Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/10/2013

De crémant en crémant

La Libre, Momento, Papilles, Vins, crémantLe crémant, qui se répartit sur 8 régions, françaises et luxembourgeoises, remporte un franc succès auprès des nouveaux consommateurs.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


L’APPELLATION “CRÉMANT” est partagée par 7 régions françaises et le Luxembourg. Son marché, dans les deux pays, se porte bien et profite de l’engouement des nouveaux consommateurs pour les rosés. Le crémant est devenu pour ces régions une véritable locomotive économique. Le terme crémant est protégé par décret de toute usurpation, et sa notoriété est bien ancrée dans l’esprit des consommateurs qui ont apprécié, l’an dernier, près de 75 millions de bouteilles produites par 1 250 élaborateurs répartis en 8 régions de production.
 

Les différents crémants
 
 
Le Crémant d’Alsace.
AOC depuis 1976. Ses 3 000 producteurs et 530 élaborateurs produisent près de 34 millions de cols (en 2012), ce qui place l’Alsace en position de leader, parmi les vins effervescents AOC français, hors champagne, et représente 25 % de l’ensemble des vins AOC d’Alsace.
Ses cépages : pinot blanc (majoritaire), gris et noir, riesling, chardonnay et auxerrois. Les Crémants d’Alsace sont souvent des assemblages.
 
Le Crémant de Bordeaux.
AOC depuis 1990. Ses 140 producteurs et 7 élaborateurs produisent 2 millions de cols (en 2012). Il est susceptible d’être produit sur l’ensemble du vignoble AOC bordelais.
Ses cépages : les deux principaux pour les blancs sont le sémillon (60 % de l’assemblage) et le sauvignon. Le rosé est composé de 70 % de cabernet et de 30 % de merlot. (www.planet-bordeaux.fr)
 
Le Crémant de Bourgogne.
AOC depuis 1975. 1 831 producteurs et 106 élaborateurs produisent 18,7 millions de cols (en 2012) sous quatre noms différents : Crémant de Bourgogne blanc, blanc de blancs, blanc de noirs, et rosé.
Ses cépages : classés en deux catégories, d’abord le pinot noir, chardonnay (minimum 30 %), pinot blanc et gris. Puis, le gamay noir à jus blanc (limité à 20 %) aligoté, melon et sacy. La plupart des Crémants de Bourgogne sont issus de pinot noir et de chardonnay. (www.cremantdebourgogne.fr)
 
Le Crémant de Die.
AOC depuis 1993. Le vignoble s’étend le long de la vallée de la Drôme sur 24 ha. 13 producteurs produisent 240 000 cols (en 2012). C’est la même délimitation que pour la Clairette de Die. C’est le seul Crémant dans la gamme des crus de la vallée du Rhône.
Ses cépages : le principal est la clairette. Mais aujourd’hui l’aligoté entre à concurrence de 10 à 40 % et le muscat de 5 à 10 % dans l’assemblage. (www.clairette-de-die.com).
 
Le Crémant du Jura.
AOC depuis 1995, son aire d’appellation est liée à celle des Côtes du Jura, d’Arbois, de Château Chalon et de l’Etoile. Il se compose de 120 élaborateurs et sa production représente près de 3 millions de cols (en 2012).
Ses cépages : ils font merveille en assemblage avec le chardonnay. Les autres cépages autorisés sont le poulsard, le pinot noir, le trousseau et le savagnin. Pour le Crémant du Jura en blanc, le chardonnay, le pinot noir et le trousseau doivent représenter 70 %. Pour le rosé, le pinot noir, le poulsard et le trousseau doivent représenter plus de 50 %. (www.jura-vin.fr)
 
Le Crémant de Limoux.
AOC depuis 1990, il fait partie des 5 AOC de l’appellation Limoux (Blanquette de Limoux, Blanquette méthode ancestrale, Limoux blanc et rouge) en commercialisant plus de 5 millions de cols (en 2012).
Ses cépages : principalement le chardonnay et le chenin (90 % maximum), le chenin peut repésenter entre 10 et 40 % au maximum. Ensuite, le mauzac et le pinot noir ensemble sont limités à 20 %. Le pinot noir ne doit pas dépasser les 10 %. (www.limoux-aoc.com)
 
Le Crémant de Loire.
reconnu en AOC en 1975. De Drain (à l’ouest d’Angers) à Cheverny (à l’est de Tours), il couvre les AOC d’Anjou, de Saumur, de Touraine et de Cheverny, soit 11,5 millions de cols (en 2012). C‘est la première AOC de fines bulles, en volume dans la Loire avec ses 550 viticulteurs, 6 caves coopératives et 8 maisons de négoce.
Ses cépages : deux grands cépages ligériens : le chenin et le cabernet franc. Ensuite le chardonnay, le pinot noir, les grolleaux noir et gris ainsi que l’arbois. Le cabernet sauvignon et le pineau d’Aunis peuvent entrer partiellement dans l’encépagement. (www.vinsdeloire.fr)
 
Le Crémant de Luxembourg.
Reçu dans le club des Crémants en 1991, les Luxembourgeois produisent 2 084 720 cols (en 2012).
Ses Cépages : l’auxerrois, le pinot blanc, gris et noir, le riesling, et le chardonnay. Fiers de leurs résultats et d’un marché porteur, nos voisins envisageraient, dit-on, pour 2020, de vendre la moitié de leur production en Crémants. (www.cremants.lu).
 
 

Ph.: Bringard Denis/Sunset/Reporters
 

14:00 Publié dans Papilles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, papilles, vins, crémant | |

Les commentaires sont fermés.