Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/09/2013

Michel Lecomte, nouveau maître du jeu

La Libre, Momento, Derrière l'écran, Versus, RTBF, Michel LecomteLe Monsieur Sports de la RTBF se prête au jeu du divertissement le temps des quatre numéros de “Versus”. Le nouveau grand divertissement de la RTBF à suivre dès mardi à 20 h 20 sur La une.

Entretien: Hubert Heyrendt


DIRECTEUR DES SPORTS À LA RTBF, Michel Lecomte se lance un nouveau défi en animant pour la première fois un divertissement aux côtés d’Anne-Laure Macq. “Ce n’est pas venu de moi, je n’étais pas demandeur. Dans ce duo homme-femme, ils voulaient casser le moule habituel des animateurs de la RTBF. Ils avaient besoin d’une autorité, d’un maître de jeu. Quand on me l’a proposé, on m’a juste posé une question : ‘T’as envie de te faire plaisir ?’ C’est agréable de faire quelque chose de différent, de changer d’auberge, d’aller voir ailleurs. Et c’était vraiment ailleurs puisqu’on enregistrait à Liège à Média Rives, avec une société de production externe. Je n’avais jamais travaillé dans ces conditions. Je suis plutôt rompu au direct.

Quelle a été votre première réaction face à cette proposition ?
La surprise. Je ne m’attendais pas du tout à cela. Cela montre la souplesse liée à la RTBF. J’ai fait toute ma carrière dans le sport, d’abord en radio puis à la télévision. Je fais des choses très variées : le “Week-end sportif”, des émissions spéciales dans le cadre des Jeux olympiques mais aussi “La tribune”, qui comporte aussi une part d’animation. Mais je suis aussi chef de rayon, avec des activités qui dépassent largement cela. Je négocie les droits, j’assure la gestion de 35 journalistes, je gère un gros budget. Mais les enregistrements avaient lieu en juin, un mois plus relax, dans une année pas très riche en sport. Cela tombait bien.

Au final, vous êtes-vous fait plaisir ?
Si vous m’aviez posé la question après trois jours de tournage, je ne vous aurais pas répondu la même chose. Car c’est éreintant, il y a beaucoup de stress, les heures sont longues, entre les répétitions et les enregistrements. Ça pompe énormément d’énergie. Mais j’ai fini par trouver mes marques et les choses se sont mises en place. Finalement, c’était du plaisir, le sentiment d’avoir découvert tant de choses différentes.

S’agit-il d’un “one shot” ou cela vous a-t-il donné envie de poursuivre dans cette voie ?
Non, c’était une simple parenthèse. J’ai évolué au sein de l’information mais je ne m’étais jamais projeté dans le divertissement. Et je ne voudrais pas faire que cela. “Versus” ne change rien à ce que je fais. On a enregistré au mois de juin; c’est déjà très loin de moi. Entre-temps, il y a eu la postproduction, le montage, auxquels je n’ai pas participé. La RTBF permet ce genre de choses, de prendre une bouffée d’oxygène.

Quel est votre rôle dans l’émission ?
Je suis le guide, le maître du jeu. Je suis là pour apporter la ligne directrice, tenir le fil rouge. Pour expliquer les duels, lancer les votes… Anne-Laure est là, elle, pour interroger les participants en plateau. Ce qui est bien, c’est la complémentarité. Elle avait travaillé aux sports pendant les JO de Londres. Elle est très naturelle.

“Versus” est-il aussi une façon différente de parler de sport à la télévision ?
Non, c’est du divertissement. D’ailleurs, tous les duels ne sont pas sportifs. Il y a des duels artistiques, de la vie de tous les jours. Ces duels permettent de découvrir des activités dans lesquelles on a des experts qu’on ne soupçonne pas. Il y a aussi une belle dimension humaine, avec des duels très touchants. Car pour les gens qui pratiquent ces activités, on imagine ce que cela représente quand la RTBF débarque pour leur donner un coup de projo. Mais le principe est très simple, les gens pourront très facilement jouer chez eux. Car une fois que chacun des huit duels est posé, on peut voter. Et Anne-Laure et moi sommes là pour installer le doute… Et puis c’est une première télé pour Kanakna, qui produit déjà “Pékin Express”. VTM a déjà acheté ce format, qui pourrait devenir un concept qui dépasse largement nos frontières (cf. ci-dessous)…

La Belgique, première terre d’accueil de “Versus”
 
Enregistré dans le plus grand secret en juin dernier dans le studio de Média Rives, le jeu inédit “Versus” fait son entrée mardi à 20 h 20 dans les grilles de La une. A la barre, on retrouve un duo emblématique de la RTBF : Anne-Laure Macq (“On n’est pas des pigeons”) et Michel Lecomte, directeur des sports RTBF.
 
Face à eux, prêts à départager les champions entrés dans l’arène : 30 candidats qui devront se prononcer sur l’issue d’une série de défis sportifs au sens large du terme (vitesse, adresse, agilité, endurance). C’est forcément l’événement de cette rentrée télé, et on n’avait plus vu Eric Poivre, directeur des programmes à la RTBF, aussi enthousiaste et impatient depuis l’adaptation de son jeu “La chaîne” à l’étranger, c’est dire ! Car même si la RTBF n’est pas la conceptrice de ce nouveau format de divertissement, elle a été étroitement associée à son développement, ayant repéré cette mécanique ludique lorsqu’elle n’existait encore que sur papier.
 
“Le concept a été développé par le puissant groupe Zodiak, via la société de production Kanakna (qui fut notamment partenaire de la RTBF sur l’aventure “Mercator”). Comme nous étions partie prenante dès le départ, cela a permis de limiter les coûts, tout en gardant la priorité de choix. On a d’abord fait un test. On leur a donné un budget afin de voir s’ils parvenaient à mettre au point un défi, dans cette enveloppe. Ils ont réussi à en boucler deux. On était conquis, on a donc signé.” Et les réactions du public, présent en juin dernier lors des enregistrements à Liège, se sont révélées “tout aussi positives”.
 
Quatre émissions “événementielles” sont programmées et mises en boîte à l’heure actuelle mais, bien sûr, en cas de succès, d’autres défis seront imaginés et d’autres invités conviés à y prendre part. Au menu de ces premières salves, rien que du beau monde : Vanina Ickx, Philippe Gilbert, Jérôme D’Ambrosio et des sportifs belges moins connus. Huit défis sont proposés au cours de chaque émission. Cinq auront lieu en plein air, les trois autres auront lieu en studio. Pour certains, l’idée fait penser à “La tête et les jambes”, fameuse émission des années 60 qui mobilisait muscles et stratégie. Le menu est en tout cas chargé, qui mêle défis sportifs et esprit de compétition.
 
Plusieurs chaînes se sont montrées très intéressées depuis les tournages de juin dernier. Dont VTM, qui serait sur les rangs pour adapter le concept, selon Jean-Paul Philippot. Le format continue à s’exporter et il sera d’ailleurs présenté dans une semaine au prochain Marché international des programmes TV (Mipcom) à Cannes.
K.T.
 
 
Ph.: Stéphanie Laruelle/Versus

Les commentaires sont fermés.