Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/10/2013

Ca bouge à Bruxelles!

La Libre, Momento, Papilles, restaurants, Bruxelles, nouvelles adressesDécouverte de cinq petites adresses qui, depuis la rentrée, excitent les papilles. Du bistrot méditerranéen au bar à vins sympa, en passant par une table d’hôtes comme à la maison, une ancienne caserne de pompiers reconvertie en bar à tapas bruxellois ou un garage à manger…

Mises en bouche: Laura Centrella & Hubert Heyrendt


BAR A VINS LANGUEDOCIEN

La Trinquette

Les Parisiens connaissaient depuis 5 ans déjà “La Trinquette”, où quatre fils et petits-fils de vignerons de l’Aude mettent à l’honneur les vins de leur région. Depuis quatre mois, une seconde adresse a ouvert à Bruxelles, à deux pas de la rue du Bailli. Derrière son beau grand zinc, le jeune Henri de Vergeron est un véritable passionné. Il connaît non seulement chacune des bouteilles qu’il débouche (toutes proviennent du Languedoc et 60  % de l’Aude), mais aussi chacun des grignotages proposés, tous issus du Sud-Ouest. Succulent pâté de campagne en provenance de Villefranche-de-Rouergue, anchois de Collioure marinés, jambon de Bayonne, olives lucques, cassoulet et lentilles au canard confit de Douzens, fromages sélectionnés par le formidable Julien Hazard (affineur de la rue Vanderkindere), pain du Saint-Aulaye… On ne transige pas ici sur la qualité  !
Dans le verre non plus. Corbières, Pic Saint Loup, Costières de Nîmes… C’est tout le Sud-Ouest qui s’offre aux curieux, avec de vraies belles découvertes à la clé, comme les vins étonnants de la coopérative de Castelmaure, reprise il y a peu par deux jeunes vignerons qui s’amusent avec des cuvées peu orthodoxes, mais de grande qualité. Comme cet excellent “Une autre route” (28 € sur place, 14 € à l’achat). Bref, voilà un bar à vins qui vaut sacrément le détour et qui devrait avoir un succès bœuf auprès des amoureux du terroir français !

3, rue de l’Aqueduc, 1060 Bruxelles. Tél. : 02.537.94.59. Ouvert à partir de 17h30. Fermé dimanche et lundi.


La Libre, Momento, Papilles, restaurants, Bruxelles, nouvelles adressesTABLE D'HOTES

Les filles (Plaisirs culinaires)

C’est la nouvelle adresse dont tout le monde parle  ! On avait connu “Les filles” à Saint-Gilles, c’est un bonheur de les retrouver en plein cœur de Bruxelles, à deux pas de la très mode rue Dansaert. On y retrouve intact le principe du menu unique à prix doux (15 € le midi, 25 € le soir) composé de trois entrées, d’un plat du jour et d’un dessert. Soupe de chou-fleur, melon-jambon, tagliata de bœuf parfaitement cuit et salades fraîches… La cuisine est ici basique de chez basique, mais très savoureuse, comme à la maison. Avec sa belle déco, ses grandes tables, ses chaises d’écoliers, sa vaisselle dépareillée, son buffet, on se sent d’ailleurs comme chez soi chez “Les filles”.
Beaucoup plus grand, le nouvel espace (une belle maison de maître bruxelloise) offre à Line Couvreur, la “fille” en chef, un nouveau terrain de jeu à sa mesure. Sa belle table d’hôtes se double, en effet, d’un étage consacré aux cours de cuisine, tandis que le rez-de-chaussée accueille une épicerie modeste, mais où chaque produit a été choisi avec le plus grand soin. Si on a aimé le chorizo de l’apéro à l’étage, on pourra l’acheter, tout comme les excellents produits de la fromagerie Beillevaire. Last but not least, “Les Filles”, associées au mouvement Slow Food, se sont également lancées dans les paniers bio. De quoi en faire le nouveau Q.G. des foodies bruxellois !

46, rue Vieux Marché aux Grains, 1000 Bruxelles. Rens. : 02.534.04.83 ou www.lesfillesplaisirsculinaires.be. Ouvert tous les jours de 12h à 14h et de 18h à 21h. Brunch le week-end.


La Libre, Momento, Papilles, restaurants, Bruxelles, nouvelles adressesTAPAS LOCAUX AUX MAROLLES

