Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

10/08/2013

Comme la prunelle de nos yeux

La Libre, Momento, Bien-être, lunettes, soleil, protection, yeuxNocifs pour la peau, les rayons solaires le sont évidemment aussi pour nos yeux. Choisir des lunettes solaires adaptées n’est pas anodin si l’on veut éviter des lésions parfois irréversibles.

 
Entretien: Laurence Dardenne

QU’IL EST INDISPENSABLE de se protéger la peau contre les agressions du soleil, tout le monde en est bien conscient et convaincu à force de se l’entendre rabâcher les oreilles à tout bout de champ. Mais pour ce qui concerne les yeux, on aurait souvent tendance – à tort – à considérer les lunettes solaires comme un accessoire de beauté. Une coquetterie à poser sur le nez. Voire un confort esthétique.
 
Un accessoire oui, mais indispensable pour protéger des rayons UV la prunelle de nos yeux… Et éviter ainsi les dégâts que l’astre solaire peut provoquer : du simple œil rouge irrité ou de la fatigue visuelle engendrée par le dessèchement de la cornée causé par les rayons infrarouges (IR) à des troubles visuels nettement plus sévères comme les affections de la rétine, les inflammations, l’apparition prématurée d’une cataracte…
 
Car les lunettes solaires peuvent non seulement diminuer l’intensité trop vive, mais aussi absorber les rayons solaires qui brûlent les yeux et filtrer de manière sélective la quasi-totalité des UV. Le choix d’une protection solaire adaptée n’est donc pas anodin, comme nous l’explique Thierry Desmedt, General Manager Belux chez Essilor.
 
Les gens sont-ils suffisamment conscients de l’importance de se protéger correctement les yeux du soleil ?
Les consommateurs sont en général très conscients qu’il faut protéger leur peau du soleil mais la grande majorité n’a pas conscience des effets nocifs du soleil sur leurs yeux. Pour la peau, il y a l’impact à long terme mais aussi des effets quasi immédiats, visibles et douloureux qui sensibilisent rapidement. En ce qui concerne les yeux, l’impact des rayons UV peut provoquer des gênes passagères (éblouissement, vision floue, inflammation, photokératite…) mais également des dommages irréversibles à long terme, dans la mesure où ils participent au développement de maladies oculaires et à l’apparition prématurée de cataractes. Si certaines affections et maladies oculaires dues au vieillissement ne peuvent être évitées, il est en revanche tout à fait possible de prévenir les dommages dus aux UV en portant une protection adaptée.
 
A partir de quel moment faut-il penser à se protéger les yeux ?
L’importance de cette protection n’est pas uniquement valable lors des périodes de vacances où l’ensoleillement est fort présent. En effet, plus de 40 % de l’exposition aux rayons UV se produisent lorsque nous ne sommes pas exposés au soleil. Qu’il fasse gris ou que l’ont soit à l’intérieur, nos yeux restent exposés aux rayons UV nocifs.
 
Quelles ont été les principales (r)évolutions des verres solaires ces dernières années ? Au niveau technique, qu’ont-elles apporté de plus ?
Il y a d’abord les possibilités – quasi illimitées – d’avoir sa correction personnalisée dans ses lunettes solaires. Ce n’était pas toujours possible dans le passé et c’était assez compliqué d’avoir une paire de lunettes pour bien voir, et une autre paire de lunettes solaires, mais sans correction. On avait le choix entre bien voir et ne pas être ébloui. Aujourd’hui, même les verres les plus perfectionnés – basés sur le centre de rotation de l’œil – sont disponibles en version “lunettes solaires”. Porteur de lunettes ou pas, il n’y a plus besoin d’accepter un compromis. Les traitements anti-griffes, anti-salissures, anti-poussières, anti-eau, et aussi les anti-reflets à l’intérieur du verre (aussi bien que l’on puisse aimer un reflet miroir à l’extérieur, il n’y a rien d’aussi éblouissant qu’un rayon de soleil reflété à l’intérieur du verre) veillent sur la longévité de notre investissement pour le bien-être de notre vue.
 
Comment bien choisir une paire de lunettes solaires ? A quoi faut-il être particulièrement attentif ?
Pour la peau comme pour les yeux, choisissez une protection à la fois contre les UVB et les UVA.  Pour vos yeux, choisissez des lunettes de soleil enveloppantes pour une protection maximale au soleil, avec un E-SPF de 25 ou 50 +. Pour les lunettes de vue, recherchez également la meilleure protection UV, avec un E-SPF de 25. Pour connaître l’indice E-SPF, adressez-vous à votre opticien. 25 est le meilleur indice obtenu à ce jour par un verre de correction qui ne fait aucun compromis sur la parfaite transparence du verre. Pour les verres solaires, l’indice E-SPF peut atteindre une valeur maximale de 50 +.
 
 
S'IL Y AVAIT TROIS CHOSES IMPORTANTES A RETENIR...
 
1La protection UV de nos verres n’est pas liée à leur teinte ! Les crèmes solaires sont pour la plupart incolores et pourtant protègent. Il en va de même pour les lunettes. Les verres transparents peuvent assurer une excellente protection contre les rayons UV, celle-ci pouvant même être supérieure à la protection qu’apportent certaines lunettes de soleil. Toutefois, par temps de fort ensoleillement, des lunettes de vue ne peuvent pas complètement remplacer des lunettes de soleil. Ces dernières offrent un meilleur confort visuel et protègent une zone plus étendue autour des yeux, grâce à des montures habituellement plus couvrantes.
 
2Tous les verres n’assurent pas le même niveau de protection anti-UV. L’indice de protection E-SPF, qui mesure le degré de protection d’un verre, varie considérablement d’un verre à l’autre : d’un indice de 3 à 50 +. Ce niveau de protection dépend du matériau dont le verre est constitué et de la qualité de son traitement antireflet. Vérifiez la valeur E-SPF de vos verres auprès de votre opticien.
Sur la base des mesures effectuées jusqu’à ce jour, les valeurs E-SPF varient de 3 à 25 au plus pour les verres transparents correcteurs, et vont jusqu’à 50 + pour les verres solaires.
 
3Porter des lunettes protégeant des UV contribue à retarder l’apparition de cataractes. Selon une étude (*), en moyenne, l’opération de la cataracte survient six ans plus tard chez les personnes ayant porté des lunettes durant 20 ans au moins, comparativement à des personnes qui n’en ont pas porté. On estime qu’un cas de cataracte sur cinq est la conséquence directe de dommages provoqués par les rayons UV.
(*) Dr Janet Voke, Optometry Today, july 16, 1999
 
 
Ph.: Essilor Crizial Sun

Les commentaires sont fermés.