Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/10/2013

La révolution du Korando

Routes.jpgLe Korando a fait bien du chemin depuis la première génération qui avait encore un look, disons, militaire. De l’histoire ancienne !

Philippe Van Holle


OUI, LE TOUT PREMIER KORANDO avait encore l’air d’une Jeep pure et dure, avec son look guerrier et ses essieux rigides. Plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui au moment où la 4e génération débarque sur notre marché.
 
Là, on a affaire à un vrai SUV. Certes, grâce à la transmission intégrale variable (selon le revêtement) et sa garde au sol portée à 18 cm, le tout-terrain (ou tout-chemin) est encore possible, mais c’est une voiture qui adopte toutes les solutions techniques modernes que nous avons brièvement eues à l’essai, en Allemagne. La caisse est autoporteuse, assortie des suspensions indépendantes, avec solution multibras à l’arrière.
 
Certes, pour qui ne connaît pas bien la firme coréenne, tout cela a l’air parfaitement normal aujourd’hui, mais pour SsangYong, c’est un grand changement. Une révolution même qui était bien nécessaire pour cette firme automobile qui mise sur 80 000 ventes au niveau de ce modèle de segment C mais qui envisage aussi de créer bientôt une nouvelle plateforme pour un SUV plus petit.
 
 
Esthétiquement, le Korando, qui se veut un crossover haut de gamme, est assez réussi. Extérieurement, l’avant du véhicule reçoit un tout nouveau look, une calandre noire maillée affinée, un nouveau capot et des feux plus modernes, avec les inévitables LED diurnes très en vogue de nos jours.
 
L’agencement intérieur (avec 6 airbags) a été totalement repensé, avec goût et sens pratique; on y trouve de nombreux rangements. Les sièges, à l’avant et à l’arrière, sont chauffants. L’espace pour les passagers arrière est très volumineux, ce qui est à souligner pour ce type de véhicule.
 

Moteurs
 
Le nouveau Korando est livré, au choix, avec trois moteurs. Le plus puissant (et le plus amusant à conduire !) est le diesel e-XDi200 qui développe quelque 175 ch. Une autre motorisation diesel est disponible, le e-XDi200 de 149 ch, qui est un peu plus économe en carburant. Enfin, le moteur essence, le e-XGi200, a la même puissance que le plus petit des diesels : 149 ch, pour un couple quand même nettement moins élevé (197 Nm contre 360).
Si la motorisation diesel la moins performante est uniquement livrée avec la boîte manuelle à six rapports, les deux autres versions sont, elles, disponibles avec la boîte automatique (à six vitesses elle aussi).
 
 
Sur la route
 
Le nouveau Korando n’affiche pas de gros défauts sur la route. Très stable en courbe, le moteur Diesel – un peu bruyant à l’arrêt, toutefois – a du répondant une fois lancé. En essayant la version automatique (non disponible sur le diesel de base), nous avons noté un temps de réponse assez important lors du kick down (accélération brutale). La boîte à 6 rapports nous est apparue plutôt bien étagée.

10:00 Publié dans Routes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, routes, ssangyong, korando | |

Les commentaires sont fermés.