Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/09/2013

Les orchidées, singulières et plurielles

La Libre, Momento, Sorties, Orchidea 2013, exposition, orchidéesL’exposition “Orchidea 2013, trésors tropicaux” s’installe durant tout le week-end dans l’unique école d’horticulture de Bruxelles. Un régal pour les yeux qui risque d’éveiller des passions botaniques pour ces fleurs déjà bien à la mode.

Rencontre: Lauranne Garitte


FRANÇOIS LEJEUNE EST président des “Orchidophiles réunis de Belgique”. Depuis sa véranda remplie de petits trésors botaniques, il explique sa passion pour les orchidées. Chaque jour, ces fleurs, devenues incontournables, étonnent les amateurs et les professionnels par leur singularité et leur diversité.

Voilà 20 ans que vous êtes tombé amoureux des orchidées. Pourquoi ces plantes en particulier ?
Parce qu’elles ont quelque chose de spécial. Les orchidées sont des fleurs totalement imprévisibles. Elles surprennent chaque jour. C’est la plus grande famille de plantes à fleurs du monde et donc les plus nombreuses en termes de variété. Certaines sont difficiles à faire fleurir et les cultiver représente alors un vrai défi. D’ailleurs, je trouve qu’il y a presque plus de satisfaction à voir que la fleur va arriver que de la voir ouverte.

Combien d’espèces existent aujourd’hui ?
Dans le monde, il y a 25 000 espèces sauvages différentes. Et en plus de celles-ci, il y a 150 000 hybrides, c’est-à-dire des fleurs qui n’existent pas dans la nature mais qui sont créées génétiquement.

Mais avec ces hybrides, on perd l’essence même de la fleur, son côté naturel.
C’est vrai qu’avec l’hybridation, on se rapproche de collections en plastique. Et selon moi, c’est trop factice et trop programmé. Bientôt, on pourra créer des orchidées sur mesure. Les orchidées hybrides deviennent donc des produits de plus en plus artificiels, plus performants, avec des fleurs énormes qui durent longtemps. Cela s’assimile un peu à la malbouffe des orchidées.

C’est pourtant grâce à l’hybridation qu’un engouement autour de ces fleurs est né…
Effectivement, dès qu’on a trouvé le moyen de les reproduire massivement, il y a eu un réel engouement autour des orchidées. Ces vingt dernières années, ces fleurs sont vraiment devenues à la mode parce que n’importe qui, désormais, peut avoir une orchidée chez lui. Et dans la foulée, les curieux sont devenus de vrais passionnés. Aujourd’hui, il y a toujours de folles passions, mais un petit peu moins durables, je trouve.

A l’exposition “Orchidea 2013, trésors tropicaux”, il y a autant de vrais passionnés que de curieux.
Oui, d’un côté, il y a les professionnels qui exposent des plantes de grand intérêt avec une très grande valeur. Et de l’autre, il y a les amateurs qui présentent leurs propres plantes dans la grande serre tropicale.

Qu’est-ce qui attend les visiteurs ?
Une promenade qui les invite à voir. Cela se passe à l’Institut Redouté-Peiffer, l’unique école d’horticulture de Bruxelles, un lieu qui, à lui seul, vaut déjà le détour. La balade se déroule dans les serres, à l’intérieur, et dans le parc et le jardin, à l’extérieur. A la fin de la visite, dans le bâtiment principal, une vente d’orchidées est aussi organisée.

Combien peut coûter une orchidée ?
Cela dépend de la plante, mais on peut acheter des orchidées à 50 centimes, comme à 100 000 euros.

C’est une exposition internationale. D’où viennent les orchidées ?
D’un peu partout dans le monde. Il y a d’abord des plantes qui viennent de particuliers belges. Ensuite, d’autres orchidées, de professionnels surtout, viennent de loin : d’Equateur, du Pérou, d’Allemagne ou des Pays-Bas.

La Belgique détient-elle beaucoup d’espèces ?
En Belgique, il y a une trentaine d’espèces. Et rien qu’à Bruxelles, il y a environ six espèces d’orchidées.

Cette année est-elle une bonne année pour les orchidées ?
Pas vraiment. On a eu un très mauvais printemps, donc toutes les fleurs sont décalées. Les fleurs exposées ne sont pas celles des floraisons habituelles de la saison. D’ailleurs, certains amateurs désespèrent car des plantes vont être fanées le jour de l’exposition et ne pourront pas être exposées, et d’autres sont en bouton mais ne sont pas encore prêtes. Donc c’est assez frustrant.

Une passion parfois frustrante, mais qui requiert certaines qualités. Qu’est-ce qui définit un bon orchidophile ?
Il faut être patient, savoir observer et prendre le temps d’étudier la question en lisant ou en se renseignant sur le sujet. En réalité, cela prend plus de temps d’en apprendre sur sa collection que de s’en occuper. Une autre qualité importante, c’est la précision car certaines plantes demandent un arrosage et un entretien très pointus.

L’orchidophilie est-elle accessible à tous ?
Oui, même celui qui n’a pas la main verte peut avoir des orchidées chez lui. Cela s’explique par la grande diversité d’orchidées. Par exemple, certaines d’entre elles sont très résistantes et peuvent être entretenues par n’importe qui. Il faut juste que la plante soit adaptée à la maison. Certaines ont besoin de chaleur, d’autres de très forte lumière ou encore de froid.

Et l’exposition, elle aussi, est accessible à tous ?
Oui car l’exposition se présente comme une promenade. C’est donc une sortie familiale qui écarquillera les yeux de toutes les générations.

Du 27 au 29 septembre de 10h à 18h à l’Institut Redouté-Peiffer, 1, av. Marius Renard. 1070 Bruxelles. Entrée à 5€. www.lesorb.be


Ph.: Johanna de Tessières

Commentaires

Bonjour,

j'ai à la maison environ 8 orchidées cymbridium qui devraient être rempotées parce que les pousses nouvelles dépassent du pot. Je voudrais savoir si vous avez la possibilité de venir les chercher (j'habite dans un home et ai du mal à me déplacer) afin soit de les rempoter soit de les diviser. Je serais très heureuse d'avoir de votre part une réponse positive ou du moins de m'indiquer vers qui je dois me tourner pour cette opération. Je vous donne mes coordonnées :
Sophie Hollanders
Avenue du Lycée Français 6
1180 Uccle
GSM : O472 50 82 19
Email : hollanders.sophie@gmail.com

Je vous remercie par avance de prendre ma demande en question et j'attends une réponse de votre part.

Cordialement vôtre

Écrit par : hollanders | 19/03/2014

Les commentaires sont fermés.