Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/09/2013

L'étincelle attendue?

La Libre, Momento, Routes, voitures électriques, Renault ZoéLes ventes de voitures électriques ne décollent pas. La Renault Zoé parviendra-t-elle à démarrer la machine  ?

J.-F. Christiaens


BIEN QUE COMPTANT DÉJÀ trois véhicules, il faut bien l’avouer, l’offre électrique de la gamme Renault restait trop ciblée pour convaincre une vaste clientèle. Taillée pour Israël, la Fluence ZE, avec son porte-à-faux à rallonge, impose, par exemple, un encombrement pachydermique pour un engin dont l’autonomie limitée restreint sa zone d’exploitation aux parcours urbains. Plus convaincant, l’utilitaire Kangoo s’adresse avant tout aux flottes professionnelles de la distribution. Et que dire du Twizy ? Un engin très sympathique, mais à la polyvalence d’usage forcément très limitée, au vu de son gabarit, le rapprochant plus d’un scooter.

Après ces coups d’essai, la Zoé s’annonce comme la proposition électrique la plus convaincante de la gamme Renault.

Indéniablement, sur le papier, cette Clio électrisée possède de nombreux atouts  : un encombrement limité à 4,08 m, un coffre généreux de 338 l, 5 places confortables, 5 étoiles aux crash-tests Euro-NCAP, 135 km/h en vitesse de pointe et, surtout, une autonomie théorique qui passe, pour la première fois pour une voiture électrique abordable, la barre des 200 km.

Bref, on n’évolue plus dans l’univers de la voiturette électrique bricolée. Imaginée dès la conception comme un véhicule électrique, la Zoé digère d’ailleurs son pack de batteries dans son soubassement sans empiéter sur l’habitabilité ou le volume de coffre.

Autre bon point, le prix de la voiture électrique devient accessible avec Zoé  : 21 550 €. Il faut juste ajouter une location mensuelle pour les batteries (à partir de 79 €). Dommage, par contre, que la Belgique ait fermé la vanne des incitants fédéraux pour les particuliers achetant une voiture électrique. En France, par exemple, bonus déduit, la Zoé ne coûte plus que 13 000 €  !

Ah si, tout de même : la Wallonie offre encore 2 500 € de bonus à l’immatriculation de la Zoé grâce à son homologation à 0 g de CO2/km.


Sur la route

Levier de sélection positionné sur D, la Renault Zoé quitte son emplacement dans un silence irréprochable, ce qui désarçonne toujours un peu les conducteurs de voitures à moteur thermique que nous sommes.
A bord, on ne perçoit même pas le léger son émis par la voiture sous 30 km/h à destination des piétons. Sur la route, la Zoé confirme son statut de vraie voiture avec des performances appréciables. Le couple de 220 Nm, fourni dès le régime de ralenti, s’occupe de la tonne et demie (quand même !) à animer sans sourciller.
Au volant de la Zoé, rouler en ville redevient (presque…) un vrai régal : pas de bruit, aucune vibration et pas non plus de boîte de vitesses à manipuler. Sur les plus grands axes, la mécanique commence légèrement à manquer de souffle. Mais, de toute façon, rouler vite avec la Zoé se paie cash en autonomie; elle peut, en effet, chuter autour des 100 km.


Le truc malin

Pas de soucis de compatibilité à avoir si l’on a la chance de croiser une borne de recharge : la Zoé s’équipe d’un module Caméléon capable de s’adapter à n’importe quelle tension proposée (entre 3 et 48 kW). Le temps de recharge oscille juste entre 30 minutes et 9 heures en fonction de la vigueur du réseau. Seul (très gros) bémol de ce Caméléon  : il n’accepte pas la recharge sur une prise domestique classique. A la maison, il faudra donc impérativement installer une Wall-Box (dont coût  : environ 950 €).


Moteur!

Positionné classiquement sous le capot avant, le moteur électrique de la Zoé développe 88 ch et, surtout, un couple équivalent à celui d’un turbodiesel de puissance équivalente. Pour l’alimenter en énergie, on retrouve environ 300 kg de batteries (lithium-ion, 22 kWh) disposées sous le plancher de la Zoé.
Une caractéristique qui impose fatalement de composer avec une architecture de conduite semi-haute, exactement comme lorsqu’on est à bord d’un petit monovolume. En conduite urbaine, on arrive à parcourir facilement 150 km avec un plein.
Le secret de la Renault Zoé réside dans l’utilisation très intensive de la régénération d’énergie au freinage. En conduite coulée, les freins traditionnels ne s’actionnent d’ailleurs quasiment jamais, tant le mode générateur du moteur électrique s’avère puissant et efficace.


Ph.: Renault

Les commentaires sont fermés.