Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/02/2014

3 heures de show, top chrono!

La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformationsDerniers chuchotements dans les coulisses. Le public, principalement belge, se tait. Dans l’arrière-scène, les comédiens baissent d’un ton et s’apprêtent à réaliser une véritable performance artistique dans une ambiance tout à fait détendue. C’est parti, la 16e édition de “Sois belge et tais-toi” lève le rideau sur la vie politique belge.

Reportage: Lauranne Garitte
Reportage photo: Jean-Christophe Guillaume


19h45

Quelques minutes avant de monter sur scène, Baudouin Remy et son père vérifient que tout est fin prêt, sans réelle pointe de stress. “Après 16 ans de ‘Sois belge et tais-toi’, je n’ai plus le trac. Je parlerais plutôt d’hyperconcentration. Monter sur scène, c’est un peu comme faire du sport. Il y a, là, un petit côté compétitif”, confie André Remy.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations20h00
 
Allez, on y va !”, lance Baudouin Remy dans les coulisses. Pour une fois que le journaliste n’est pas retenu au 16, rue de la Loi, il se lance, gonflé à bloc, sur son terrain de jeux favori : la scène.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations20h30
 
Première transformation : Baudouin Remy prend les traits du Roi Philippe en moins de trente secondes. “Mon nez chatouille”, lance-t-il en se jetant sur scène. Un nouveau nez et une nouvelle coupe plus tard, il se retrouve face au public en chantant sur un air de Stromae. Pendant ce temps, dans les coulisses, les autres comédiens frappent dans les mains pour chauffer le public.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations21h00
 
Derrière les rideaux, l’atmosphère est autant à la décontraction qu’à la concentration. Pendant que l’imitateur de Charles Michel lance l’une ou l’autre blague, André Remy patiente avant de monter sur scène. À 77 ans, il chante et danse encore, tout en enchaînant des rôles clés comme celui d’Albert II. Après une heure, le public commence à se lâcher. Les éclats de rire succèdent aux applaudissements.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations21h15
 
Pendant que toute l’attention est portée sur la scène, dans les coulisses, une personne est sur le pied de guerre. C’est Danielle. Maquilleuse et coiffeuse, elle est le centre névralgique de tout ce qui se déroule dans l’envers du décor. Au fil des allées et venues, elle court dans tous les sens pour métamorphoser les comédiens. Dès que le calme revient, elle prend soin de ses perruques qu’elle positionne chaque fois exactement au même endroit. Tout à coup, Danielle change de vêtement, un léger sourire aux lèvres. Elle nous avoue timidement : Je ne travaille pas uniquement dans l’ombre. J’ai aussi un rôle sur scène. C’est ainsi qu’en quelques minutes, la maquilleuse se transforme, elle-même, en reine Fabiola.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations21h45
 
Une heure trente plus tard, l’entracte laisse quelques minutes de répit aux comédiens. Stéphanie Coerten, désormais connue pour son rôle de Joëlle Milquet, patiente sur sa tablette. À la moindre occasion, les comédiens se connectent sur Internet pour voir si une information primordiale trouverait sa place dans le spectacle. Au même moment, Baudouin Remy interpelle toute sa troupe, les yeux rivés sur son smartphone : “Il faut faire référence à la déclaration de Reynders sur la Corée du Nord.” Bref rassemblement, foisonnement d’idées; c’est décidé, André Remy fera allusion à l’événement dans son sketch.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations22h00
 
La deuxième partie du spectacle vient de reprendre. Et par moments, les scènes témoignent d’un certain surréalisme belge. Pendant qu’Alexander De Croo lit calmement dans son coin, Kris Peeters fait les cent pas, danse et sautille dans les coulisses. Soudain, branle-bas de combat : Bart De Wever débarque en se déshabillant. En moins d’une minute, il se transforme en… Maggie De Block. À peine a-t-il le temps d’enfiler une robe, des ballerines, quelques coussins (pour prendre du poids) et une perruque de la ministre flamande, que le voilà déjà sur scène, en plein monologue satirique sur les demandeurs d’asile.
 
 
La Libre, Momento, Coulisses, sois belge et tais-toi, pendant le spectacle, transformations23h25
 
Après plusieurs rappels, les comédiens se rassemblent dans les coulisses. L’ambiance est à la détente, après 3 heures de performance artistique. “Sois belge et tais-toi”, c’est déjà fini. Tous s’accordent sur une chose : le spectacle était une pure partie de plaisir. Le public taiseux du début a laissé place au brouhaha d’une foule satisfaite. Une chose est sûre : ce soir, il y avait quelque chose à dire à propos du Royaume de Belgique.

Les commentaires sont fermés.