Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/09/2013

Quand le chocolat se donne en spectacle

La Libre, Momento, Sorties, Chocolat Show, expo, BruxellesDes boîtes en forme de moulin, de wagon, de seau, etc. Les marques connues ou disparues ont rivalisé d’invention à une époque où le plastique n’avait pas encore détrôné le fer-blanc.

Mise en boîte: Samuel Hoste


A DEUX PAS DU Manneken-Pis, la Maison du Folklore et des Traditions accueille depuis plus de dix ans des expositions mettant en lumière les mœurs de Bruxelles et d’ailleurs. Actuellement, elle présente une exposition dédiée au chocolat, plus précisément aux boîtes en fer-blanc qui ont contenu du chocolat. Fierté nationale, le chocolat belge entretient des liens étroits avec l’Afrique et l’Amérique d’où provient la majorité des fèves de cacao, mais également avec les autres continents grâce aux nombreux chocolatiers qui font rayonner ce plaisir gourmand loin au-delà de nos frontières. Ainsi, le chocolat est-il une jolie carte de visite pour la ville de Bruxelles, à l’initiative de cette exposition.

Témoins d’un passé où le chocolat, alors produit de luxe, se cherchaient ses lettres de noblesse ces boîtes racontent l’histoire des siècles qu’elles ont traversés jusqu’à nous. Au fil des vitrines, la petite histoire côtoie la grande. L’une d’entre elles, par exemple, est consacrée à la famille royale belge. C’est d’ailleurs un peu de cette façon que tout a commencé pour Yvette Dardenne, la “buxidaferrophile” qui a aimablement prêté une partie de sa collection pour l’occasion. Une tante lui confia un jour une petite boîte à chocolats qu’elle gardait précieusement. Et, telle une madeleine de Proust de fer-blanc, le souvenir de la boîte “Reine Astrid” que sa maman utilisait pour ranger son matériel de tricot lui est revenu à l’esprit et ne l’a plus quitté. Partie à la recherche d’une copie de cette boîte qui portait avec elle tant de souvenirs d’enfance, Yvette Dardenne tombe sous le charme d’une autre boîte en fer-blanc, puis d’une autre et d’une autre encore… Si bien que sa collection dépasse aujourd’hui les 56 900 exemplaires, un record mondial homologué au Guiness Book. “Petit à petit, j’ai dû envahir la maison d’à côté et de fil en aiguille ce sont quatre immeubles différents – dont un moulin du XIIIe s. – qui abritent ma collection et forment un petit musée des boîtes en fer-blanc lithographiées”, détaille-t-elle.

On comprendra dès lors que l’exposition à Bruxelles ne représente qu’une infime partie de la collection d’Yvette Dardenne. “Pour cette exposition, j’ai pris le parti de choisir des boîtes que les gens pourraient reconnaître et d’autres qu’ils puissent découvrir afin de montrer la diversité qui existe”, précise l’affable collectionneuse qui connaît les moindres détails de chaque pièce et en explique volontiers l’historique. Telle l’influence de cette peinture de Liotard, “La belle chocolatière”, dont nombre de chocolatiers se sont inspirés à une époque pour décorer leurs boîtes de cacao.

Il est fascinant de voir comme l’on peut aisément retracer l’histoire de la mode et du design à travers l’évolution de l’esthétique des boîtes en fer-blanc”, nous confiait par ailleurs Jacques Franck, notre confrère qui avait eu l’occasion de rencontrer Yvette Dardenne dans son musée près de Hannut. Et de fait, rien qu’avec l’échantillon présenté à Chocolat Show on peut voir une indéniable progression : des écrins quasi précieux et ornés comme des boîtes à bijoux des débuts aux gigantesques boîtes de cacao de 50 kg destinées aux petits commerces en passant par les boîtes-jouets en fer-blanc, c’est tout un pan de l’inventivité et de la créativité artistique industrielle qui s’expose.

Du mercredi au dimanche de 13h à 18h jusqu’au 27/10. Maison du Folklore et Des Traditions à Bruxelles. Infos: 02.514.53.97. Un livre : “Au bonheur des boîtes”.


Ph.: Christophe Bortels

Les commentaires sont fermés.