Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/06/2013

Bien se situer dans la jungle des applis GPS

la libre,momento,pixels,apps,gps,smartphoneGPS classique ou smartphone + apps ? L’équation n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît…

J.-Ph. Ducart et A. Van den Broeck


NAVIGUER GRÂCE À votre smartphone plutôt qu’avec un GPS présente l’avantage que vous ne devez acheter qu’un seul appareil, et que vous l’avez, en principe, tout le temps avec vous. Veillez toutefois à acheter un support pour fixer le smartphone sur le pare-brise ainsi qu’un câble d’alimentation à brancher sur l’allume-cigare. A défaut, la batterie de votre smartphone vous lâchera bien avant que vous n’ayez atteint la Provence ou la Costa Dorada ! Mais si vous avez la fâcheuse habitude de téléphoner en conduisant ou que jongler avec un smartphone n’est pas trop votre tasse de thé, mieux vaut opter pour un vrai GPS.

Il y a deux principes pour la navigation :

– soit elle se fait off line : vous téléchargez chez vous une bonne fois pour toutes les cartes sur votre smartphone, et vous utilisez alors celui-ci comme un GPS classique. La majorité des apps testées fonctionnent selon ce principe. Attention, elles occupent plusieurs Gigabytes de mémoire dans l’appareil : comptez environ 2 GB et parfois jusqu’à 4 GB pour l’app elle-même et la (ou les) cartes(s) d’Europe de l’Ouest ou de l’Europe tout entière. Veillez à télécharger les cartes dans votre propre environnement Wi-Fi avant de partir, et prenez-vous y à temps, car cela peut durer.

– soit vous naviguez on line : les cartes ne sont pas mises en mémoire dans votre smartphone, l’app va chercher en ligne celle dont elle a besoin au moment même. Il y a donc une connexion Internet (data) permanente. C’est le cas chez Apple, Google et Waze.

La mémoire du smartphone est très peu sollicitée, mais le grand inconvénient est que vous consommez beaucoup de data tout au long de la navigation. Sur un trajet d’environ 120 km, nous avons ainsi englouti quelque 8 MB de données avec Apple Maps et Google (Navigation) Maps, et à peine moins (7 MB) avec Waze for Android. Google Maps nous a coûté 5,2 MB et Waze for iOS 3,4 MB, soit deux fois moins que la version Android. Pour une utilisation occasionnelle en Belgique, le coût d’une telle consommation reste raisonnable, mais gare à la facture de roaming (environ 0,85 €/MB) si vous l’utilisez souvent à l’étranger  ! Les applications off line ont consommé de l’ordre de 200 KB sur le trajet, ce qui correspond aux infos trafic (bouchons, accidents). Si ces infos ne vous intéressent pas, votre app off line ne consomme rien et ne nécessite pas d’abonnement data.

Lorsque vous achetez un GPS classique, les cartes y sont intégrées et l’appareil est prêt à l’emploi. C’est le cas aussi pour certaines apps, par exemple TomTom dans sa version iOs et iGo, également pour iOs : vous téléchargez les cartes en même temps que l’app et, après installation, vous pouvez démarrer d’emblée la navigation.

Dans d’autres cas, comme TomTom pour Android ainsi que Alk Copilot et Navigon pour Android et pour iOs, vous téléchargez dans un premier temps l’app seule, puis la ou les cartes séparément. Parfois, l’app en elle-même est gratuite (Geolife iOs) ou presque (Skobbler iOs), mais les cartes sont payantes. Bien sûr, si vous vous contentez, par exemple, du Benelux et de la France plutôt que de la ou des cartes d’Europe, le coût pourra être moindre. Dans d’autres cas, le tout est entièrement gratuit, mais la qualité n’est pas toujours à la hauteur.

Alk Copilot Free pour iOs, par exemple, n’offre pas de navigation digne de ce nom, notamment parce qu’il ne vous suit pas pas à pas dans votre trajet. Il faut acheter une sous-app à 21,99 € pour une navigation 3 D avec instructions vocales, et les cartes sont les anciennes (2 ans) de sa grande sœur – payante – Alk Copilot Live Premium.

Quant à Mapfactor Navigator free for Android, on ne peut pas y introduire les numéros de rues. Pas de chance si vous devez vous rendre dans une longue chaussée à la numérotation tarabiscotée ! Vous aurez accès aux numéros en téléchargeant les cartes de TomTom pour Android… payantes dans l’application mapfactor.

Bref, la politique des prix est très variable d’un fabricant à l’autre, parfois même entre deux versions d’une même app.

La transparence n’étant pas le point fort, vous risquez d’acheter une app à un prix déterminé sans réaliser immédiatement que vous devrez ouvrir une seconde fois votre portefeuille pour télécharger des cartes et/ou des fonctionnalités supplémentaires…

15:30 Publié dans Pixels | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, pixels, apps, gps, smartphone | |

Les commentaires sont fermés.