Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/07/2013

Herbes en folie

La Libre, Momento, Dehors, herbes, jardinDans le langage courant, “herbe” a un sens plutôt vague et quelque peu péjoratif, englobant toutes sortes d’espèces végétales allant des fines herbes aux mauvaises herbes.

Au vert: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur


PENDANT DES SIÈCLES, les herbes ont joué un rôle essentiel dans la vie quotidienne des hommes. Au sens strict, une herbe est une plante dont les parties aériennes meurent chaque année. Tour à tour, elles sont aromatiques, culinaires, médicinales, tinctoriales, décoratives ou, plus prosaïquement, indésirables. Bref, omniprésentes.

L’actuel regain d’intérêt envers les herbes se manifeste dans de multiples domaines, et peut s’expliquer de diverses façons. Nouvelles préoccupations écologiques, simple curiosité, intérêt scientifique. Quoi qu’il en soit, c’est l’occasion de vraies découvertes.

Les mauvaises herbes mises à part, celles que l’on aborde en premier lieu sont souvent les herbes aromatiques. Tout commence sur l’appui de fenêtre de la cuisine ou dans le parterre devant la porte. L’envie d’élargir le choix et de faire de nouvelles expériences gustatives vient alors. Puis, l’on se surprend, s’interrogeant sur leur histoire et s’intéressant à leurs propriétés médicinales. Des plantes connues et cultivées depuis toujours pour leur parfum voient petit à petit leur emploi s’étendre à d’autres usages. Les voilà qui aromatisent les mets. Leurs fleurs les décorent et y ajoutent une saveur nouvelle. Réservées autrefois à l’aromathérapie et à la phytothérapie, les huiles essentielles élargissent, elles aussi, leur champ d’action. En cuisine, elles donnent aux préparations une saveur qui ne ressemble à aucune autre. Par nature très concentrées, elles s’y emploient avec parcimonie. Chaque plante a d’innombrables usages et peut être associée à d’autres pour des effets décoratifs, alimentaires, comme pour des préparations médicinales. Elles ont l’avantage de ne pas coûter cher et de n’avoir aucune incidence fâcheuse sur notre environnement.

Avant de vous lancer dans la réalisation de votre jardin d’herbes, commencez par vous demander combien de temps et d’efforts vous êtes prêts à lui consacrer. Démarrez modestement, quitte à agrandir plus tard votre aire d’expérimentation. L’emplacement doit bénéficier d’un maximum de soleil. Optez pour un endroit où le sol est bien drainé comme un terrain légèrement en pente. Si le lieu est trop humide, prévoyez des bacs surélevés, faute de quoi vous risquez de perdre des plantes par excès d’humidité stagnante. On trouve actuellement, à cet effet en jardinerie, des minipotagers sur pied. Si vous avez la chance de disposer de davantage d’espace, vous pourrez donner libre cours à votre instinct de collectionneur et cultiver plusieurs sortes d’une même plante. Il existe de nombreuses variétés de thym, de menthe ou de sauge sur le marché. Dont les feuillages, les parfums ou les couleurs de fleurs diffèrent.

En tout état de cause, pensez à l’accès de votre jardin d’herbes. Une allée ou un sentier à revêtement dur – qui permet d’accéder aux parterres par tous les temps sans avoir à patauger dans la boue – peut être vraiment utile.

Reste le choix des plantes, à déterminer bien évidemment selon vos goûts. Dès que vous commencerez à défricher le sujet, vous serez surpris par l’éventail des possibilités. En cette compagnie, il y a peu de vraies “mauvaises graines”.


Terrasses et balcons

En ville aussi, il est possible de créer un petit jardin d’herbes pour peu que l’on ait à sa disposition une terrasse, un balcon ou une petite cour. L’orientation est le point crucial. Difficile, en effet, de cultiver certaines herbes sans soleil. Quelques-unes peuvent s’en accommoder, mais un ensoleillement de plusieurs heures reste une nécessité pour beaucoup. Dans ce type d’espace restreint, utilisez bacs et jardinières sur le sol, accrochez des pots ou d’autres récipients aux murs, afin de composer une sorte de jardin vertical. Aux endroits où le soleil se fait plus rare, prévoyez des plantes qui préfèrent la mi-ombre comme la tanaisie, le cerfeuil musqué, la monarde, la consoude, la menthe, la pulmonaire, le persil ou la violette. En peignant les murs en blanc, vous intensifierez la luminosité ambiante. Inversement, dans le cas d’une terrasse sur un toit ou d’un balcon dans les derniers étages d’un grand immeuble, il faut aménager des zones d’ombre et des écrans de protection contre le vent. Quelques plantes comme le romarin et la lavande s’y adaptent fort bien.


Ph.: MNC & MPV

14:00 Publié dans Dehors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, dehors, herbes, jardin | |

Les commentaires sont fermés.