Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/02/2014

S’alimenter sainement, c’est aussi possible en hiver !

La Libre, Momento, Bien-être, manger sainement, hiver, fruits et légumes de saisonInutile de ne consommer que plats mijotés et gratins à la crème pour survivre à l’hiver. Mandarines, oranges, choux, ou encore épinards remplissent parfaitement leur rôle en matière de nutriments.

Dossier: Michèle Dryepondt
Diététicienne-Nutritionniste


SI VOUS ÊTES ATTENTIF À VOTRE alimentation, que vous achetez bio, local et les aliments de saison, vous pouvez penser que l’hiver est une période creuse en fruits et légumes, et vous demander aussi si vous parvenez à réunir la quantité de nutriments dont vous avez besoin pour lutter contre les virus et autres désagréments du genre.
 
Eh bien, la réponse est “oui” ! Malgré l’hiver, la nature nous offre les vitamines anti-rhume, anti-fatigue et anti-déprime : C, D, A, oméga-3 et une foule d’antioxydants qui vont détoxifier le corps après les agapes de fin d’année.
 
Première question : est-ce que nos envies de plats mijotés et de gratins à la crème sont justifiées en cette saison froide ?
 
Confronté à une baisse de température, notre organisme garde pour réflexe de nous tenter par plus de calories. Mais la réalité est tout autre, parce que nous vivons dans des ambiances chauffées qui ne demandent pas d’effort particulier à notre chaudière pour garder sa température à 36°C !
 
 
Du point de vue des nutriments, l’hiver n’est pas forcément une période creuse. Nous ne pensons pas toujours à nous orienter vers les aliments de saison.
 
Ainsi, nous ne manquons pas de fruits l’hiver. Mandarines, clémentines et oranges sont les reines de cette saison.
 
Bourrées de vitamine C, elles renforcent nos défenses contre les infections saisonnières. Plus encore, elles sont riches en beta-carotènes que nous transformons en vitamine A (rétinol), précieuse pour la santé de la peau fragilisée par les températures basses.
 
Les pommes, bien conservées, sont encore présentes sur les étals. Jaunes, vertes ou rouges, elles renferment, outre la vitamine C, des polyphénols (ce sont les molécules qui leur donnent la couleur) qui, par leur action antioxydante, renforcent, entre autres, notre capacité à répondre aux inflammations respiratoires. Il faut donc les manger avec la pelure et, à cet effet, plutôt les acheter bio. La pectine contenue dans la pomme est une fibre soluble à l’effet hypocholestérolémiant et activateur du transit intestinal. La poire, très semblable dans son profil vitaminique et antioxydant, possède des fibres insolubles complémentaires à l’action de la pectine de la pomme.
 
L’hiver, c’est aussi le moment de consommer les fruits secs, que nous évoquions dans ces mêmes pages (“Momento” du 07/12/2013) et dont il faut retenir qu’une consommation de 100 g par semaine, et en particulier la noix, qui est la plus riche en acide gras oméga-3, nous en apporte tous les bienfaits.
 
 
La Libre, Momento, Bien-être, manger sainement, hiver, fruits et légumes de saisonDu côté des légumes, le top en cette saison, ce sont les choux. Blancs, rouges, verts et particulièrement les choux de Bruxelles, ils sont tous riches en potassium qui contrebalance l’effet négatif du sel. Leurs oligo-éléments, dont le magnésium, ont un effet antifatigue et la vitamine C protège contre le rhume. La cuisson vapeur est recommandée pour préserver tous ces atouts.
 
L’épinard, bonne source de fer, assurera la bonne oxygénation de notre organisme. Il contient un antioxydant particulier, la bétaïne, qui serait un détoxifiant du foie. Les antioxydants qu’il contient se décuplent à la cuisson !
 
Les potirons, potimarrons et autres butternuts tiennent encore l’affiche. Récoltés en automne, leur pelure s’épaissit, mais leur chair reste tendre. Ils sont pauvres en calories, contrairement à la croyance populaire, et leur chair orangée est source de vitamine A indispensable à la croissance de nos cellules. Le scorsonère – que nous appelons, à tort, salsifi – est le grand légume oublié. Pourtant, c’est le plus riche en fibres et pas n’importe lesquelles : de l’inuline. La même que celle des chicons et des oignons. Celles qui nourrissent le mieux nos bifidobactéries préservant ainsi l’intégrité de notre muqueuse intestinale dont le rôle de barrière immunitaire est essentiel. Attention, cependant, pour les intestins sensibles qui pourraient souffrir de cette arrivée importante de fibres.
 
 
L’hiver, c’est aussi la saison des fromages d’été : Beaufort, Epoisses, Comté, Reblochon… qui nous apportent tous les trésors du lait des vaches qui ont passé l’été en pâture. Souvent décriés pour leur teneur élevée en mauvais gras, ils ont pourtant, selon les études scientifiques récentes, retrouvé quelque crédit auprès des nutritionnistes. En effet, les acides gras saturés des produits laitiers sembleraient avoir peu d’impact sur le développement des maladies vasculaires. Ils renferment de la vitamine A et aussi un peu de vitamine D dont nous manquons (presque) tous en Belgique. Et le fromage est certes le meilleur pourvoyeur de calcium. Trente à quarante grammes au quotidien font la bonne dose.
 
Enfin, l’on complétera le tableau par un bon morceau de chocolat qui nous comblera en hormone de la bonne humeur !
 
 
Ph.: Reporters

Les commentaires sont fermés.