Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/10/2013

En Inde, jouer, c'est du billard

La Libre, Momento, Ludo, Inde, caromLe carom  : quelques pions, un palet et une pichenette.

Yves Cavalier


ON L’APPELLE CAROM (parfois carrom) ou encore billard indien. En Inde, c’est une véritable institution et qui plus est, elle a fait le tour du monde, puisqu’on trouve des caroms très facilement aujourd’hui un peu partout dans les bonnes boutiques de jeu.

On n’ira pas jusqu’à dire que les Indiens sont les inventeurs de ce jeu d’adresse, car, comme souvent, les origines sont multiples. Mais si on le trouve également dans d’autres pays de l’Asie du Sud, c’est certainement sur le sous-continent qu’il est le plus présent. C’est d’ailleurs en Inde que furent rédigées, en 1956, les règles officielles dont s’inspirent aujourd’hui les compétitions internationales.

Le jeu est un peu plus encombrant qu’un plateau d’échecs ou de dames. Le plateau est un carré de bois dont la surface de jeu fait environ 74 cm de côté. Dans chaque coin, un trou (une poche) de 4,5 cm dans lequel il faut faire tomber des pions ronds de 3,2 cm de diamètre. On le voit, c’est du billard. Sauf que les billes sont remplacées par des pions en bois et que ces pions sont propulsés dans les trous par un palet de bois ou de résine. Et, enfin, le palet lui-même est propulsé non pas par une queue comme au billard, mais par une pichenette !

Bref, c’est un peu comme un jeu d’enfant. Bien sûr, les règles sont strictes et les dessins du plateau limitent les libertés de tir, mais, en gros, il suffit comme au billard de viser un des pions de sa couleur et de l’envoyer dans un des quatre trous du tablier.

Cela se joue souvent en duel ou alors par équipe, les deux partenaires se faisant face. C’est plutôt dans l’Inde du Sud que l’on trouvera des joueurs de carom, souvent installés à même le sol, dans cette position accroupie tellement inconfortable à nos yeux…

Chez nous, on peut s’installer à table, sur une chaise, et il existe même des caroms de format plus réduit pour éviter d’encombrer nos salons. Les puristes tiqueront peut-être, mais le plaisir est toujours là, surtout avec des enfants de 7-8 ans qui se révèlent très performants dans ce jeu de pichenette.

Même si le carom est le plus courant des jeux, on ne peut parler des jeux indiens sans évoquer le pachisi. Ce jeu de plateau se présente en forme de croix sur lequel il faut faire évoluer ses pions avec pour mission d’en faire le tour le plus rapidement possible, sans se faire éjecter par les adversaires. Cela vous rappelle quelque chose ? Oui, c’est l’ancêtre de nos “petits chevaux” ou de l’incontournable “Ne t’en fais pas”.


Ph.: Reporters

16:30 Publié dans Ludo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, ludo, inde, carom | |

Les commentaires sont fermés.