Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/11/2013

La neige aux Orres

La Libre, Momento, Escapade, les Orres, neigePour commencer la visite, quoi de mieux qu’un bon bol d’air, raquettes aux pieds, dans la douceur de la neige fraîche et le silence de la forêt, la nuit. Chut !…

A. t’Serstevens


LA NUIT ET LE BROUILLARD sont tombés en même temps sur les Orres, ses forêts et ses montagnes. Le paysage, immense sous le soleil, se réduit ce soir à quelques ombres, à quelques mètres alentour, à une poignée de flocons en vol. Raquettes légères et bien sanglées aux pieds, un bâton à la main, quittant la vive lumière du magasin, nous entrons dans la nuit. Les faisceaux des frontales dansent sur la piste de ski par laquelle nous quittons le village, à la suite de Bruno, le guide. On s’exerce, on s’essaie à ne pas trop lever les pieds, à trouver son souffle et son pas. Bientôt aux confins de la station, nous pénétrons dans la forêt et ses mystères. La concentration se précise, le souffle s’accélère. L’effort est léger, mais l’altitude compte aussi. Un peu maladroit, par facilité aussi, chacun s’efforce de mettre son pas dans le pas qui le précède. Un nouveau chemin se dessine dans l’épaisse couche de neige.

Le guide ponctue la promenade par des pauses où il raconte la nature et ses habitants silencieux. A mi-chemin, il propose d’éteindre les lampes et de continuer dans l’obscurité. Sans lumière, beaucoup moins de conversations; on se fait discrets, on essaie d’être invisibles. La noirceur de la nuit est relative ce soir, car la neige éclaire la brume qui traîne entre les troncs des mélèzes, mais l’impression est forte. Scrutant le grand silence qui nous entoure, on se sent autant intrus qu’observés… En quelques dizaines de minutes, nous avons apprivoisé les trucs bizarres accrochés à nos pieds et les pentes, les talus, les sous-bois se laissent gravir et dévaler avec facilité, d’un pas devenu résolument souple, léger, naturel.

Au final, personne n’est tombé. Ni épuisé. Chacun revient heureux vers l’aveuglante lumière du village, avec, pour certains, la certitude que ce moyen de se déplacer contient d’authentiques raisons de fréquenter aussi la montagne l’hiver.

Et bien des aventures, cols, refuges à programmer au plus vite. Mais un vin chaud attend les aventuriers de ce soir qui s’attablent avec bonheur pour se remémorer déjà leur petite expédition si riche d’émotions neuves !


Les Orres, c’est aussi un vieux village, appelé ici “chef-lieu”, et quantité de hameaux traditionnels qui dégagent un charme indiscutable. Par exemple, Pramouton d’où part le télésiège le plus bas des Orres et où se trouve le centre UCPA. N’hésitez pas à explorer les villages pour trouver un hébergement plus bois et pierre, confitures maison et feu de bois… De toute façon, une navette gratuite les relie au centre.

La station des Orres 1650 (construite dans les années 70) compte un quartier nouvellement construit : Bois-Méan 1800, plus “village”, avec une architecture et des gabarits de chalets plus traditionnels. Comme les Orres, Bois-Méan est une station “front de neige” avec sa place centraleoù remontées et commerces sont accessibles skis aux pieds. Forfait 6 jours adulte : 163 €.

Réallon est une autre petite station-village sur les hauteurs du lac d’Embrun, voisine des Orres. Elle a le charme discret de “s’appartenir” : la commune et donc ses habitants sont propriétaires des remontées et des pistes. Sur qui donc retombent les profits des activités liées à la neige. On skie ici sur un petit domaine, certes, mais un peu plus “normal”, voire “durable”… Forfait 6 jours adulte : 93,51 €. Très belles pistes de ski de fond le long du torrent. Longue piste décoiffante pour descente en luge. En haut des remontées, prenez le temps d’admirer le paysage somptueux sur tout le lac de Serre-Ponçon qui s’étale tout autour de vos pieds.

Infos: www.lesorres.com


Ph.: ASTS

Les commentaires sont fermés.