Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/07/2013

Bronzer malin auprès de son poste (radio ou télé)

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéLe soleil a décidé de ne pas montrer le bout de son nez de tout l’été  ? Reste le petit écran et la radio… Pour ce dernier “Derrière l’écran” de la saison, “La Libre” vous propose une sélection de quelques coups de cœur télévisuels et radiophoniques pour les neuf semaines de vacances à venir.


Cinéma: Au shaker pas à la cuillère ***
France Inter, le samedi, 17h05
Avec Tanguy Blum et Christophe Payet, l’embarquement est immédiat dans l’univers sonore de films cultes : “Batman”, “Jurassic Park”, “Kill Bill”, “Les Incorruptibles”… Avec un vrai-faux reportage de 52 minutes, ils se promènent dans Gotham City en se faisant passer pour des journalistes intrépides de Gotham Inter (sur “666.6”). Au gré de leur balade décalée, ils vont étudier la psychologie du Joker et remonter aux racines du mal. “Est-ce la ville qui rend les hommes mauvais ?”, demandent-ils. Un spécialiste désabusé a cette réponse : “l’esprit du crime transpire des murs de cette ville gothique, où le mal semble se nourrir de la crise”. Au détour d’une rue, Tanguy et Christophe croisent furtivement Batman, avant d’interroger, dans les égouts, un historien (qui joue le jeu de l’immersion), pour étudier la figure du héros. “Batman va chercher dans l’imagerie du chevalier”, explique William Blanc. Il précise que Batman est un chevalier noir (une façon de cacher son identité au Moyen Age) qui se pose en défenseur de la modernité, à l’assaut de la jungle de Gotham.
Au ton feutré des interviews, à la réalisation extrêmement travaillée, de cette exploration cinématographique, s’ajoute une réflexion intelligente sur des enjeux de société. Et une bonne dose d’(auto-)dérision, soulignée par une programmation musicale qui dépote. Bref, un petit programme follement rafraîchissant à l’heure de l’apéro, que l’on aimerait voir revenir sur l’antenne de France Inter toute l’année. (Ph.: Reporters)
C.G.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéMagazine: Les carnets du bourlingueur
La une, à partir du 2 juillet, 20h20
hilippe Lambillon vous fixe rendez-vous tous les mardis pour une nouvelle saison inédite de 9 émissions des “Carnets du Bourlingueur” dans un format (à nouveau allongé) de 60 minutes. Cette année encore, le bourlingueur s’est rendu aux quatre coins du monde pour ramener autant de précieux conseils pour vos périples les plus lointains que de reportages documentaires étonnants sur des coins reculés (ou non).
Pour le premier rendez-vous de l’été, Philippe Lambillon se rend en Australie, en Corée du Sud et aux Etats-Unis. Vous découvrirez la vie des serveuses en petites tenues des bars de l’Ouest australien, qui connaît une ruée vers l’or menaçant les populations aborigènes. Plus au Nord, en Corée du Sud, la chirurgie plastique se banalise et devient une aubaine pour les télés locales, qui offrent aux plus complexés la possibilité de “se faire refaire” de la tête aux pieds. Aux Etats-Unis enfin, Philippe Lambillon se plonge dans les exercices de défense en cas de fusillade dans les écoles et découvre un campus universitaire où le port d’arme est autorisé.
Au.M.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéFeuilleton: les Chedid, les chiens ne font pas des chats
La Première, du 6 juillet au 31 août, à 10h.
A l’origine, il y a Andrée (photo / Reporters), poétesse et matriarche aujourd’hui, cheffe d’un clan qui a toujours su accorder de l’attention au poids des mots. Ensuite vient Louis. Musicien depuis 40 ans exactement, on le découvre passionné de technologies de pointe pour la composition et l’enregistrement, et amoureux fou de guitares qu’il recueille et qu’il soigne. Entre “Soldat rose”, composition et fiston, la conversation prend son temps au sein même de son studio d’enregistrement. Arrive, encore, M, alias Matthieu Chedid, symbolisé par une lettre qui “dit aime” et se niche au beau milieu de l’alphabet. Lové dans son jardin, il évoque sa grand-mère et son fameux paternel.
Enfin, défilent Thomas Dutronc, Brigitte Kernel, Laurent Garnier, Céline Bary, François Bernheim, Emma Chedid, Sanseverino et 25 autres invités. Ils disent tous la pudeur, la tendresse, le respect, des sentiments que l’on perçoit très fortement dans l’entourage de leurs amis... Musiciens, amis ou professionnels du spectacle, ils viennent raconter cette formidable famille. Un feuilleton en 9 épisodes, réalisé par Gérard Suter, et diffusé tout l’été.
K.T.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéDocumentaire: "Homo Touristicus" **
La une, samedi 6/7, 22h10
Dans les années 50, avec le boom de l’industrie touristique, ils étaient 25 millions à voyager à travers le monde. Aujourd’hui, on compte un milliard de touristes. De quoi faire de l’économie du tourisme l’une des plus importantes, à l’égal de l’automobile, de l’agroalimentaire et du pétrole  ! En compagnie du philosophe Yves Michaud, de l’anthropologue d’Oxford Jackie Waldren, de la sociologue Saskia Cousin de la Sorbonne et de l’inévitable (et franchement le moins pertinent) Jean-Claude Kauffman, Jérôme Semla et Charles-Antoine de Rouvre se livrent à une étude zoologique du tourisme en jouant sur les codes du documentaire animalier.
