes ont été ajoutées pour renforcer l’effet médical bénéfique. La variante à laquelle ont été ajoutées les baies de genièvre était particulièrement populaire. Et jusqu’à aujourd’hui, les pubs néerlandais servent le genièvre dans un verre en forme de gobelet ou un verre à liqueur. Le verre est généralement rempli presque à ras bord, tant et si bien que la première gorgée se prend alors que le verre est toujours sur le bar ou la table.
De grands noms comme Bols, Henkes et De Kuyper exportèrent la réputation de Schiedam dans le monde entier.
 
 
Ph.: J-B Rabouan / Hemis / Imageglobe

Les commentaires sont fermés.