Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/09/2013

Pour l’amour du beau

La Libre, Momento, Bien-être, PhilocalieQuatre-vingt personnalités, artistes, philosophes, artisans, architectes, designers… se sont exprimées, chacun à leur façon très personnelle, sur la beauté dans un ouvrage intitulé “Philocalie”, soutenu par L’Oréal.

Laurence Dardenne, à Paris


QUEL GENRE DE BEAUTÉS vous touche ? “Toutes, réplique Charlotte Gainsbourg. Celles qui le savent. Celles qui en jouent. Les meurtries. Les beautés fanées face aux fières qui n’ont rien à perdre. Les femmes fortes qui cassent. Les femmes émues qui se cachent. La beauté naturelle a un avantage sur la beauté fabriquée, elle paraît avoir été touchée par une force à laquelle on ne se mesure pas. Mais même si je trouve la nature bien faite, je ne sais pas forcément en apprécier la beauté. Je trouve la beauté sophistiquée plus recherchée, plus réfléchie, donc plus respectable”. Telle est, pour partie, la conception de l’actrice et chanteuse française, qui entame ainsi sa dissertation sur un thème universel, éternel, pluriel, essentiel et non superficiel, comme on pourrait parfois le penser : la beauté.
 
Philocalie” – en grec : amour du beau – est le titre de ce très… bel ouvrage (*), réalisé avec le soutien du groupe L’Oréal, dont la sortie vient d’être tout dernièrement célébrée à Paris, en présence du Président directeur général du groupe, Jean-Paul Agon. Pourquoi cette initiative ? Parce que “la seule et unique passion qui nous anime tous les jours chez L’Oréal, c’est la beauté”, s’est exprimé d’emblée le PDG, lors de son allocution. “Cette passion ne date pas d’hier. Cela fait maintenant plus d’un siècle que nous avons choisi d’être des chercheurs de beauté. Après plus d’un siècle d’écoute, de recherches, d’expertises, d’observations méthodiques des désirs, des rituels de beauté à travers le monde sur les cinq continents, auprès des jeunes et des moins jeunes, des femmes et des hommes, nous avons pu nous forger des convictions sur la beauté. Par exemple, la conviction que la beauté, contrairement à ce que certains pensent, n’est ni superficielle ni futile. Au contraire, elle est essentielle et universelle. La conviction aussi qu’il n’existe pas un seul canon, un seul modèle de beauté, mais au contraire une infinie diversité de beautés, selon les régions du monde, les goûts, les âges, les personnalités…
 
 
Réunissant, auprès de 80 personnalités de divers horizons, des textes, divagations, réflexions, confessions, photos, dessins, illustrations en tous genres sur ce même thème, “Philocalie” exprime les convictions profondes de la marque, concernant le rôle, l’importance et l’impact de son seul et unique métier depuis plus d’un siècle : la beauté. Invitation a ainsi été lancée à des artistes, des écrivains, des philosophes, des photographes, des créateurs, des artisans, des architectes, des designers ou des personnalités publiques… Chacun, à sa façon très personnelle, s’est exprimé sur ce que lui inspire la beauté. Autant de points de vue personnels, intimes, d’hommes et de femmes qui sont sensibles à la beauté au quotidien. De Valéry Giscard d’Estaing à Sonia Rykiel, en passant par Arielle Dombasle ou Oscar Niemeyer, Alain Roobbe-Grillet ou Pierre Bergé… Et même Charles Baudelaire avec son poème “La beauté”.
 
“Beau comme un avion”, s’intitule le texte d’Olivier Dassault; “De la beauté du sel”, celui de l’écrivain Jérôme Dumoulin qui nous emmène, accompagnés d’une délicate photo de Michèle Jean-Bart, dans les profondeurs des mines de sel. Car la beauté est partout et pas forcément là où on l’attend. La beauté est plurielle, sophistiquée et simple à la fois, douce et dure parfois. Au fil des pages de “Philocalie”, la beauté se décline sous de multiples facettes : beauté d’un homme ou d’une femme, d’un objet, d’un paysage, d’un tableau, d’un texte ou d’une photo…
 
La beauté est une force; elle est source de bien-être et nous renforce; elle crée des liens. Elle a du sens”, soulignent les initiateurs de ce beau projet. Et “Philocalie” se présente comme une invitation – une incitation ? – à réfléchir sur notre propre définition de la beauté.
 
(*) “Philocalie”, sous la direction de Valérie Solvit, un projet soutenu par L’Oréal, Ed. L’Embellissement, 280 €. En vente à L’Ecume des pages, 75006 Paris (www.ecumedespages.com) et à la librairie Galignani, 75001 Paris (www.galignanicom).
 
 
Ph.: Isabella Rosselini, photographie de Peter Lindbergh 

Les commentaires sont fermés.