Pin Pon

Pendant tout l’été, la terrasse du “Pin Pon” a été le rendez-vous des sorteurs bruxellois. La réaffectation de l’ancienne et majestueuse caserne de pompiers de la place du Jeu de Balle promet de donner un nouveau visage aux Marolles : boutique de vêtements vintage, galerie d’art et donc un bistrot à tapas qui a choisi, lui aussi, de s’inscrire dans la mouvance Slow Food. “Pin Pon” s’est installé dans le beau portail de l’ancienne caserne, recouvert de deux belles verrières qui accueillent les salles du restaurant. Un peu bruyant, l’espace moderne et sobre est sublimé par de petits détails cocasses, comme ces lances à incendie tressées qui décorent le bar du rez-de-chaussée.
Si le service avenant est débordé en ces premiers jours d’ouverture officielle, les petits plats à partager offrent de bonnes surprises : originale salade de morue au céleri, coriandre et pomme (9€), excellents couteaux à la plancha au beurre persillé (10€), savoureuses ravioles aux mousserons (4€), incontournable terrine de chez Slabbinck (9€), étonnants sparassis crépus (champignons) à l’huile de noisette (5€), fromages de chez Julien Hazard (5€) et desserts signés “Charli”, comme cette bonne petite tartelette chocolat-caramel (7€). Du pain au beurre aux algues en passant par les vins, une chouette petite carte pas hors de prix (de 4€ le verre à 35€ la bouteille), tout est ici bien sélectionné pour concocter un menu local et de saison séduisant, signé Philippe Emanuelli (le Monsieur Champignon de Supersec) et Philippe Renoux (“Orphyse Chaussette”) pour les patrons des lieux, “Charli” (la boulangerie rue Ste-Catherine) et Thomas Carton.
Si on est un peu déconcerté par l’agencement de cette carte de tapas qui ne s’assume pas vraiment, on a déjà envie de revenir pour découvrir la pils “Pin Pon”, brassée par la Brasserie de la Senne.

68, place du Jeu de Balle, 1000 Bruxelles. Tél. : 02.540.89.99. Du mercredi au dimanche de 12 h à 22 h.


La Libre, Momento, Papilles, restaurants, Bruxelles, nouvelles adressesRESTO-FIXE

Garage à manger

Depuis le 9 septembre, Joël Geismar a garé son foodtruck “El Camion” rue Washington pour répondre à l’appel de “Pêle-Mêle” qui cherchait à transformer en cantine un ancien garage adossé à sa librairie d’Ixelles. S’il ne quitte pas définitivement son camion, qui fait toujours halte aux marchés de la place Van Meenen et de la place Albert, Geismar (un ancien de l’aventure du “Café des Spores”) est donc désormais aux fourneaux de cette nouvelle adresse. Au menu, une belle sélection de produits locaux et bio (dont les excellents légumes de Vincent Cantaert) pour une cuisine fraîche et de saison à prix menus : lunch (18 €), brunch (18-24 €) et même un repas 4 services le vendredi soir. La déco décalée, à la fois vintage et design, est une réussite, saluée par le prix “Commerce Design Bruxelles 2013”.
Le week-end, le brunch est une affaire. En plus du café et du jus d’orange fraîchement pressé, on va se servir de délices sucrés et salés bien choisis : pain et viennoiseries du “Saint-Aulaye”, yaourt fermier et granola, poires confites, confitures et choco savoureux, saucisses de Francfort artisanales, poitrine de porc confite en provenance d’une ferme de Beersel, bettes multicolores à la sauce soja, œuf poché basse température et flageolets à la sauce tomate. Une façon saine, originale et locale de revisiter le petit-déjeuner à l’anglaise  !
Bref, une vraie réussite que ce lieu destiné à toute la famille. Un espace jeu est ainsi réservé aux enfants, tandis qu’une microépicerie aux produits sympas (vins de chez Basin et Marot, huiles Priorat Natur, moutarde de Gand Tierenteyn…) satisfera les parents.

185, rue Washington, 1050 Bruxelles. Rens. : 02.880.67.74 ou www.garage-a-manger.be. Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h 30 et le vendredi jusque 21 h. Brunch le week-end.


La Libre, Momento, Papilles, restaurants, Bruxelles, nouvelles adressesBISTROT MEDITERRANEEN

Rutabaga

A deux pas du très couru Châtelain, “Rutabaga”, à peine ouvert il y a quelques semaines, a attiré les foules de curieux. Quelques couacs de service plus tard, la pression est retombée. De quoi jauger avec plus de sérénité de quel bois se chauffe cette petite auberge urbaine à la décoration hyperraffinée, avec sa belle cuisine ouverte, son jardin vert suspendu, ses petites touches déco pleines d’originalité…
Dans cette ambiance bobo chaleureuse, on déguste ici une cuisine méditerranéenne aux accents orientaux. A l’image de la belle “assiette Rutabaga” (18,50 €), un grand mezze à partager pour toute la table proposant diverses préparations savoureuses  : caviar d’aubergine, houmous, salade de fenouil citronnée, carottes à l’ail, taboulé à la menthe… Malheureusement, les plats plus cuisinés ne sont pas vraiment à la hauteur, malgré une réelle recherche d’originalité dans la mise en œuvre de produits choisis. Ainsi, le “vitello téhina pistacchio” (17 €), trop lourd, relit sans convaincre le classique vitello tonnato piémontais. Mais le filet de daurade, bien cuit, servi avec des spaghettis de légumes au citron kaffir, verveine et mélisse (21 €), est une proposition fusion plutôt réussie, qui montre qu’en se concentrant un peu plus sur l’assiette, “Rutabaga” pourrait réussir son pari… Car pour l’instant, malgré les efforts, les assiettes, bien que copieuses, sont encore trop brouillonnes. A ce niveau de prix, on peut, en effet, se montrer un peu plus exigeant.
A suivre...

393 ch. de Waterloo, 1050 Bruxelles. Rens.  : 02.343.47.74. Fermé le dimanche.

Les commentaires sont fermés.