Chez l’Homo touristicus, ils observent ainsi différentes sous-espèces  : le sportif, le croisiériste, le sédentaire, le grégaire, le campeur, le chasseur, le post-hippie bio… Amusant au début, le principe apparaît un peu lourd sur les 90 minutes de ce documentaire qui papillonne d’un sujet à l’autre sans réellement approfondir les choses, versant même parfois dans le blabla et le remplissage. Cette étude entomologique est cependant loin d’être inintéressante, abordant le tourisme selon tous les angles  : sociologique, historique, écologique… Car si le temps libéré par les congés payés a permis à l’homme de voyager (un droit sur lequel il sera impossible de revenir), le tourisme a évidemment sa face sombre  : destruction des paysages, dégâts environnementaux, exploitation des pays du Sud…
H.H.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéProgrammation spéciale: Summer of Soul
Arte, du 14/7 au 18/8
Après les Seventies, les Eighties, le Girl Power et les rebelles, Arte poursuit sur son excellente lancée estivale. Le nom de code de sa programmation 2013  ? “Summer of Soul”  ! Durant six semaines, la chaîne franco-allemande et sa porte-parole, cette année la chanteuse Ayo, reliront les grandes pages de la soul en compagnie de ses figures emblématiques  : Ray Charles, Otis Redding, Tina Turner, Stevie Wonder… Tout en donnant de la voix, notamment via les plateformes en ligne (ArteLiveWeb, Arte Radio, Webradio sur Deezer) aux petits nouveaux  : Alice Russell, Ben l’Oncle Soul, Valerie June… Au menu par exemple, un concert Soul Power depuis le Mojo-Club d’Hambourg et une Soul Night enregistrée en janvier dernier au Trianon à Paris.
En télévision, la programmation se décline, les week-ends, entre films, documentaires et concerts… Début des festivités le 14 juillet, à 20h50, avec Ray, avec un Jamie Foxx bluffant en Ray Charles, et le premier épisode de la série documentaire en 8 volets Palace of Soul qui fouille dans les archives de l’émission télévisée américaine “Soul Train”, qui a vu défiler sur son plateau les plus grands noms du funk, de la soul et du disco. Chaque volet est consacré à un artiste  : James Brown, Aretha Franklin (photo), Barry White, Marvin Gaye, Whitney Houston, etc. Egalement au programme, le documentaire en 4 parties Soul Power, qui retrace l’histoire de la soul music en montrant comment elle s’est détachée progressivement du gospel.
Enfin, le “Summer of Soul” se décline aussi sur le Web, avec une série de bonus consacrés à la Soul Food du sud des Etats-Unis ou montrant Ray Charles se frotter au gospel… So groovy !
H.H.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéSérie documentaire: Afrique sauvage
La une, à partir du 14/7, 20h15
Le magazine animalier et environnemental de la RTBF revient avec une série d’émissions labellisées “Les Estivales du Jardin extraordinaire”. Les dimanches soir, Claudine Brasseur présentera en extérieur des soirées spéciales qui nous emmènent en voyage à la découverte de richesses naturelles aux quatre coins du monde. Après un premier sujet consacré aux ours, la programmation se poursuivra, dès le 21 juillet, avec “Afrique Sauvage”, une série documentaire en six épisodes de la BBC. Cette invitation au voyage (tout à fait de circonstance) plonge au cœur des trésors de la faune africaine, le territoire sauvage le plus étendu au monde, pour nous faire découvrir une vie florissante dans toute sa richesse, sa douceur, sa force et sa dureté. Chaque épisode s’attache à une région  : du cœur de la grande forêt du Congo aux rives de l’Atlantique, des hauteurs de l’Atlas jusqu’au centre du Sahara et des sommets enneigés de l’Ethiopie au cap de Bonne Espérance. Au sommaire du premier numéro de cette série documentaire prometteuse : le désert du Kalahari, situé entre les bassins des fleuves Zambèze et Orange. (Ph.: AP)
Au.M.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéDocumentaire: 20 ans de Francofolies à Spa
La deux, du 17 au 21/7, à 20h
A Spa, on célèbre la Francophonie en chansons depuis 20 étés maintenant. Mélange de vedettes à paillettes et de jeunes qui débutent, le festival consacre autant le goût du spectacle vivant que celui des grands interprètes. Pour célébrer dignement l’événement, La deux entame un récit documentaire dont chaque étape se faufile dans les coulisses du festival par le biais d’archives, de séquences inédites et de témoignages tournés, entre autres, lors de la 19e édition.
Réalisé par Ferguy Cobervil, ce voyage musical comptera 5 déclinaisons thématiques inédites de 40 minutes, proposées chaque soir du 17 au 21 juillet, en prélude à l’émission D6bels Francofolies. A la manière d’un conte, le récit débute par “Il était une fois”, l’occasion de revenir sur les prémices : le Festival de la chanson française. Viendra ensuite le temps de “Toute la Belgique que j’aime” avec des artistes comme Jeff Bodart, Marka, Philippe Lafontaine, Pierre Rapsat, Selah Sue (photo / Alexis Haulot). Sans oublier les “Incontournables” : Zazie, Obispo, Cali, Bruel, etc. Balade ensuite en compagnie de la tribu de Marc Morgan dans “Tu es de ma famille”, depuis le lever dans le camping familial jusqu’au coucher du soleil sur les bars en folie. “Et ce n’est qu’un début”, assurent les pros qui viennent présenter leurs jeunes pousses tandis que de plus en plus de voix s’expriment en anglais. Francofolies ?
K.T.

