Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/06/2013

La ronde des floraisons

La Libre, Momento, Dehors, floraison, prolongerDes floraisons spectaculaires et généreuses qui se renouvellent sans effort et sans caprice; voilà le rêve de beaucoup d’entre nous. Qu’en est-il au jardin ?

Baguette magique: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


LES FLEURS FASCINENT, qu’elles soient instruments de séduction, appâts pour insectes butineurs ou prétextes à bouquets féeriques. Pour nous jardiniers, elles sont symbole de beauté. Qui peut résister à leur charme et ne souhaite en prolonger l’enchantement ? C’est pourquoi la quête de la plante qui reste longtemps décorative est une priorité. Certes dans un jardin bien pensé, les temps morts n’existent pas. Toute l’année, les floraisons se succèdent, les espèces frileuses prenant le relais de celles qui supportent allègrement les frimas. Dans nos contrées où les étés s’amenuisent, des floraisons “plantureuses” sont une véritable cure contre la morosité ambiante. Même si un souci d’honnêteté oblige à avouer que, parfois, l’opulence qui dure fatigue et qu’on se surprend curieusement à en espérer la fin.

Quoi qu’il en soit, certains végétaux nous font le cadeau d’une période de floraison particulièrement étendue tandis que d’autres nous gratifient d’une deuxième floraison après un moment de repos. C’est le cas des rosiers. Certains sont à floraison presque continuelle, d’autres refleurissent après une pause – on parle alors de remontance du rosier (voir par ailleurs) – d’autres encore ne fleurissent qu’une fois. Il est essentiel de savoir à qui l’on a affaire pour ne pas être déçu. D’autre part, la taille à effectuer varie en fonction du type de rosier. Les non-remontants se taillent immédiatement après leur floraison.

Certains arbustes et plantes vivaces jouissent, eux aussi, de cette capacité. Les grandes lavatères sont formidables et infatigables dans les endroits ensoleillés. Il en existe de nombreuses variétés. La plus courante est Lavatera ‘Barnsley’, ou ‘Barnsley Baby’ en plus petit, aux fleurs roses puis blanches. Lavatera ‘Frederique’, presque blanche, est assez robuste, tandis que Lavatera ‘Maritima’ affiche des tons plus marqués. Veillez à ne les rabattre qu’après l’hiver et à les protéger en cas de chute du thermomètre.

Les anthémis sont, elles aussi, à ranger dans cette catégorie. L’Anthemis x hybrida ‘Susanna Mitchell’ aux fleurs jaune pâle illumine une grande partie de l’été, si l’on prend soin d’en supprimer les fleurs fanées. Elle peut être cultivée en pot et doit être préservée de tout excès d’humidité en hiver. Anthemis tinctoria ‘Sauce Hollandaise’, plus connue, est, elle, assez résistante même en pleine terre.

Impossible de passer à côté des Gaura. Curieusement cette année, cette plante, habituellement traitée chez nous en annuelle, a survécu aux conditions hivernales difficiles. Un nuage de petits papillons blancs et roses. Absolument irrésistibles. Gaura lindheimeri ‘Snowstrom’ est probablement le plus florifère, mais ils sont tous fantastiques en terre bien drainée et en plein soleil. Les Nepeta ‘Walkers Low’, les Salvia verticilla ‘Purple Rain’ et les Scabiosa columbaria ‘Butterfly Blue’ sont les champions des floraisons abondantes. Avec, pour revers, une plus grande fragilité. Ils craignent l’humidité et les trop grands froids. Beaucoup de plantes à longue floraison ont la vie courte, comme épuisées par leur floribondité. Ce n’est pas une raison pour s’en priver.

Les arbustes aptes à “remonter” sont beaucoup moins nombreux que les plantes vivaces. Un weigelia, taillé modérément après la première floraison, refleurit. L’oranger du Mexique fait de même.

Ne vous privez pas des ravissantes petites fleurs des potentilles arbustives blanches, roses ou jaunes selon la variété. Elles se succèdent tout l’été. Partez à la découverte des Spirea japonica, également sans souci. Aujourd’hui, grâce aux conteneurs, vous pourrez les choisir en fleurs et les planter soigneusement pour en profiter immédiatement.


Qu'entend-on par espèce remontante?
C’est la capacité d’une plante à produire une nouvelle floraison bien après sa saison normale. Ce phénomène se produit chez certains végétaux vivaces et arbustes qui fleurissent une première fois en mai-juin et refleurissent à la fin août ou début septembre. Cette qualité a été largement exploitée chez certains petits fruitiers. Il existe en effet des variétés de framboisiers et de fraisiers capables de produire des fruits à deux reprises, au début et à la fin de la belle saison. Dans le cas des rosiers, on parle de rosier remontant lorsque la première floraison est suivie d’une période de repos, elle-même suivie d’une nouvelle floraison. Attention à ne pas confondre grimpant et remontant. Grimpant qualifie l’aptitude d’un rosier ou d’une plante à couvrir pergolas, clôtures, murs. D’autres rosiers sont dits à floraison continuelle, c’est-à-dire qu’ils fleurissent sans interruption durant l’été.

Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.