Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/09/2013

Au fil du bois

La Libre, Momento, Dehors, bois, Quentin HalflantsMiracle de la nature, le bois est indissociable des jardins. Depuis 30 ans, Quentin Halflants travaille et façonne ce matériau soucieux avant tout de beauté et d’esthétique.

Rencontre: Marie Noëlle Cruysmans et Marie Pascale Vasseur

TOUCHER DU BOIS. Geste magique sensé nous “brancher” sur quelque bonne fortune ou nous protéger. Le bois est au cœur de notre histoire. Pour l’utile comme pour le futile. Des arbres, il y en a partout ou presque. Tous fabriquent du bois. Entre lui et le jardinier, les liens sont indéfectibles. Celui-ci soignant avec amour ces arbres qui l’émerveillent pour les retrouver à son service transformés en râteau, bêche, clôture ou cabane…

Né dans une famille où l’inventivité et le sens artistique allaient de pair avec l’imagination, Quentin Halflants n’a jamais cessé de concevoir et de construire. Des cabanes de son enfance qu’il édifie avec des notions intuitives de la résistance des matériaux, il garde l’envie de préserver dans ses réalisations actuelles improvisation et imaginaire. Dix années de menuiserie classique le forge à la précision ainsi qu’à une finition parfaite. Le métier est exigeant et demande une formation rigoureuse doublée d’une expérience des gestes et des outils qui ne s’acquiert que sur le terrain. Chaque pièce de bois réagit à sa manière et seule l’habitude de la confrontation permet de savoir comment l’appréhender.

Passionné d’eau et de bateau, il reçoit d’un ami spécialisé dans la sculpture marine, le livre “Bateaux des fleuves de France”. Totalement séduit par cette lecture, il décide de construire à son tour des embarcations. Il observe les vieilles barques, prend des mesures et essaie de comprendre le modus operandi de leurs constructeurs. Il débute sans plan, se laisse guider par le matériau et l’instinct comme le faisaient les artisans d’autrefois. Une de ses premières réalisations est une petite barque pour sa fille. L’intérêt autour de ses créations grandit et le conduit à participer à différentes expositions. Ses premiers pas, il les a faits à la Fête des Plantes et du Jardin de l’abbaye d’Aywiers.

Aujourd’hui, il a construit plus de 500 barques et a évolué avec les demandes de sa clientèle. Les modèles phares de l’entreprise sont la “Plate des marais” et la “Waulsort”, deux barques stables et hyper rationnelles. Il lui arrive de créer des modèles spécifiques à un lieu comme la “Nacelle” pour le grand canal à Annevoie. Parfois les demandes sont particulières. Comme ce couple de Suisses exhibant une carte postale reproduisant une barque alors disparue, “l’Arlequin du Doubs”. Ils souhaitaient lui redonner vie avec son aide. L’affaire ne fut pas simple car, à part cette reproduction, il n’existait aucun autre document. Les photos agrandies de la carte postale sont examinées à la loupe pour être le plus fidèle possible à ce qui se laissait deviner. Les dames de nage, élément essentiel à la reconstruction, étaient peu visibles. Il fallut extrapoler et expérimenter.

Chaque pays et chaque culture ont leur façon de mener leur barque. Les gens du Nord tirent sur les rames tandis que généralement les gens du Sud poussent. Comme de coutume, la règle a des exceptions. Le domaine est immense et les types de barque innombrables. Au départ pur outil de travail, la notion de plaisance se développe peu à peu dès l’aube du XIXe siècle avec le canotage. Les barques s’affinent alors.


L’atelier du rivage, c’est aussi le cabanon du rivage et la cabane de Jeanne. Le cabanon du rivage, Quentin Halflants le veut petit mais à usage multiple, il sera cabane de potager, cabine de piscine, toilette sèche, ce que son propriétaire souhaitera. Il est conçu pour occuper un minimum d’espace tout en offrant un maximum de possibilités de rangement. On peut y entrer et s’y mouvoir facilement. La toiture est en pente. Il se monte en 30 minutes sur quatre plots qui le surélèvent. L’intérieur est équipé de chevilles qui servent à l’accrochage des objets. Des étagères peuvent être ajoutées à la demande. La petite cabane de Jeanne, quant à elle, est un univers à la taille des enfants. Elle est équipée d’une porte d’1m20 et de 2 fenêtres ouvrantes indispensables pour jouer magasin. De ravissants petits meubles en châtaignier fabriqués dans le Limousin garnissent celle de Quentin. Un vrai rêve d’enfant. Les cabanes de l’atelier se déclinent dans toutes les dimensions selon la demande.


Ph.: MNC & MPV

Les commentaires sont fermés.