Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

24/11/2013

Manger les étoiles

La Libre, Momento, Papilles, restaurants éphémères, BruxellesTrois événements culinaires éphémères haut de gamme pour vivre Bruxelles sous le signe de la haute gastronomie  !
Mise en bouche: Laura Centrella & Hubert Heyrendt


The C Experience
La gastronomie par 120 m de haut !
 
JUSQU’AU 12 FÉVRIER 2014, BRUXELLES accueille un nouvel événement culinaire au sommet, cette fois perché sur le toit de l’IT Tower près du Bois de La Cambre. On se souvient du Cube Electrolux, qui avait animé l’arche du Cinquantenaire de mars à juillet 2011 avec sa sobre structure en verre fixée à 48 m du sol. Deux grands chefs belges y étaient aux commandes en alternance, les excellents Bart de Pooter et Sang-Hoon Degeimbre. Aujourd’hui, c’est donc l’avenue Louise qui accueille une structure en verre similaire, mais où l’on a vu les choses en grand !
Installée au 26étage de la tour bruxelloise, la construction se déploie ainsi à 122 m de hauteur, offrant une vue à couper le souffle sur la capitale. Plus spacieuse, elle accueille 24 convives (contre 18 pour le Cube) dans un cadre design plus travaillé, en rouge et noir, avec de belles chaises Eames et des mosaïques Bisazza… Mais la construction a également la particularité d’être modulaire, c’est-à-dire d’être entièrement démontable et remontable à l’envi, facilitant ainsi son déplacement à l’étranger. Car, après Bruxelles, c’est Istanbul qui accueillera la “C Experience” et les organisateurs sont déjà en pourparlers avec d’autres villes comme New York, Berlin, Moscou ou Shanghai pour trouver un emplacement idéal. Tout cela se répercute-t-il sur les prix ? Oui, car il faudra débourser 267 € le midi et 297 € le soir (contre 150 € et 200 € pour le Cube) pour profiter de cette expérience unique ! Sont néanmoins annoncés une kyrielle de chefs étoilés étrangers et des dîners inédits à quatre mains avec des chefs belges.
Parmi les noms déjà connus, Anthony Demetre, formé notamment chez Marco Pierre White, aujourd’hui à la tête de son “bistrot moderne” étoilé “Arbutus” à Soho (Londres), et Sat Bains, autre chef britannique du restaurant homonyme à Nottingham (doublement étoilé), qui fait parler de lui par sa belle mise en valeur des produits locaux de sa région des Midlands. Le Piémontais Davide Scabin (deux étoiles au “Combal.Zero” à Turin), compagnon de route du Slow Food, sera également de la partie. Pour les chefs belges qui feront partie des duos, Pierre Résimont (“L’Eau Vive”**), Alexandre Dionisio (“Alexandre”*), Giovanni Bruno (“Senza Nome”*), Damien Bouchery (“Bouchéry”) et Alain Bianchin (“La Villa Lorraine”*) ont déjà confirmé. Mais on parle aussi d’Eric Martin (“Lemonnier”*), de Benoît et Bernard Dewitte(*), de Nicolas Scheidt (“La Buvette”, élu “grand de demain à Bruxelles” au Gault & Millau 2014), d’Yves Mattagne (“Sea Grill”**), des frères Thomaes (“Le château du Mylord”**) et même d’Arabelle Meirlaen, élue il y a quelques jours “cheffe de l’année” par le Gault & Millau.
 
En ces deux premières semaines, c’est Claude Bosi, deux macarons Michelin au restaurant “Hibiscus” à Mayfair (Londres), qui est aux manettes du “C Experience”. Un chef d’origine lyonnaise passé notamment chez Michel Rostang, Alain Passard ou Alain Ducasse, qui allie une base technique irréprochable, une créativité sans faille et une vraie belle mise en valeur des produits qu’il travaille. Habitué de ce genre d’événements puisqu’il était l’un des chefs du “Cube” londonien, il régalait l’autre jour ses convives avec des mises en bouche bien ficelées. Avant d’épater par la profondeur des saveurs de son cabillaud d’Ecosse parfaitement cuit, servi avec une sauce grenobloise et des pommes de terre au beurre blanc relevé par quelques câpres séchées. Tandis que la joue de veau s’offrait une “sauce Véronique” à base de verjus avec une délicieuse purée de panais et truffes.
Jusqu’au dessert, pas de faux pas, avec une pana cotta de mélilot (une plante sauvage) accompagnée d’une purée de pommes golden et une originale tarte aux cèpes et noix de macadamia.
 
On ne peut certes pas dire que “The C Experience” soit à la portée de toutes les bourses mais, pour ceux qui ont les moyens de s’offrir un moment gastronomique hors du commun, nul doute qu’ils trouveront ici leur bonheur. Enfin, on notera que 1 % des recettes est reversé à “Sospeso”, une initiative de la Deutsche Bank, qui vient en aide aux plus démunis. Avec ce “C Experience”, la mode des pop-ups restaurants est définitivement lancée à Bruxelles !
IT Tower, 480, avenue Louise 1000 Bruxelles. Ouvert tous les jours, de 12 à 15 et à partir de 19h30.
Menu : 267 € le midi/297 € le soir (tout compris). Rens. et rés. : www.the-c-experience.com
 
 
La Libre, Momento, Papilles, restaurants éphémères, Bruxelles, C experience, Tram Experience, CulinariaTram Experience
Menu de fête sur les rails
 
