Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/12/2013

On se met à la page...

La Libre, Momento, Tendances, livresLa rubrique “Tendances” cocoone son lectorat. Cette semaine, il est question de mode, mais sans pomponnage obligatoire. On se rencarde, on apprend des anecdotes, on se cultive sur la mode et les tendances, en tournant des pages.
On peut aussi envoyer un message subliminal à saint Nini, pour les intimes. Ô cher saint Nicolas, offre-moi celui-là !…

En position de lecture: Aurore Vaucelle


La Libre, Momento, Tendances, livresLa BD de Soledad, la compile de l’année 2013

On peut aimer lire des choses très sérieuses, et puis pas sérieuses du tout. En ce cas, la BD de Soledad répond idéalement au critère n°2 qui, même, fait pouffer. Dans ce recueil, composé des planches parues entre mai 2012 et mai 2013 dans le magazine “Elle”, Soledad s’en donne à cœur joie pour représenter le quotidien des femmes modernes qui jonglent avec les activités diverses et variées. Pourquoi ma recette ne ressemble jamais à la photo du livre de cuisine ? Parce que regarder les émissions culinaires à la télé ne suffit pas – une certitude de plus qui s’effondre. Pourquoi les enfants des autres sont plus polis et moins bruyants : attention, culpabilité éducative en perspective. Pourquoi est-on addict à la consommation de masse : on est fan de chaussures, on n’y peut rien, c’est le pouvoir du marketing. Mention spéciale pour la planche qui ouvre l’ouvrage : Soledad y explique que si la vie sourit au top-modèle célébrissime Gisele Bündchen, c’est sans doute parce qu’elle passe sa vie en bikini. A tester, sans a priori, donc.
Aux éditions Rue de Sèvres, 13 € env.


La Libre, Momento, Tendances, livresL'encyclo des filles 2014

Un petit dico pour jeunes filles en fleur. Souvent pédagogique, écrit avec tendresse et simplicité, on y lit sur des sujets graves des réponses dédramatisées. On cherche des remèdes aux maux des filles. On analyse la forme de sa poitrine (plutôt des poires, ou plutôt des pommes, selon une typologie très imagée). On y raconte également avec amusement toutes les anecdotes que rencontrent les filles, notamment celles qui portent des collants – qui grattent – ou des bas qui tombent méchamment, en suivant bêtement la loi de la gravité.
Chez Gründ, 19 € env.


La Libre, Momento, Tendances, livresJeune fille en Dior

Voici donc une BD fiction qui nous permet d’entrer dans le secret univers de la maison Christian Dior à ses débuts. On y suit les tribulations d’une jeune fille modeste, aux airs d’Audrey Hepburn, qui parvient à intégrer le monde de la couture.
Nous sommes en 1947, et les maisons sont encore dans un fonctionnement à l’ancienne  : on défile à la boutique, on ne fabrique pas encore de prêt-à-porter. Très précoce pour son temps cependant, on le voit, Christian Dior sait capter l’intérêt du marché américain. C’est Carmel Snow, rédactrice en chef du “Harper’s Bazaar”, qui donnera à sa première collection la fameuse appellation de “New Look”. Ses robes à corolle – qui habillent des femmes “sabliers” – font office de révolution dans cet après-guerre morose.
L’auteure, Annie Goetzinger, qui a eu accès aux archives de la maison de l’avenue Montaigne, rappelle d’ailleurs cet événement marquant : lors d’un shooting dans les rues de Paris, les modèles de chez Dior se font alpaguer par des Parisiennes outrées devant cette démonstration ostentatoire. Rappelons qu’en 1947, le tissu et les étoffes sont encore distribués contre des tickets de rationnement.
Cette fiction documentée donne enfin à découvrir “les chéries” de M. Dior, ces femmes sans qui la maison n’aurait pu connaître un tel succès. Une grande place est redonnée aux petites mains, tenant un rythme fou dans les ateliers, mais aussi aux “jeunes filles” de M. Dior, ces mannequins attachées à la maison comme modèles jusqu’à leur mariage.
Chez Dargaud, 25 € env.


La Libre, Momento, Tendances, livresL'élégance, par Nathalie Rykiel et ses invités

Nathalie Rykiel a pris à bras-le-corps le sujet de l’élégance pour tenter d’en donner les limites d’une définition juste et éclairée. Exercice compliqué. Comment définiriez-vous vous-même l’élégance ? Selon Nathalie Rykiel, ce trait de caractère se différencie du style qui est plus fugace, plus attaché aux tendances. L’élégante ne passe jamais inaperçue, bien qu’elle soit dans la pudeur et la retenue. L’élégance, enfin, ne peut se départir d’une part d’humanisme qui lui permet d’évoluer dans son environnement avec harmonie.
Mais puisque la définition peut être encore élargie, Nathalie R. a invité plusieurs de ses amis à donner leur propre lecture de ce concept qui nous apparaît parfois vieilli. C’est ainsi que le pâtissier Pierre Hermé nous livre sa recette la plus élégante, Claire Brétécher la dessine, tandis qu’Emmanuel Carrère sait la voir dans des lieux les plus incongrus. Sa proposition de définition joliment intitulée “La Brune aux deux orgasmes” nous laisse à penser que l’élégance est bien plus multiple que l’on ose bien le croire. Et que, surtout, ce n’est pas le milieu qui fait l’élégante, mais l’élégante qui enjolive son milieu.
Chez Autrement, dans la collection Manifeste, 22 € env.


Ph.: Reporters / Marys Evans Pictures

16:00 Publié dans Tendances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la libre, momento, tendances, livres | |

Les commentaires sont fermés.