Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/08/2013

Port Aventura, le parc de tous les extrêmes

La Libre, Momento, Escapade, Espagne, Salou, Port Aventura, parc d'attractionsL’un des plus grands parcs d’attractions d’Europe attire chaque année de nombreux aficionados. Déjà bien connu des Français et des Russes, Port Aventura tente désormais de se faire connaître – et apprécier – des familles du Benelux. Zoom sur un parc qui détient de nombreux records en matière de sensations fortes.

Aurélie Moreau


PORT AVENTURA, C’EST UNE aventure commerciale hors norme, à l’image des attractions qu’abrite ce parc à thèmes catalan. Ouvert en 1995 – sur l’un des sites pressentis dans les années 1980 pour héberger le parc Eurodisney –, ce modeste parc de loisirs est aujourd’hui devenu le plus grand parc d’attractions d’Espagne et le 3e plus grand parc d’Europe.

A moins d’une heure de Barcelone, entre Vila-seca et Salou et à moins de 2 km de la plage, il s’étend sur 119 hectares répartis en 6 zones thématiques et accueille pas moins de 36 attractions, 4 hôtels, une aire de camping, un parc aquatique de 50  000 m² et… 3 terrains de golf ! Sans oublier les 10 centres de jeu, le centre de convention et les 15 shows quotidiens (100 en haute saison).

En 2012, 3,7 millions de visiteurs ont d’ailleurs foulé les terres du parc espagnol. Un chiffre qui ne cesse de croître depuis 2009 en raison notamment des 70 millions d’euros investis dans les infrastructures au cours des trois dernières années.

Nous avons une capacité d’accueil de 2 000 chambres. Concrètement cela signifie que nous pouvons accueillir jusque 6 000 personnes par jour”, indique le directeur général, Fernando Aldecoa. “Sauf que 65 % de nos visiteurs proviennent d’Espagne. A peine 35 % de notre clientèle provient du reste de l’Europe. Essentiellement de France, du Royaume Uni et de la Russie. Nous restons peu connus dans le Benelux ou en Allemagne, même si nous avons une part significative de notre clientèle qui provient de Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas. Nous avons donc décidé d’investir le marché international où nous sommes encore peu présents. L’objectif, à terme, est de devenir une destination internationale et de faire en sorte qu’un client sur deux provienne du marché international et qu’un client sur trois dorme dans l’un de nos hôtels.”

C’est pourquoi le parc maintient sa politique d’investissement. En 2013, la direction a notamment agrandi le parc aquatique de 14 000 m² supplémentaires où a été installé – entre autres – le King Khajuna, le toboggan en chute libre le plus haut d’Europe (31 mètres inclinés à 55° pour une chute libre de 6 mètres par seconde). “Nous développons une nouvelle stratégie qui consiste à passer du simple parc à thèmes au parc complet. Toutes les personnes, de 7 à 77 ans, doivent pouvoir penser et dire que Port Aventura est le must de l’expérience, située entre le village de vacances (offrant repos, évasion, soleil, piscine et farniente) et le parce à thèmes de référence (tant pour les ados, les enfants, les nourrissons que pour leurs parents).”


Attractions

Shambala, Furius Baco, Hurakan Condor : ces mots ne vous évoquent peut-être rien mais ils sont déjà connus de nombreux adolescents. Il s’agit des dernières attractions phares du parc à thèmes espagnol. Supposées dépoussiérer l’image familiale du complexe (74 % des clients sont des familles), ces attractions – testées et approuvées – ont tous les atouts pour satisfaire les ados en quête d’adrénaline.

Shambala. Créé en 2012 pour la modique somme de 25 millions d’euros, spécialement conçu pour procurer des sensations d’arythmie, le Shambala est une hyper-montagne russe. Elle détient aujourd’hui trois records : c’est l’hypercoaster la plus haute (76 m), la plus rapide (134 km/h lors de la première descente) et avec la chute la plus longue (78 m) d’Europe. Avec ses 1 564 mètres de longueur, ses 1 600 tonnes d’acier, ses 4 000 m³ de béton, ses fondations de 18 mètres de profondeur, elle offre une descente vertigineuse à 86°. Et pour garantir le maximum de sensations fortes, les sièges sont placés en forme de “V” pour dégager complètement la vue. Les pieds dans le vide, protégés par une simple barre individuelle qui ne recouvre que le dessus et l’intérieur des cuisses, rares sont ceux qui osent lever les mains en l’air.

Le Hurikane Condor est une tour de chute libre haute de 100 mètres offrant une descente à 115 km/h. Certains sièges sont spécialement conçus pour subitement s’incliner de 15° dans le vide, juste avant la descente. A titre de comparaison, le Dalton Terror à Walibi atteint déjà les 77 mètres et n’offre que 3 secondes de chute libre à 110 km/h.

Quant au Furius Baco, il propulse les visiteurs à 135 km/h en 3,5 secondes – un autre record européen du parc de loisirs. Le coût total de l’attraction s’élève à 15 millions d’euros.


Ph.: Port Aventura

Les commentaires sont fermés.