Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/05/2013

Questions d'image

Pixels1.jpgDans le sillage du lancement de ses 100D et 700D, Canon livrait quelques conseils photo d’utilité publique. Résumé non exhaustif de certaines bases, pour bien se préparer aux grandes vacances.

Derrière l’objectif: Michi-Hiro Tamaï


SOLEIL ET OISIVETÉ : L’ÉTÉ est a priori la meilleure période pour se lancer dans la photographie ou revoir quelques-unes de ses règles fondamentales. S’il n’y a pas une “bonne manière” de faire de la photo, certaines bases peuvent s’avérer utiles… pour (éventuellement) mieux les transgresser par la suite. Les meilleures photos étant souvent liées à des instants fugaces, difficile toutefois d’appliquer ces conseils illico, lors de la découverte d’une ville, par exemple. D’autant qu’en groupe, les retardataires risquent la sanction…

Contrairement à une idée reçue assez répandue, le flash de l’appareil photo n’est pas forcément désactivé le jour et allumé la nuit. Le diffuser sur des proches, en contre-jour (le soleil dans leur dos), posant devant un panorama, permet ainsi de les éclairer. A l’opposé, on évitera d’illuminer des personnes en soirée, le tout en montant l’ISO de l’appareil et en restant le plus immobile possible. Pas facile, mais les résultats sont nettement moins dramatiques que le teint de zombie provoqué par des flashs (non pro).

Pour photographier ses amis en pleine journée, notons enfin que les éclairer latéralement est préférable. Difficile, en effet, de ne pas fermer les yeux ou esquisser une grimace lorsqu’on reçoit le soleil en pleine figure. En cas de carence solaire, on pensera également à utiliser des réflecteurs “naturels” pour illuminer son sujet. Le placer près d’un mur clair ou une table blanche apporte ainsi un gain substantiel de luminosité. Notons enfin que la pluie et le ciel gris étant parfois du voyage, passer en mode noir et blanc en poussant les ISO vers le haut permet de pallier ce problème.

Si l’ombre est souvent l’ennemi du photographe, elle permet toutefois de relever la composition d’une photo en remplissant l’image là où aucun objet n’existe. Une idée assez similaire à celle des reflets de l’eau ou d’une glace. Ces aides à la composition, qui permettent d’éviter des photos plates, se complètent d’un autre tour de passe-passe assez efficace. A savoir, placer un objet dans le champ, à mi-chemin du sujet pointé et de son objectif.

Autre moyen de mise en avant : utiliser une focale élevée qui aura tendance à rendre l’arrière-plan flou et à faire ressortir le sujet visé. Exemple typique (et cliché): celui d’un buste net en gros plan, devant un fond urbain flou. Notons que dans le cas particulier du mode macro (sur une fleur, par exemple), la technique de la plupart des reflex demandera de s’éloigner du sujet et de zoomer au maximum. Saisir des petits détails comme un panneau publicitaire rouillé ou des produits locaux placés sur l’étal d’un marché peut enfin en dire plus qu’une simple photo générale.

Côté composition, essayer de voir des lignes dans les paysages visés permet de rendre l’ensemble plus facile à appréhender. La règle du 1/3 – 2/3 pour un paysage horizontal fonctionne généralement bien, tandis que retrouver des formes dans le paysage (comme un losange formé par un champ) rend la lecture plus simple. Un paramètre essentiel pour qui veut partager ses clichés sur les réseaux sociaux…

Pixels2.jpgEOS 100D, petit, mais costaud
 
Le gabarit hypercompact du nouveau 100D de Canon évoque un reflex d’entrée de gamme. A 799 €, cet appareil, livré avec un objectif de 18-55 mm, n’évolue toutefois pas dans cette sphère et s’adresse aux photographes adeptes de visée optique, absente des compacts à objectif interchangeables (COI). Evoluant sur les cendres de l’Olympus E-420 qui jouait sur le même terrain, le 100D offre au final une prise en main agréable au fil d’une disposition des boutons identique à celle de plus “gros” modèles. Jouant dans la même catégorie (poids-encombrement) que le Pentax K-r et le Sony Alpha 37, ce dernier n’intègre malheureusement pas de Wi-Fi ni de GPS. L’enregistrement stéréo est également aux abonnés absents, ce qui, à ce prix, est assez regrettable. Du reste, l’écran tactile très réactif permet d’effectuer la mise au point et d’activer le déclencheur d’un seul mouvement du doigt. Une très belle réponse de Canon à la mode des COI qui n’en finit plus d’inonder le marcher…


Ph.: M.-H.T. & Canon

Les commentaires sont fermés.