Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/11/2013

Eldorado chinois

La Libre, Momento, Papilles, Vins, ChineLa Chine importe chaque année pour plus d’un milliard d’euros de vin. Mais son vignoble s’étend sur plus de 500 000 ha  : les vins chinois devraient donc bientôt envahir nos marchés.

Mise en bouteille: Baudouin Havaux


LA CHINE EST LE NOUVEL Eldorado des producteurs de vin du monde entier, qui espèrent tous y décrocher une part de marché. L’année dernière, la Chine a importé pour 1,3 milliard d’euros de vin, et sa consommation ne fait qu’augmenter (+ 6  % en 2012). Par contre, ce que l’on ignore, c’est que le vignoble chinois, qui s’étend sur plus de 500 000 hectares répartis dans une dizaine de régions, représente près de 7 % de la surface mondiale et qu’en toute discrétion, les projets viticoles se multiplient à tour de bras, avec, notamment, l’appui technique d’experts européens. Il est tout à fait réaliste de penser que dans un avenir proche, nos marchés seront envahis par du vin chinois.

La province de Xinjiang, située à 2 500 km au nord-ouest de Pékin, est l’une des principales régions de production. C’est là que la société Citic Guoan Wine, le plus grand producteur de vin en Asie, s’est établie depuis une dizaine d’années. Cette société – qui compte 8 centres de production (Manas, Fukang, Xiyu, Horgos, Shanghai, Yanguang, Shandong et Xintian (Jinchuang group)) – possède 10 000 hectares de vignoble et peut compter sur une capacité totale de production de 115 000 tonnes par an, une capacité de stockage de 150 millions de litres et des chaînes d’embouteillage capables de sortir annuellement plus de 100 millions de cols. Les vignes, qui sont situées dans la vallée du fleuve Yili et sur les versants de la montagne Tianshan, jouissent de conditions naturelles très favorables et d’un environnement libre de toute pollution. Ces deux zones de production partagent la même latitude que Bordeaux en France et la Californie aux USA.

Les sols alluviaux, sableux ou graveleux, et pauvres en matières organiques, sont traités avec des fertilisants organiques et les fertilisants chimiques sont limités pour créer des conditions favorables à une culture écologique de la vigne. L’altitude des vignobles de Citic Guoan Wine, situé entre 450 et 800 mètres, les place comme les plus élevés de Chine. Cette altitude élevée signifie une intensité plus importante des rayons UV du soleil qui contribue à une plus grande concentration d’anthocyane dans la peau du raisin. La moyenne annuelle des températures se situe entre 6 et 8 °C, mais en hiver, les thermomètres marquent des températures négatives qui peuvent descendre de -25°C à -40°C, ce qui oblige les vignerons à butter les plants de vigne. Après la taille, les ceps sont pliés et couchés sur le sol entre les rangs, puis recouverts de terre pour les protéger du gel qui leur serait mortel. Cette époque de gel, qui dure près de 160 jours, est heureusement compensée par une période estivale plus chaude lors de laquelle les plantes peuvent compter sur près de 1 600 heures d’insolation en période de croissance, d’avril à septembre, et sur une somme de températures actives (> 10°) supérieure à 3 300 °C.

La vendange, qui correspond à la maturité idéale des raisins, est réalisée mi-septembre à la main. La pluviosité annuelle très faible, limitée à 200 mm, et une évapotranspiration qui tourne autour de 2 000 mm rendent l’irrigation indispensable, mais garantissent des conditions sanitaires idéales, grâce à l’atmosphère extrêmement sèche, qui ne favorisent pas le développement des maladies cryptogamiques, ni des insectes.

Les cépages utilisés sont d’origines européennes : cabernet sauvignon, merlot, riesling et chardonnay. La maîtrise du vignoble et des fermentations et de l’élevage est assurée par un tandem d’œnologues, un Français, Fred Naulau, et un Australien, John Weeks. Les vins sont commercialisés sous le nom de Niya qui correspond à un pays prospère pendant la période allant de la dynastie Han à la dynastie Jin, située entre le second siècle avant J.-C. et le IVe siècle. A la dégustation, les vins ont fait preuve d’une grande qualité dont le style se rapproche des vins bordelais, qui est la référence unanimement reconnue en Chine. Des vins bien construits, élevés en bois français, qui présentent des arômes de fruits rouges et une belle longueur en bouche. Des vins qui, servis à l’aveugle, en tromperaient plus d’un.

16:00 Publié dans Papilles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, papilles, vins, chine | |

Les commentaires sont fermés.