LE TRAM EXPERIENCE, L’UNE DES OPÉRATIONS emblématiques de Brusselicious, avait connu un tel succès en 2012 qu’il a été pérennisé, VisitBrussels et la Stib ayant reconduit leur contrat pour trois ans. Relancé en mai dernier, le projet ne bénéficie néanmoins plus des subventions de la Région liées à l’année de la gastronomie bruxelloise. Les prix ont dès lors été revus légèrement à la hausse. Soit 89 € le menu (tout compris), contre 75 € l’année dernière. Mais on a désormais droit à du champagne à l’apéro et à trois mises en bouche au lieu de deux… Tandis que les menus, toujours cuisinés sur place par l’excellent traiteur Denis Roberti (qui a quasiment abandonné toutes ses autres activités pour se consacrer au tram), sont désormais préparés à six mains par deux chefs étoilés (“Kamo”, “Va doux vent”, “Senza Nome”…) et un chocolatier bruxellois (Laurent Gerbaud et Pierre Marcolini), dans des équipes qui changent tous les trois mois.
A partir du 10 décembre, le Tram Experience proposera son menu de fête (99 €), d’un sacré niveau ! On a, en effet, cette fois vraiment l’impression de manger dans un restaurant roulant… Pour ouvrir le bal, Pascal Devalkeneer (“Le chalet de la Forêt”**) a imaginé trois jolies mises en bouche (un bon crumble de chou-fleur au spéculoos, une crème brûlée au foin et Leffe blonde plus quelconque et un savoureux cappuccino de cèpes) et, en entrée, un tartare de Saint-Jacques avec une mousseline de châtaigne, assaisonné d’une huile au café. Mais c’est surtout le plat de Lionel Rigolet (“Comme chez soi”**) qui réjouit. Un filet de biche accompagné d’une réduction de syrah aux épices et au miel de forêt, d’une fondue d’oignons de Roscoff, de scorsonères et de marrons caramélisés. Cette magnifique assiette hivernale est suivie d’un dessert génial sortant des ateliers de Pierre Marcolini, intitulé “Noël dans les paillettes”. Soit une excellente mousse au chocolat et un cœur caramel cachés sous un cône de chocolat blanc, le tout posé sur une jolie nougatine de noisettes torréfiées. Un vrai grand dessert à la hauteur d’un menu festif, fut-il dégusté sur des rails !
Départ de la place Poelaert le mardi, mercredi et jeudi à 20h, le samedi à 18h30 et 21h30 et le dimanche à 12h. Départ du musée du Tram (364, avenue de Tervueren 1150 Bruxelles) le vendredi à 18h30 et 21h30. Pas de départ les 24 et 31/12. Prix  : 89 € (99 € le menu de fêtes du 10/12 au 19/1).
Possibilité de privatisation du tram pour particuliers et entreprises). Rens. : www.tramexperience.be
 
 
La Libre, Momento, Papilles, restaurants éphémères, Bruxelles, C experience, Tram Experience, CulinariaCulinaria au Sablon
Des Nocturnes de plus en plus gastronomes
 
DU 28 NOVEMBRE AU 1er DÉCEMBRE, LE SABLON accueillera ses célèbres Nocturnes et, pour la deuxième année consécutive, l’événement est associé à “Culinaria”. Gage que la gastronomie sera réellement à l’honneur pendant quatre jours ! Au programme des Nocturnes, placées cette année sous le thème du surréalisme, une exposition d’œuvres réalisées par les étudiants du College of Advertising & Design, des lieux réinventés par les étudiants de la Cambre, l’accueil des commerçants du Sablon et, bien entendu, une “Surrealistic Kitchen” où œuvreront 16 grands chefs belges autour de la tendance “finger food” (8 € la bouchée).
Cette année, comme lors de l’édition précédente, une belle brochette de chefs seront présents : Julien Burlat (“Dôme”*), Mario Ellias (“Le cor de chasse”*), Pascal Devalkeneer (“Le chalet de la forêt”**), Yves Mattagne (“Sea Grill”**), Sang-Hoon Degeimbre (“L’Air du temps”**), Axel Colonna (“Cent pour Cent”*), Benoît et Bernard Dewitte(*), Bart de Pooter (“Pastorale”**), Stefan Jacobs (“Va Doux Vent”*), Giovanni Bruno (“Senza Nome”*), les frères Folmer (“Couvert-Couvert”*), Clément Petitjean (“La grappe d’or”*), Laury Zioui (“L’éveil des sens”). Mais aussi des étoiles montantes de la gastronomie, comme le talentueux Nicolas Scheidt (“La buvette”), Damien Bouchery (“Bouchéry”) ou encore Dario Puglia (“Gigi il Bullo”), ce chef italien qui fait de plus en plus parler de lui à Anvers en réinventant la cuisine italienne. Une sélection de pointe avec des chefs venus de tous les coins de la Belgique qu’on a hâte de découvrir ou de redécouvrir.
Et pour les véritables passionnés, en collaboration avec Mmmmh!,; des cours de cuisine à destination des petits et des grands seront également organisés par les chefs présents dans une tente spécialement aménagée pour l’événement. La haute gastronomie a définitivement élu domicile au Sablon durant les Nocturnes !
Jeudi 28/11 et vendredi 29/11 de 19 à 23h, samedi 30/11 de 12h à 23h et dimanche 1er/12 de 12 à 17h.
Place du Grand Sablon, 1000 Bruxelles. Infos et programme complet : www.culinaria2013.com/culinaria-sablon ou www.sablon.org

Les commentaires sont fermés.