Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2013

Avant l’heure, c’est pas l’heure…

La Libre, Momento, Pixels, montres connectéesLa montre connectée, trend-setter de 2013 annoncé, s’apprête bien à faire parler d’elle, et à jouer
les prolongateurs de smartphone, depuis nos poignets. Récapitulatif de ce qui existe, et surtout
de ce qui arrive…
 
Synchronisation des montres: Alexis Carantonis


Le sceptre de l’iWatch
 
Sauf surprise énorme qu’Apple a perdu l’habitude de nous sortir de son chapeau, la firme fera bien parler d’elle en septembre, mais pour ses nouveaux iPhone (5S et 5C, pendant plus accessible du terminal), pas pour une quelconque montre. Néanmoins, de récents engagements à Cupertino laissent entrevoir que l’iWatch devrait finir par se matérialiser, qu’il s’agisse de l’embauche du Belge Paul Deneve (ex-CEO d’Yves Saint Laurent, dont l’expérience dans le monde de la mode serait un atout de choix pour l’iWatch, produit autant technologique que stylistique) au titre de vice-président et de responsable des projets spéciaux, ou de celle, plus récente, de Jay Blahnik, un consultant en fitness de luxe à qui l’on doit, notamment, le Nike Fuel Band.
On n’attend toutefois pas l’iWatch avant la fin de l’année, voire, plus probablement, en 2014. Si elle se matérialise… Mais il est évident qu’Apple, plus qu’une autre firme, a les atouts pour imposer ce nouveau produit. La firme a déjà démontré par le passé qu’elle excellait dans la création de nouveaux segments de marché…
 
 
La Libre, Momento, Pixels, montres connectéesSamsung se lancera avec la Galaxy Gear
 
En attendant Apple, si une firme, avec le nouveau statut de leader (commercial et d’opinion) qui lui incombe, peut imposer la montre
connectée au grand public, c’est bien Samsung. Or, ce n’est plus un secret : dans quelques jours, le monstre coréen officialisera sa montre connectée. Nom de code : Galaxy Gear.
Elle sera, théoriquement, présentée en ouverture du salon IFA de Berlin (le CES européen), le 4 septembre, en même temps que le nouveau Galaxy Note 3. Dans ce qui fuite, l’on évoque, notamment, la présence d’un écran tactile de 2,5 pouces. iWatch-Killer présumé ou gadget compagnon ? Réponse imminente.
 
 
La Libre, Momento, Pixels, montres connectéesL’alternative sportive
 
Pas forcément simple à dénicher chez nous, et pas forcément bon marché (comptez 249 €), Motorola dispose, déjà, d’une (excellente) montre connectée à son catalogue, en l’occurrence l’Actv. Pour active, vu l’orientation relativement sportive donnée à l’engin, tant dans son look que dans ses fonctionnalités. Où il ne manque pas grand-chose : cartographie GPS embarquée, Wi-Fi, Bluetooth, synchronisation avec un smartphone Android, moniteur de fréquence cardiaque, player FM/MP3 embarqué… Plutôt pour les gadgetophiles sportifs, on ne déplore, sur cette MotoActv, que le portail de synchronisation, lourd et complexe à dompter.
 
 
La Libre, Momento, Pixels, montres connectéesRendre à Sony ce qui est à Sony
 
Si le constructeur nippon n’est pas nécessairement le dépositaire du concept, il est sans nul doute le constructeur à la plus grande envergure qui a cru, le premier, à la montre connectée. Pour preuve : la Smartwatch version Sony existe depuis 2010 déjà !
Et sa petite sœur, la Smartwatch 2, est imminente : histoire de devancer Apple et contrer Samsung, elle sera nôtre vers la fin septembre, à un prix estimé à 199 €. Toujours couplée à un terminal Android, la SW2 gagnera une compatibilité NFC. Sony annonce, déjà, 200 mini-applications dédiées disponibles sur le Google Play Store. Sur l’écran tactile de 1,6 pouce de la montre, l’utilisateur recevra des notifications par vibreur lors d’appels entrants, de l’arrivée d’e-mails, SMS, tweets ou mises à jour de statuts Facebook. Il pilotera également sa musique et la prise de photos à distance.
Accessoirement, il se murmure qu’il pourra aussi y lire l’heure…
 
 
La Libre, Momento, Pixels, montres connectéesLa Cookoo Watch, une simplicité qui fait mouche
 
La Cookoo Watch, compatible iOS ou Android, n’est pas une montre connectée comme les autres. Déjà, parce qu’elle ressemble à s’y méprendre à une montre classique, un rien plus épaisse. Ensuite, parce qu’elle fonctionne sur piles, et a donc une autonomie chiffrable en mois, voire en années, là où la concurrence impose une recharge bien plus fréquente. Enfin, parce qu’elle sert plus d’avertisseur (une icône s’affiche sur le cadran en fonction que vous ayez reçu un appel, un SMS, un tweet…) que de véritable panneau de contrôle du smartphone. En 5 coloris et à 40 € seulement, c’est un parti pris plutôt pertinent pour ceux qui rechignent devant l’idée de se flanquer d’un micro-ordi sur le bras…

Les commentaires sont fermés.