La Libre, momento, Derrière l'écran, programmation estivale, radio, télé, étéMagazine: Nus et culottés, saison 2
France 5, à partir du 25/7, à 20h40
Pour avoir la frite, il suffit de se connecter à l’esprit culotté de Nans et Mouts. Et d’écouter leur conseil : “Rien ne sert de courir, il faut partir à poil !” C’est donc nus et sans un sou que, pour une nouvelle saison, Nans Thomassey et Guillaume Mouton ont repris leurs voyages fantasques. Ils rejoignent des destinations situées à plusieurs centaines de kilomètres de leur lieu d’origine, en Belgique, en Bretagne, en Islande, dans les Pyrénées, à Paris et en Sardaigne. Tous les moyens sont bons pour atteindre le but, pourvu qu’il y ait l’ivresse d’un repas partagé, d’un bout de route parcouru ensemble, d’une fête improvisée. Mais le chemin(ement) est toujours plus important que le défi : voir une aurore boréale, un ours ou peindre une fresque murale.
Le premier numéro emmène Nans et Mouts de la forêt alsacienne à Bruxelles, où ils se sont lancés dans une mission impossible : partager un chocolat avec le Roi des Belges. Pas sûr qu’ils parviendront à outrepasser le protocole. Quoique. Ce qui est certain, en revanche, c’est que leur “vision inattendue et alternative du voyage comme de la nature humaine” prend tout son sens dans cette aventure, au regard de l’accueil chaleureux de leurs hôtes, et des tranches de vie enthousiasmantes, délirantes ou émouvantes partagées avec ceux qu’ils croisent sur leur route. Avec trois caméras légères et une réalisation alerte, voici un programme malicieux pour égayer l’été, en 6 épisodes de 52 min. produits par Bonne Pioche la bien nommée.
C.G.

Les commentaires sont fermés.